Ganna, le géant piémontais (1,93 m), a repoussé ses suivants, le Portugais Joao Almeida et le Danois Mikkel Bjerg, à 22 secondes sur les 15,1 kilomètres du parcours.

Dans le match entre favoris, le Britannique Geraint Thomas, 4e de l'étape, a pris l'avantage sur les autres candidats. Il a distancé le Britannique Simon Yates de 26 secondes, l'Italien Vincenzo Nibali de 1 min 06 sec et le Danois Jakob Fuglsang de près d'une minute et demie.

Ganna (24 ans), qui participe au Tour d'Italie pour la première fois de sa carrière, n'a connu qu'un seul échec très relatif en cette première journée sicilienne: en s'imposant à la moyenne de 58,831 km/h, il a frôlé le record de vitesse dans un contre-la-montre du Giro détenu depuis 2001 par le Belge Rik Verbrugghe (58,874 km/h) sur une distance sensiblement inférieure (7,1 km).

Cette année, le détenteur du record du monde des 4 kilomètres a réalisé un quasi sans-faute dans les contre-la-montre. Après sa deuxième place dans l'exercice en janvier au Tour de San Juan, derrière le Belge Remco Evenepoel, il a gagné à chaque fois ensuite depuis la reprise des compétitions (championnat d'Italie, Tirreno-Adriatico, championnat du monde, Giro).

Plusieurs coureurs ont chuté dans ce contre-la-montre venté, sous une chaleur lourde, plus de 30 degrés. Principale victime, le Colombien Miguel Angel Lopez, troisième de l'édition 2018, a terminé son Giro dans les barrières après seulement 9 kilomètres.

Dimanche, la deuxième étape relie sur 149 kilomètres Alcamo à Agrigente où la course passe par la vallée des Temples avant la montée finale empruntée lors du Mondial 1994. La côte d'arrivée, longue de 3,7 kilomètres (à 5,3 %), avantage les puncheurs/grimpeurs.

Ganna, le géant piémontais (1,93 m), a repoussé ses suivants, le Portugais Joao Almeida et le Danois Mikkel Bjerg, à 22 secondes sur les 15,1 kilomètres du parcours.Dans le match entre favoris, le Britannique Geraint Thomas, 4e de l'étape, a pris l'avantage sur les autres candidats. Il a distancé le Britannique Simon Yates de 26 secondes, l'Italien Vincenzo Nibali de 1 min 06 sec et le Danois Jakob Fuglsang de près d'une minute et demie.Ganna (24 ans), qui participe au Tour d'Italie pour la première fois de sa carrière, n'a connu qu'un seul échec très relatif en cette première journée sicilienne: en s'imposant à la moyenne de 58,831 km/h, il a frôlé le record de vitesse dans un contre-la-montre du Giro détenu depuis 2001 par le Belge Rik Verbrugghe (58,874 km/h) sur une distance sensiblement inférieure (7,1 km).Cette année, le détenteur du record du monde des 4 kilomètres a réalisé un quasi sans-faute dans les contre-la-montre. Après sa deuxième place dans l'exercice en janvier au Tour de San Juan, derrière le Belge Remco Evenepoel, il a gagné à chaque fois ensuite depuis la reprise des compétitions (championnat d'Italie, Tirreno-Adriatico, championnat du monde, Giro).Plusieurs coureurs ont chuté dans ce contre-la-montre venté, sous une chaleur lourde, plus de 30 degrés. Principale victime, le Colombien Miguel Angel Lopez, troisième de l'édition 2018, a terminé son Giro dans les barrières après seulement 9 kilomètres.Dimanche, la deuxième étape relie sur 149 kilomètres Alcamo à Agrigente où la course passe par la vallée des Temples avant la montée finale empruntée lors du Mondial 1994. La côte d'arrivée, longue de 3,7 kilomètres (à 5,3 %), avantage les puncheurs/grimpeurs.