Une fois sur les Champs-Elysées, plusieurs tentatives ont eu lieu. Erviti (Movistar), Schär (BMC), Lutsenko (Astana), Impey (Orica), Vermote (Quick Step), Burghardt (Bora), Politt (Katusha), Chavanel (Direct Energie) et Smith (Wanty-Groupe Gobert) ont été repris à 10 km de la ligne.

Malgré une attaque de Zdenek Stybar (Quick-Step Floors) à 5 km de l'arrivée, le sprint massif était inévitable. Groenewegen s'est montré le plus rapide devant l'Allemand André Greipel (Lotto Soudal) et le Norvégien Edvald Boasson Hagen (Dimension Data). Le Français Nacer Bouhanni (Cofidis) est quatrième et le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha) cinquième.

roome avait déjà gagné le Tour en 2013, 2015 et 2016. Le Colombien Rigoberto Uran (Colombien), 2e à 54 secondes, et le Français Romain Bardet (AG2R), 3e à 2:20, l'accompagnent sur le podium. Le premier Belge au général est Serge Pauwels (Dimension Data), 19e à 39:36.

Une fois sur les Champs-Elysées, plusieurs tentatives ont eu lieu. Erviti (Movistar), Schär (BMC), Lutsenko (Astana), Impey (Orica), Vermote (Quick Step), Burghardt (Bora), Politt (Katusha), Chavanel (Direct Energie) et Smith (Wanty-Groupe Gobert) ont été repris à 10 km de la ligne. Malgré une attaque de Zdenek Stybar (Quick-Step Floors) à 5 km de l'arrivée, le sprint massif était inévitable. Groenewegen s'est montré le plus rapide devant l'Allemand André Greipel (Lotto Soudal) et le Norvégien Edvald Boasson Hagen (Dimension Data). Le Français Nacer Bouhanni (Cofidis) est quatrième et le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha) cinquième. roome avait déjà gagné le Tour en 2013, 2015 et 2016. Le Colombien Rigoberto Uran (Colombien), 2e à 54 secondes, et le Français Romain Bardet (AG2R), 3e à 2:20, l'accompagnent sur le podium. Le premier Belge au général est Serge Pauwels (Dimension Data), 19e à 39:36.