A l'issue du saison mitigée pour Lotto Soudal, l'éclaircie est certainement venue de Florian Vermeersch au sein de la formation du WorldTour. Le jeune coureur de 22 ans s'est offert une troisième place au championnat du monde du contre-la-montre chez les Espoirs et s'est surtout illustré sur le vélodrome de Roubaix manquant de peu, dans un sprint à trois, un succès mémorable dans le Monument de l'Enfer du Nord au début du mois.

"Je peux vraiment dire que la saison s'est bien passée pour moi", a confié Florian Vermeersch lors du point presse organisé par son équipe à Paal mardi. "J'ai regardé encore Paris-Roubaix, j'ai reçu beaucoup de messages et de commentaires, notamment de gens qui me disent que j'aurais du être plus économe dans mes efforts, mais ce n'est pas du tout mon style. Si je devais le refaire, je referais exactement la même chose. Je n'ai aucun regret."

Aucun regret et beaucoup d'espoirs surtout pour la suite de sa carrière. Le Gantois ne veut cependant pas se projeter trop loin. "Je pense qu'il y aura un peu plus de pression sur moi en 2022. Mais elle viendra de l'extérieur. Je ne pense pas trop à l'avenir. Ce sera pour plus tard, là j'ai d'abord pensé à prendre du repos."

A l'issue du saison mitigée pour Lotto Soudal, l'éclaircie est certainement venue de Florian Vermeersch au sein de la formation du WorldTour. Le jeune coureur de 22 ans s'est offert une troisième place au championnat du monde du contre-la-montre chez les Espoirs et s'est surtout illustré sur le vélodrome de Roubaix manquant de peu, dans un sprint à trois, un succès mémorable dans le Monument de l'Enfer du Nord au début du mois. "Je peux vraiment dire que la saison s'est bien passée pour moi", a confié Florian Vermeersch lors du point presse organisé par son équipe à Paal mardi. "J'ai regardé encore Paris-Roubaix, j'ai reçu beaucoup de messages et de commentaires, notamment de gens qui me disent que j'aurais du être plus économe dans mes efforts, mais ce n'est pas du tout mon style. Si je devais le refaire, je referais exactement la même chose. Je n'ai aucun regret." Aucun regret et beaucoup d'espoirs surtout pour la suite de sa carrière. Le Gantois ne veut cependant pas se projeter trop loin. "Je pense qu'il y aura un peu plus de pression sur moi en 2022. Mais elle viendra de l'extérieur. Je ne pense pas trop à l'avenir. Ce sera pour plus tard, là j'ai d'abord pensé à prendre du repos."