Le jeune coureur basque Jon Izagirre, qui est âgé de 23 ans, a rallié l'arrivée en solitaire, seize secondes avant l'Italien Alessandro De Marchi et le Néerlandais Stef Clement. Nikolas Maes a terminé 8e à 45 secondes. Professionnel depuis 2011, Izagirre a apporté son premier succès à l'équipe Euskaltel, venue sans ses deux leaders (S. Sanchez, Anton) dans ce Giro.

Le Basque, dont le frère Gorka est aussi coureur professionnel dans la même formation, a enlevé le deuxième succès de sa carrière après une étape contre-la-montre du Tour des Asturies fin avril.

Le fil de l'étape Après de nombreuses tentatives en début d'étape et une première heure bouclée à toute allure (49,8 km), une échappée de dix coureurs s'est formée au 61e kilomètre de cette étape longue de 173 kilomètres. Le groupe (De Marchi, Frank, Izagirre, Bak, Nikolas Maes, Clement, Herreda, Mazzanti, Brandle, Boaro) a bénéficié de l'indifférence du peloton pour s'assurer un avantage de 12 min 30 sec à 25 kilomètres de l'arrivée.

Dans la dernière côte (2,3 km) menant aux 2 derniers kilomètres, Izagirre a pris le dessus sur son compatriote Jose Herrada et le Suisse Matthias Frank, ses deux rivaux les plus coriaces avec De Marchi.

Le peloton s'est présenté sur la ligne avec un retard approchant les neuf minutes. Le maillot rose l'Espagnol Joaquin Rodriguez (Katusha) n'a pas été menacé par les autres favoris à la victoire finale. Il conserve 30 secondes d'avance sur le Canadien Ryder Hesjedal et 1:22 sur l'Italien Ivan Basso. Thomas De Gendt (Vacansoleil) est le premier Belge au classement général. Il reste 12e et compte toujours 3:16 de retard sur Rodriguez.

Ce Mercredi, la 17e étape, longue de 186 kilomètres, relie Falzes à Cortina d'Ampezzo. La dernière des quatre ascensions du jour, le Giau (9,9 km à 9,3 %), grimpe jusqu'à 2236 mètres d'altitude, à 18 kilomètres de l'arrivée, avant la descente vers Cortina d'Ampezzo.

Sportfootmagazine.be, avec Belga