L'abandon de Wiggins est sur avis médical, a précisé la formation britannique en évoquant "une aggravation de son infection pulmonaire" après la 12e étape courue sous la pluie jusqu'à Trévise. Le vainqueur du dernier Tour de France occupait la 13e place du classement, à plus de cinq minutes du maillot rose.

"Nous avons suivi Bradley pendant la nuit et, ce matin, nous avons décidé de le retirer de la course après avoir consulté le médecin de l'équipe", a déclaré Dave Brailsford, le patron de Sky. "Son infection pulmonaire a empiré et la santé de nos coureurs est toujours notre préoccupation principale", a-t-il ajouté. Wiggins doit rentrer au Royaume-Uni ce vendredi pour se soigner et se reposer.

Hesjedal : "c'était trop pour moi" Relégué à plus d'une demi-heure au classement après avoir commencé à être distancé par ses adversaires samedi dernier dans le contre-la-montre de Saltara, Hesjedal s'est lui aussi retiré pour raison médicale.

"Nous ne savons pas quel est le problème. Il se pourrait que ce soit à cause d'un virus, ou bien des allergies. Mon état de santé n'a fait qu'empirer. L'étape d'hier (jeudi), c'était trop pour moi. Il est temps pour moi de rentrer à la maison et de recouvrer la santé", a estimé le Canadien, au lendemain d'une journée de pluie.

Au classement général, le coureur canadien, qui habite à Hawaï pendant l'hiver, occupait la 38e place, à 32 min 55 sec de l'Italien Vincenzo Nibali.

La 13e étape est la plus longue du Giro, avec 254 kilomètres de Busseto à Cherasco.

Cavendish remporte la 12e étape Pour la 100e victoire officielle de sa carrière, le Britannique Mark Cavendish (Omega Pharma-Quick.Step) s'est offert la 12e étape du Tour d'Italie, jeudi à Trévise, une victoire conquise au sprint, bien sûr, avec l'aide notamment de Gert Steegmans.

"L'équipe a abattu un travail incroyable, encore une fois", a souligné Mark Cavendish. "Matteo Trentin a mené jusqu'aux 2 kilomètres, Julien Vermote avant, et Gert Steegmans m'a lancé à la perfection. Moi, j'ai eu à faire bien peu finalement. Le temps était épouvantable. Ce n'était pas évident de faire le sprint mais on l'a fait. Je ne me souvenais même pas que c'était ma centième victoire. C'est très spécial alors... Je suis très touché de la remporter ici, au Giro. La course est très belle et je suis sensible à l'accueil des tifosi, à leur enthousiasme."

Cavendish s'est imposé devant le Français Nacer Bouhanni et le Slovène Luka Mezgec. L'Italien Vincenzo Nibali (Astana) a conservé le maillot rose de leader après cette étape. L'échappée du jour, composée du Russe Maxim Belkov, de l'Italien Fabio Felline, du Néerlandais Maurits Lammertink et de Bert de Backer, rejoints ensuite par l'Italien Marco Marcato, a pris forme dès le 9e kilomètre. Les échappés ont été rejoints dans les tout derniers hectomètres après une course-poursuite indécise menée par le premier peloton.