Koen Bouwman (Jumbo-Visma) a remporté la 7e étape du Tour d'Italie, vendredi, entre Diamante et Potenza (196 km). Le Néerlandais s'est imposé dans un sprint à quatre devant son compatriote Bauke Mollema (Trek-Segafredo), l'Italien Davide Formolo (UAE Team Emirates) et son équipier Tom Dumoulin. L'Espagnol Juan Pedro Lopez (Trek-Segafredo) conserve le maillot rose.

Avec quatre cols et un dénivelé de 4.510m, le parcours entre la Calabre et la Basilicate promettait une course animée. De fait, les attaques se sont multipliées dès le Passo Colla (3e cat., 9,3 km à 4,5%), après 35 km. La situation se décantait sur le Monte Sirino (1re cat., 27 km à 4 %), avec la formation d'un groupe de sept coureurs à l'avant: Davide Formolo (UAE Team Emirates), Koen Bouwman, Tom Dumoulin (Jumbo-Visma), Diego Camargo (EF Education-EasyPost), Bauke Mollema (Trek-Segafredo), Wout Poels (Bahrain-Victorious) et Davide Villella (Cofidis). Ils passaient au sommet, à 106 km de l'arrivée, avec 5 minutes d'avance sur le groupe maillot rose.

Le Monte Grande di Viggiano (2e cat., 6,1 km à 9,6%) était fatal à Poels. Sur la Sellata (3e cat., 9,1 km à 5,1 %), dont le sommet se situait à 24 km de l'arrivée, le groupe de tête se réduisait à quatre unités, un Italien, Formolo, et trois Néerlandais, Dumoulin, Bouwman et Mollema.

Le quatuor se jouait la victoire sur la bosse finale de 350 mètres à 8% où Bouwman émergeait devant Mollema et Formolo. Bouwman, 28 ans, décroche la deuxième victoire professionnelle de sa carrière après une étape du Dauphiné en 2017.

Arrivé à 2:59, l'Espagnol Juan Pedro Lopez (Trek-Segafredo) reste en tête du général avec 38 secondes d'avance sur l'Allemand Lennard Kämna (Bora-hansgrohe) et 58 sur l'Estonien Rein Taaramäe (Intermarché-Wanty-Gobert). Samedi, la 8e étape présente un profil vallonné qui n'offrira aucun répit lors des 153 kilomètres autour de Naples.

Koen Bouwman (Jumbo-Visma) a remporté la 7e étape du Tour d'Italie, vendredi, entre Diamante et Potenza (196 km). Le Néerlandais s'est imposé dans un sprint à quatre devant son compatriote Bauke Mollema (Trek-Segafredo), l'Italien Davide Formolo (UAE Team Emirates) et son équipier Tom Dumoulin. L'Espagnol Juan Pedro Lopez (Trek-Segafredo) conserve le maillot rose. Avec quatre cols et un dénivelé de 4.510m, le parcours entre la Calabre et la Basilicate promettait une course animée. De fait, les attaques se sont multipliées dès le Passo Colla (3e cat., 9,3 km à 4,5%), après 35 km. La situation se décantait sur le Monte Sirino (1re cat., 27 km à 4 %), avec la formation d'un groupe de sept coureurs à l'avant: Davide Formolo (UAE Team Emirates), Koen Bouwman, Tom Dumoulin (Jumbo-Visma), Diego Camargo (EF Education-EasyPost), Bauke Mollema (Trek-Segafredo), Wout Poels (Bahrain-Victorious) et Davide Villella (Cofidis). Ils passaient au sommet, à 106 km de l'arrivée, avec 5 minutes d'avance sur le groupe maillot rose. Le Monte Grande di Viggiano (2e cat., 6,1 km à 9,6%) était fatal à Poels. Sur la Sellata (3e cat., 9,1 km à 5,1 %), dont le sommet se situait à 24 km de l'arrivée, le groupe de tête se réduisait à quatre unités, un Italien, Formolo, et trois Néerlandais, Dumoulin, Bouwman et Mollema. Le quatuor se jouait la victoire sur la bosse finale de 350 mètres à 8% où Bouwman émergeait devant Mollema et Formolo. Bouwman, 28 ans, décroche la deuxième victoire professionnelle de sa carrière après une étape du Dauphiné en 2017. Arrivé à 2:59, l'Espagnol Juan Pedro Lopez (Trek-Segafredo) reste en tête du général avec 38 secondes d'avance sur l'Allemand Lennard Kämna (Bora-hansgrohe) et 58 sur l'Estonien Rein Taaramäe (Intermarché-Wanty-Gobert). Samedi, la 8e étape présente un profil vallonné qui n'offrira aucun répit lors des 153 kilomètres autour de Naples.