Au terme des 203 km du programme sans difficulté particulière parcourus entre Cosenza et Matera, il a devancé sur la ligne l'Espagnol Angel Vicioso (Katusha) et l'Allemand Paul Martens (Blanco). Jens Keukeleire (Orica Greenedge) a terminé premier Belge à la 8e place dans le même temps que le vainqueur.

L'Italien Luca Paolini (Katusha) a conservé son maillot rose de leader du classement général. Il possède toujours 17 secondes d'avance sur le Colombien Rigoberto Uran, 26 sur l'Espagnol Benat Intxausti, 31 sur l'Italien Vincenzo Nibali et 34 sur le Canadien Ryder Hesjedal et le Britannique Bradley Wiggins.

L'arrivée a été perturbée par une chute collective dans un virage humide à 1200 mètres de l'arrivée. Le peloton a été divisé en plusieurs groupes. L'Italien Marco Canola s'est retrouvé tout seul devant mais a été dépassé à 400 mètres de la ligne par Degenkolb lancé à sa poursuite. L'Allemand, qui a signé à 24 ans son premier succès de la saison, a réussi à conserver une longueur d'avance ses suivants.

"Je ne savais plus où je me trouvais, tellement l'effort était violent", a lâché l'Allemand, qui a dû s'asseoir à même la chaussée après ce sprint épuisant, cette course-poursuite.

Auparavant, l'échappée lancée peu après le départ (Mestre, Marangoni, Gil, Andriato, Bulgac) avait été reprise au pied de la côte de Montescaglioso, au seuil des 25 derniers kilomètres, après avoir compté jusqu'à 10 minutes d'avance (Km 62).

L'Italien Stefano Pirazzi et le Luxembourgeois Ben Gastauer se sont dégagés dans cette montée, fatale au Britannique Mark Cavendish qui a peiné (57 sec de retard au sommet). Gastauer a insisté ensuite, avec le Slovène Robert Vrecer et le Danois Lars Bak mais le peloton s'est regroupé aux 7 kilomètres.

La 6e étape mènera jeudi les coureurs de Mola di Bari à Margherita di Savoia au long d'un parcours plat de 169 km.

Au terme des 203 km du programme sans difficulté particulière parcourus entre Cosenza et Matera, il a devancé sur la ligne l'Espagnol Angel Vicioso (Katusha) et l'Allemand Paul Martens (Blanco). Jens Keukeleire (Orica Greenedge) a terminé premier Belge à la 8e place dans le même temps que le vainqueur. L'Italien Luca Paolini (Katusha) a conservé son maillot rose de leader du classement général. Il possède toujours 17 secondes d'avance sur le Colombien Rigoberto Uran, 26 sur l'Espagnol Benat Intxausti, 31 sur l'Italien Vincenzo Nibali et 34 sur le Canadien Ryder Hesjedal et le Britannique Bradley Wiggins. L'arrivée a été perturbée par une chute collective dans un virage humide à 1200 mètres de l'arrivée. Le peloton a été divisé en plusieurs groupes. L'Italien Marco Canola s'est retrouvé tout seul devant mais a été dépassé à 400 mètres de la ligne par Degenkolb lancé à sa poursuite. L'Allemand, qui a signé à 24 ans son premier succès de la saison, a réussi à conserver une longueur d'avance ses suivants. "Je ne savais plus où je me trouvais, tellement l'effort était violent", a lâché l'Allemand, qui a dû s'asseoir à même la chaussée après ce sprint épuisant, cette course-poursuite. Auparavant, l'échappée lancée peu après le départ (Mestre, Marangoni, Gil, Andriato, Bulgac) avait été reprise au pied de la côte de Montescaglioso, au seuil des 25 derniers kilomètres, après avoir compté jusqu'à 10 minutes d'avance (Km 62). L'Italien Stefano Pirazzi et le Luxembourgeois Ben Gastauer se sont dégagés dans cette montée, fatale au Britannique Mark Cavendish qui a peiné (57 sec de retard au sommet). Gastauer a insisté ensuite, avec le Slovène Robert Vrecer et le Danois Lars Bak mais le peloton s'est regroupé aux 7 kilomètres. La 6e étape mènera jeudi les coureurs de Mola di Bari à Margherita di Savoia au long d'un parcours plat de 169 km.