Remco Evenepoel s'est montré très satisfait de sa médaille de bronze glanée sur le contre-la-montre des Championnats d'Europe de cyclisme à Trente, en Italie. "Pas à pas, les choses prennent la bonne direction. Cela fait très plaisir."

"Il y a quelques mois, j'ai dû longtemps rester loin du vélo après ma lourde chute au Tour de Lombardie. Maintenant, je perds face aux meilleurs coureurs de contre-la-montre du monde, mais je suis de retour dans la course. Même si je n'ai pas gagné, ce bronze ressemble un peu à de l'or", a expliqué Evenepoel à la presse après la course. "Je me suis senti très bien. Je suis très content de pouvoir me battre à nouveau contre ces gars rapides. Le bronze était le maximum que je pouvais aller chercher aujourd'hui, sur ce parcours et avec ces adversaires. Je ne peux pas me plaindre ou être mécontent. Avant ma chute, j'étais aussi à la lutte avec les meilleurs en contre-la-montre, maintenant cela m'arrive à nouveau, enfin. Je me rends compte que je peux à nouveau évoluer au haut niveau comme avant et c'est encourageant, mais ces gars sont encore une classe au-dessus dans ce contre-la-montre plat."

Face aux géants Ganna et Küng, Remco donne l'impression de ne pas avoir fini sa croissance. Il a d'ailleurs plaisanté à ce sujet: "C'est de la faute de mes parents si je suis si petit et si je ne pèse pas beaucoup.", belga
Face aux géants Ganna et Küng, Remco donne l'impression de ne pas avoir fini sa croissance. Il a d'ailleurs plaisanté à ce sujet: "C'est de la faute de mes parents si je suis si petit et si je ne pèse pas beaucoup." © belga

"C'EST DE LA FAUTE DE MES PARENTS SI JE SUIS SI PETIT"

"C'est la faute de mes parents si je suis si petit et que je ne pèse pas beaucoup", plaisante-t-il à propos de lui-même. "Je ne peux pas faire grand-chose à ma constitution physique. Sur ce parcours, j'étais juste désavantagé avec mes 170 centimètres et 60 kilos. Je suis plus petit, ici ce n'était pas un avantage, mais à d'autres occasions ça l'est." La Belgique s'est déjà adjugée trois médailles lors des Championnats d'Europe. "Et il y a encore de belles chances", a poursuivi Evenepoel. "Après aujourd'hui, nous devons y croire pour dimanche. Nous sommes ici avec une équipe forte au départ et nous pouvons certainement rêver de podium et de titre. Le parcours de la course en ligne me convient mieux que celui du contre-la-montre. Donc, pourquoi n'y croirions-nous pas? On peut toujours rêver, et je vais tout donner, comme toute l'équipe. Nous sommes sur la bonne voie et si tout se met bien en place, il peut se passer quelque chose de beau dimanche. Bien sûr, il y a beaucoup d'adversaires sérieux, mais ça n'empêche qu'il faut croire en ses chances."

Le coach national, Sven Vanthourenhout, a vu un Remco Evenepoel "différent" lors de ces Championnats d'Europe, sans pour autant s'étendre sur sa déclaration. "C'est vrai", a réagi le jeune coureur. "Je suis plus frais mentalement et physiquement, plus affûté à tous niveaux. Je reviens, étape par étape, c'est juste agréable de voir que j'avance au fil de la saison. Je l'ai encore fait ici et j'espère continuer sur cette lancée dimanche. J'espère pouvoir atteindre le podium avec Wout la semaine prochaine aux Championnats du monde de contre-la-montre. J'ai déjà dit ça aux Jeux, mais j'avais encore des doutes, maintenant moins. D'abord, je vais donner le maximum dimanche, puis au contre-la-monde des mondiaux, puis je donnerai tout dans la course en ligne pour Wout. C'est le grand plan et après, je retourne au redoutable Tour de Lombardie. Il y a juste une différence. Avec les jambes que j'ai maintenant et que j'espère avoir encore à ce moment-là, je serai moins stressé au départ. J'espère simplement finir cette saison de belle manière et atteindre l'hiver avec un bon sentiment pour prendre un nouveau départ en 2022. Et, espérons-le, avec un "nouveau moi". Cela s'annonce bien pour l'instant. Je suis très heureux de ma situation et j'espère encore faire quelques pas en avant dans les semaines à venir."

Evenepoel peut compter sur le soutien de sa petite amie Oumi., belga
Evenepoel peut compter sur le soutien de sa petite amie Oumi. © belga

A FOND SUR LE CHRONO DES MONDIAUX PUIS AU SERVICE DE VAN AERT SUR LA COURSE EN LIGNE

Evenepoel sait quelle folie l'attend lors des Championnats du monde en Flandres, devant son public. "Après ces Championnats d'Europe, je retourne quelques jours à la maison et je me relâche un petit peu. Pas trop, mais il est important de se vider la tête et d'aborder une semaine folle avec un état d'esprit frais. Il y aura beaucoup de pression sur notre équipe pour réussir dans notre pays. D'abord pour Wout et moi-même dans le contre-la-montre, puis avec Wout comme leader sur la course en ligne. Nous devrons être prêts mentalement pour cette semaine importante. J'ai hâte d'y être. Je veux y être performant, donner le meilleur de moi-même. Mais effectivement, après les Championnats d'Europe, je vais devoir faire le plein d'énergie mentale à la maison avec mes meilleurs amis, avec mes parents et ma copine. Si je peux me détendre pendant quelques jours avec eux, mais aussi bien m'entraîner entretemps, j'espère être à nouveau la meilleure version de moi-même aux Championnats du monde."

