Philippe Gilbert (BMC) a remporté au sprint la 54e édition de la Flèche Brabançonne cycliste (1.HC), disputée mercredi entre Louvain et Overijse. Pour sa première victoire de la saison, l'ancien champion du monde a devancé sur le fil l'Australien Michael Matthews (Orica-GreenEdge) et le Français Tony Gallopin, au terme d'un long sprint sur la chaussée de Bruxelles, à Overijse, après 203,1 km et trois tours d'un circuit local.

Un regroupement général de la course s'est opéré à 11 km de l'arrivée, après plusieurs échappées ayant rendu l'épreuve très animée.

Dans la dernière côte et sous la flamme rouge, le Japonais Harashiro a porté une dernière attaque. Matthews a été le premier à réagir, emmenant dans sa roue Gilbert et le reste du peloton. Le Remoucastrien a ensuite lancé son sprint dès l'entame de la dernière ligne droite, Matthews échouant pour quelques centimètres derrière lui.

Philippe Gilbert, 31 ans, dernier vainqueur belge de la semi-classique en 2011, inscrit son nom pour la deuxième fois au palmarès de l'épreuve. Il succède au Slovaque Peter Sagan, qui l'avait devancé au sprint en 2013.

Gilbert: "Sans faute tactique, je dois aller loin à l'Amstel Gold Race et LBL"

"C'est ma première victoire de la saison et c'est aussi mon premier succès printanier pour BMC depuis trois ans que je roule pour ces couleurs", a souri Gilbert. "Gagner en début de saison, c'est toujours bon pour la confiance et c'est ce qu'il m'avait manqué ces deux dernières années".

"Le final n'était vraiment pas facile. Heureusement, j'ai pu encore compter sur deux équipiers dans les dix derniers kilomètres", a raconté l'ancien champion du monde. "Je me suis lancé en contre-attaque car je craignais que la bonne échappée soit partie. Il m'a fallu un petit temps avant de revenir sur les échappés. Sur l'Ijskelderlaan, j'étais revenu tout près, mais devant, ils ont soudainement remis les gaz. Finalement, j'ai réussi à rentrer."

"Ensuite, je me suis assis un peu pour me remettre de mes efforts. Je devais récupérer pour ensuite tout donner au sprint. Cela me donne beaucoup d'assurance avant les courses les plus importantes pour moi, l'Amstel, la Flèche et Liège qui vont se succéder ces dix prochains jours", a-t-il ajouté. "Ce n'est un secret pour personne que je souhaite à nouveau ajouter ces courses à mon palmarès. La motivation est déjà là. Sans erreur tactique, je dois aller loin dans ces courses."

Philippe Gilbert (BMC) a remporté au sprint la 54e édition de la Flèche Brabançonne cycliste (1.HC), disputée mercredi entre Louvain et Overijse. Pour sa première victoire de la saison, l'ancien champion du monde a devancé sur le fil l'Australien Michael Matthews (Orica-GreenEdge) et le Français Tony Gallopin, au terme d'un long sprint sur la chaussée de Bruxelles, à Overijse, après 203,1 km et trois tours d'un circuit local. Un regroupement général de la course s'est opéré à 11 km de l'arrivée, après plusieurs échappées ayant rendu l'épreuve très animée. Dans la dernière côte et sous la flamme rouge, le Japonais Harashiro a porté une dernière attaque. Matthews a été le premier à réagir, emmenant dans sa roue Gilbert et le reste du peloton. Le Remoucastrien a ensuite lancé son sprint dès l'entame de la dernière ligne droite, Matthews échouant pour quelques centimètres derrière lui. Philippe Gilbert, 31 ans, dernier vainqueur belge de la semi-classique en 2011, inscrit son nom pour la deuxième fois au palmarès de l'épreuve. Il succède au Slovaque Peter Sagan, qui l'avait devancé au sprint en 2013.Gilbert: "Sans faute tactique, je dois aller loin à l'Amstel Gold Race et LBL" "C'est ma première victoire de la saison et c'est aussi mon premier succès printanier pour BMC depuis trois ans que je roule pour ces couleurs", a souri Gilbert. "Gagner en début de saison, c'est toujours bon pour la confiance et c'est ce qu'il m'avait manqué ces deux dernières années". "Le final n'était vraiment pas facile. Heureusement, j'ai pu encore compter sur deux équipiers dans les dix derniers kilomètres", a raconté l'ancien champion du monde. "Je me suis lancé en contre-attaque car je craignais que la bonne échappée soit partie. Il m'a fallu un petit temps avant de revenir sur les échappés. Sur l'Ijskelderlaan, j'étais revenu tout près, mais devant, ils ont soudainement remis les gaz. Finalement, j'ai réussi à rentrer." "Ensuite, je me suis assis un peu pour me remettre de mes efforts. Je devais récupérer pour ensuite tout donner au sprint. Cela me donne beaucoup d'assurance avant les courses les plus importantes pour moi, l'Amstel, la Flèche et Liège qui vont se succéder ces dix prochains jours", a-t-il ajouté. "Ce n'est un secret pour personne que je souhaite à nouveau ajouter ces courses à mon palmarès. La motivation est déjà là. Sans erreur tactique, je dois aller loin dans ces courses."