Cette 81e édition de Gand-Wevelgem, dont le départ officiel sera donné à 11h15, dimanche à Deinze, est déjà la quatrième course "belge" du WorldTour après Le Circuit Het Nieuwsblad, les 3 Jours de La Panne et le Grand Prix E3 d'Harelbeke.

L'épreuve de 251,5 kilomètres compte dix côtes et onze chemins empierrés. Elle fera une incursion dans le Nord de la France pour la première ascension du jour, au Mont des Cats (km 138). Les coureurs devront ensuite grimper le Mont Kokereel (km 141), le Vert Mont (km 144), la Côte du Ravel Put (km 146), la Côte de la Blanchisserie (km 151), le Mont Kemmel (km 177 et km 217), le Monteberg (km 181), et le Baneberg (km 213).

"Sagan est le grand favori", estime l'organisateur de la course Hans De Clercq. "Mais il ne doit pas pour autant s'attendre à une promenade de santé. Personnellement cela ne me déplairait pas de voir triompher Oliver Naesen (2e à San Remo, ndlr)ou notre champion de Belgique Yves Lampaert dans son beau maillot tricolore, ou encore pourquoi pas Philippe Gilbert. Ce sont en tout cas des noms qu'on verrait s'ajouter avec grand plaisir au palmarès. Certains, comme Edvald Boasson Hagen (2009), Bernhard Eisel (2010), John Degenkolb (2014) et Greg Van Avermaet (le dernier vainqueur belge en 2017) lèveraient eux volontiers une deuxième fois les bras Rue Vanacker. Enfin je n'oublie pas les cracks du cyclo-cross Wout van Aert (6e à San Remo) et Mathieu van der Poel, également très ambitieux..."

L'an dernier Sagan, déjà lauréat de l'épreuve en 2013 et 2016, avait réglé au sprint l'Italien Elia Viviani et le Français Arnaud Démare.