Alberto Dainese était très heureux à l'arrivée de la 11e étape du Tour d'Italie (WorldTour) mercredi à Reggio Emilia signant la 3e victoire de sa carrière, mais la première aussi d'un coureur italien dans cette 105e édition du Giro.

Le jeune italien de 24 ans décroche sa 3e victoire professionnelle et créé la petite surprise en battant les favoris traditionnels des sprints. Dainese, qui signe le premier succès italien de cette 105e édition du Giro, a devancé le Colombien Fernando Gaviria (UAE Emirates), 2e, et un autre Italien Simone Consonni (Cofidis), 3e.

Le Français Arnaud Démare (Groupama-FDJ), 4e, l'Australien Caleb Ewan (Lotto Soudal), 5e et le Britannique Mark Cavendish (Quick-Step Alpha Vynil) doivent se contenter des accessits. Premier Belge, Edward Theuns (Trek-Segafredo) a pris la 7e place.

L'Espagnol Juan Pedro Lopez (Trek-Segafredo) conserve son maillot rose de leader. L'Équatorien Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) en a profité cependant pour grappiller 3 secondes de bonifications et revenir à 12 secondes de Lopez au général. Vainqueur la veille, mais après avoir reçu le bouchon de la bouteille de prosecco dans l'oeil lors de la cérémonie protocolaire, l'Érythréen Biniam Girmay (Intermarché - Wanty Gobert Matériaux) n'a pu repartir victime d'une hémorragie occulaire.

Deux coureurs italiens, Luca Rastelli (Bardiani-CSF-Faizanè) et Filippo Tagliani (Drone Hopper - Androni Giocattoli) ont montré le maillot une bonne partie de la journée, jusqu'à 90 km de l'arrivée. Dries De Bondt (Alpecin-Fenix), 30 ans, est sorti en solo à 58 bornes de l'arrivée. De quoi simplifier la fin de l'étape pour le peloton. Le Flandrien a été repris à 1.300m de l'arrivée laissant place à un sprint massif.

"C'est fantastique de gagner près de la maison dans une étape du Giro. C'est incroyable, je n'arrive pas encore à très bien réaliser. Normalement, au départ de l'étape, c'était pour Cees (Bol, le Néerlandais son coéquipier chez DSM), mais à la fin de l'étape on a discuté et il m'a dit qu'il ne se sentait pas si bien", a expliqué Dainese, 24 ans, au micro des organisateurs à l'arrivée. "J'ai essayé de rester calme et de suivre les gars. J'ai été super bien emmené par Romain Bardet, notamment jusqu'au dernier virage. Il est 3e au général, c'est incroyable, cela montre que l'on travaille super bien en équipe. J'étais un peu enfermé, mais j'ai trouvé un espace sur la gauche. Il y avait Gaviria à ma droite et je l'ai passé à 20 mètres de la ligne, c'est un sentiment fantastique. Je suis super heureux."

Une autre étape de plus de 200 km (204) attend les coureurs jeudi pour un parcours légèrement plus accidenté avec trois montées de 3e catégorie. Cette 12e étape reliera Parme à Genova.

Alberto Dainese était très heureux à l'arrivée de la 11e étape du Tour d'Italie (WorldTour) mercredi à Reggio Emilia signant la 3e victoire de sa carrière, mais la première aussi d'un coureur italien dans cette 105e édition du Giro.Le jeune italien de 24 ans décroche sa 3e victoire professionnelle et créé la petite surprise en battant les favoris traditionnels des sprints. Dainese, qui signe le premier succès italien de cette 105e édition du Giro, a devancé le Colombien Fernando Gaviria (UAE Emirates), 2e, et un autre Italien Simone Consonni (Cofidis), 3e. Le Français Arnaud Démare (Groupama-FDJ), 4e, l'Australien Caleb Ewan (Lotto Soudal), 5e et le Britannique Mark Cavendish (Quick-Step Alpha Vynil) doivent se contenter des accessits. Premier Belge, Edward Theuns (Trek-Segafredo) a pris la 7e place. L'Espagnol Juan Pedro Lopez (Trek-Segafredo) conserve son maillot rose de leader. L'Équatorien Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) en a profité cependant pour grappiller 3 secondes de bonifications et revenir à 12 secondes de Lopez au général. Vainqueur la veille, mais après avoir reçu le bouchon de la bouteille de prosecco dans l'oeil lors de la cérémonie protocolaire, l'Érythréen Biniam Girmay (Intermarché - Wanty Gobert Matériaux) n'a pu repartir victime d'une hémorragie occulaire. Deux coureurs italiens, Luca Rastelli (Bardiani-CSF-Faizanè) et Filippo Tagliani (Drone Hopper - Androni Giocattoli) ont montré le maillot une bonne partie de la journée, jusqu'à 90 km de l'arrivée. Dries De Bondt (Alpecin-Fenix), 30 ans, est sorti en solo à 58 bornes de l'arrivée. De quoi simplifier la fin de l'étape pour le peloton. Le Flandrien a été repris à 1.300m de l'arrivée laissant place à un sprint massif."C'est fantastique de gagner près de la maison dans une étape du Giro. C'est incroyable, je n'arrive pas encore à très bien réaliser. Normalement, au départ de l'étape, c'était pour Cees (Bol, le Néerlandais son coéquipier chez DSM), mais à la fin de l'étape on a discuté et il m'a dit qu'il ne se sentait pas si bien", a expliqué Dainese, 24 ans, au micro des organisateurs à l'arrivée. "J'ai essayé de rester calme et de suivre les gars. J'ai été super bien emmené par Romain Bardet, notamment jusqu'au dernier virage. Il est 3e au général, c'est incroyable, cela montre que l'on travaille super bien en équipe. J'étais un peu enfermé, mais j'ai trouvé un espace sur la gauche. Il y avait Gaviria à ma droite et je l'ai passé à 20 mètres de la ligne, c'est un sentiment fantastique. Je suis super heureux."Une autre étape de plus de 200 km (204) attend les coureurs jeudi pour un parcours légèrement plus accidenté avec trois montées de 3e catégorie. Cette 12e étape reliera Parme à Genova.