parti seul dans cette ultime difficulté de l'étape partie de Caldes/Val di Sole. A l'arrivée après 219 km, et près de 7 heures de course, il a franchi la ligne d'arrivée avec 56 secondes d'avance sur l'Italien Damiano Cunego (Lampre) et 2:44 sur l'Espagnol Mikel Nieve (Euskaltel). Le maillot rose l'Espagnol Joaquim Rodriguez (Katusha) a pris la 3e place à 3:22.

Au classement général, le maillot rose reste sur les épaules de l'Espagnol Joaquim Rodriguez (Katusha), 4e de l'étape à 3:22.

Il possède désormais 31 secondes d'avance sur le Canadien Ryder Hesjedal (Garmin), 6e de l'étape à 3:36, et 1:21 sur l'Italien Michele Scarponi (Lampre), 5e au Stelvio à 3:34.

De Gendt effectue un joli bond en avant. Il passe de la 8e à la 4e place et revient à 2:18 de Rodriguez.

Le Giro s'achève dimanche par un contre-la-montre individuel de 31,5 km à Milan. Un exercice a priori favorable à Hesjedal pour la victoire finale et aussi à De Gendt qui peut rêver de podium final.

"Un podium final au Giro est envisageable"

Après une mémorable victoire sur la Promenade des Anglais à Nice dans l'avant-dernière étape de Paris-Nice, Thomas De Gendt a signé samedi une 2e victoire cette année.

"Une victoire inattendue" a reconnu De Gendt, 26 ans. "Retrouver mon équipier Matteo Carrara en tête de la course au Mortirolo fut une bonne affaire. Il m'a beaucoup aidé pour que je puisse rejoindre les leaders. Ensuite, toutes les pièces du puzzle se sont mises en place. Parce que le Stelvio n'a plus de secret pour moi. Je viens m'entraîner depuis six ans ici. J'ai monté ce col entre vingt et trente fois. Si j'ai eu des ailes je dois aussi avouer que lors des dix derniers kilomètres j'ai commencé à souffrir. mais c'est un sentiment formidable de pouvoir gagner sur mon terrain d'entraînement en montagne."

"Je n'ai jamais pensé au maillot rose. Je savais que les favoris pour la victoire allaient revenir dans les cinq derniers kilomètres. Mais j'ai maintenant le podium en vue. Je dois attendre de voir comment j'aurai récupéré dimanche après cet énorme effort. En principe, je dois pouvoir viser la 3e place de Michele Scarponi et peut-être aussi Joaquin Rodriguez est à ma portée. Cela se présente donc bien

Sportfootmagzine.be, avec Belga

parti seul dans cette ultime difficulté de l'étape partie de Caldes/Val di Sole. A l'arrivée après 219 km, et près de 7 heures de course, il a franchi la ligne d'arrivée avec 56 secondes d'avance sur l'Italien Damiano Cunego (Lampre) et 2:44 sur l'Espagnol Mikel Nieve (Euskaltel). Le maillot rose l'Espagnol Joaquim Rodriguez (Katusha) a pris la 3e place à 3:22. Au classement général, le maillot rose reste sur les épaules de l'Espagnol Joaquim Rodriguez (Katusha), 4e de l'étape à 3:22. Il possède désormais 31 secondes d'avance sur le Canadien Ryder Hesjedal (Garmin), 6e de l'étape à 3:36, et 1:21 sur l'Italien Michele Scarponi (Lampre), 5e au Stelvio à 3:34. De Gendt effectue un joli bond en avant. Il passe de la 8e à la 4e place et revient à 2:18 de Rodriguez. Le Giro s'achève dimanche par un contre-la-montre individuel de 31,5 km à Milan. Un exercice a priori favorable à Hesjedal pour la victoire finale et aussi à De Gendt qui peut rêver de podium final. "Un podium final au Giro est envisageable" Après une mémorable victoire sur la Promenade des Anglais à Nice dans l'avant-dernière étape de Paris-Nice, Thomas De Gendt a signé samedi une 2e victoire cette année. "Une victoire inattendue" a reconnu De Gendt, 26 ans. "Retrouver mon équipier Matteo Carrara en tête de la course au Mortirolo fut une bonne affaire. Il m'a beaucoup aidé pour que je puisse rejoindre les leaders. Ensuite, toutes les pièces du puzzle se sont mises en place. Parce que le Stelvio n'a plus de secret pour moi. Je viens m'entraîner depuis six ans ici. J'ai monté ce col entre vingt et trente fois. Si j'ai eu des ailes je dois aussi avouer que lors des dix derniers kilomètres j'ai commencé à souffrir. mais c'est un sentiment formidable de pouvoir gagner sur mon terrain d'entraînement en montagne." "Je n'ai jamais pensé au maillot rose. Je savais que les favoris pour la victoire allaient revenir dans les cinq derniers kilomètres. Mais j'ai maintenant le podium en vue. Je dois attendre de voir comment j'aurai récupéré dimanche après cet énorme effort. En principe, je dois pouvoir viser la 3e place de Michele Scarponi et peut-être aussi Joaquin Rodriguez est à ma portée. Cela se présente donc bienSportfootmagzine.be, avec Belga