"Lorsque les grimpeurs ont lancé leur offensive sur la dernière longue ascension, je n'ai pas pu y aller", a déclaré Gilbert. "Je savais que la décision était faite, car deux Italiens et deux Espagnols à l'avant ne se laissent plus reprendre."

"Jusqu'à l'ascension de Fiesole, tout se déroulait parfaitement", a ajouté Gilbert. "J'avais demandé aux garçons de l'équipe de rouler au tempo pour ne pas laisser une échappée partir. Mais quand les vrais grimpeurs se sont dressés sur leurs pédales, c'était fini. À la fin, j'étais si fatigué que je n'ai pas sprinté et je suis heureux de la neuvième place. J'ai tout donné, l'équipe a bien travaillé, mais c'est la loi du sport."

Bomans ne voulait pas la victoire des Espagnols

"En tant qu'équipe, nous n'avons rien à nous reprocher", a assuré de son côté le sélectionneur Carlo Bomans. "Que Philippe n'ait pas gagné est dû au fait que nous avons roulé sur un parcours pour spécialistes. Phil n'est pas le seul à être trop court. Même Sagan et Cancellara ne pouvaient pas suivre. Mais je suis heureux de la victoire de Rui Costa. Les Espagnols n'ont pas poussé quand ils devaient travailler. Je ne désirais pas leur victoire, Costa a fait plus avec seulement deux équipiers."

"Lorsque les grimpeurs ont lancé leur offensive sur la dernière longue ascension, je n'ai pas pu y aller", a déclaré Gilbert. "Je savais que la décision était faite, car deux Italiens et deux Espagnols à l'avant ne se laissent plus reprendre." "Jusqu'à l'ascension de Fiesole, tout se déroulait parfaitement", a ajouté Gilbert. "J'avais demandé aux garçons de l'équipe de rouler au tempo pour ne pas laisser une échappée partir. Mais quand les vrais grimpeurs se sont dressés sur leurs pédales, c'était fini. À la fin, j'étais si fatigué que je n'ai pas sprinté et je suis heureux de la neuvième place. J'ai tout donné, l'équipe a bien travaillé, mais c'est la loi du sport."Bomans ne voulait pas la victoire des Espagnols"En tant qu'équipe, nous n'avons rien à nous reprocher", a assuré de son côté le sélectionneur Carlo Bomans. "Que Philippe n'ait pas gagné est dû au fait que nous avons roulé sur un parcours pour spécialistes. Phil n'est pas le seul à être trop court. Même Sagan et Cancellara ne pouvaient pas suivre. Mais je suis heureux de la victoire de Rui Costa. Les Espagnols n'ont pas poussé quand ils devaient travailler. Je ne désirais pas leur victoire, Costa a fait plus avec seulement deux équipiers."