Remco Evenepoel s'est montré très satisfait de sa médaille de bronze glanée sur le contre-la-montre des Championnats d'Europe de cyclisme à Trente, en Italie. "Pas à pas, les choses prennent la bonne direction. Cela fait très plaisir." "Il y a quelques mois, j'ai dû longtemps rester loin du vélo après ma lourde chute au Tour de Lombardie. Maintenant, je perds face aux meilleurs coureurs de contre-la-montre du monde, mais je suis de retour dans la course. Même si je n'ai pas gagné, ce bronze ressemble un peu à de l'or", a expliqué Evenepoel à la presse après la course. "Je me suis senti très bien. Je suis très content de pouvoir me battre à nouveau contre ces gars rapides. Le bronze était le maximum que je pouvais aller chercher aujourd'hui, sur ce parcours et avec ces adversaires. Je ne peux pas me plaindre ou être mécontent. Avant ma chute, j'étais aussi à la lutte avec les meilleurs en contre-la-montre, maintenant cela m'arrive à nouveau, enfin. Je me rends compte que je peux à nouveau évoluer au haut niveau comme avant et c'est encourageant, mais ces gars sont encore une classe au-dessus dans ce contre-la-montre plat." "C'est la faute de mes parents si je suis si petit et que je ne pèse pas beaucoup", plaisante-t-il à propos de lui-même. "Je ne peux pas faire grand-chose à ma constitution physique. Sur ce parcours, j'étais juste désavantagé avec mes 170 centimètres et 60 kilos. Je suis plus petit, ici ce n'était pas un avantage, mais à d'autres occasions ça l'est." La Belgique s'est déjà adjugée trois médailles lors des Championnats d'Europe. "Et il y a encore de belles chances", a poursuivi Evenepoel. "Après aujourd'hui, nous devons y croire pour dimanche. Nous sommes ici avec une équipe forte au départ et nous pouvons certainement rêver de podium et de titre. Le parcours de la course en ligne me convient mieux que celui du contre-la-montre. Donc, pourquoi n'y croirions-nous pas? On peut toujours rêver, et je vais tout donner, comme toute l'équipe. Nous sommes sur la bonne voie et si tout se met bien en place, il peut se passer quelque chose de beau dimanche. Bien sûr, il y a beaucoup d'adversaires sérieux, mais ça n'empêche qu'il faut croire en ses chances." Le coach national, Sven Vanthourenhout, a vu un Remco Evenepoel "différent" lors de ces Championnats d'Europe, sans pour autant s'étendre sur sa déclaration. "C'est vrai", a réagi le jeune coureur. "Je suis plus frais mentalement et physiquement, plus affûté à tous niveaux. Je reviens, étape par étape, c'est juste agréable de voir que j'avance au fil de la saison. Je l'ai encore fait ici et j'espère continuer sur cette lancée dimanche. J'espère pouvoir atteindre le podium avec Wout la semaine prochaine aux Championnats du monde de contre-la-montre. J'ai déjà dit ça aux Jeux, mais j'avais encore des doutes, maintenant moins. D'abord, je vais donner le maximum dimanche, puis au contre-la-monde des mondiaux, puis je donnerai tout dans la course en ligne pour Wout. C'est le grand plan et après, je retourne au redoutable Tour de Lombardie. Il y a juste une différence. Avec les jambes que j'ai maintenant et que j'espère avoir encore à ce moment-là, je serai moins stressé au départ. J'espère simplement finir cette saison de belle manière et atteindre l'hiver avec un bon sentiment pour prendre un nouveau départ en 2022. Et, espérons-le, avec un "nouveau moi". Cela s'annonce bien pour l'instant. Je suis très heureux de ma situation et j'espère encore faire quelques pas en avant dans les semaines à venir."Evenepoel sait quelle folie l'attend lors des Championnats du monde en Flandres, devant son public. "Après ces Championnats d'Europe, je retourne quelques jours à la maison et je me relâche un petit peu. Pas trop, mais il est important de se vider la tête et d'aborder une semaine folle avec un état d'esprit frais. Il y aura beaucoup de pression sur notre équipe pour réussir dans notre pays. D'abord pour Wout et moi-même dans le contre-la-montre, puis avec Wout comme leader sur la course en ligne. Nous devrons être prêts mentalement pour cette semaine importante. J'ai hâte d'y être. Je veux y être performant, donner le meilleur de moi-même. Mais effectivement, après les Championnats d'Europe, je vais devoir faire le plein d'énergie mentale à la maison avec mes meilleurs amis, avec mes parents et ma copine. Si je peux me détendre pendant quelques jours avec eux, mais aussi bien m'entraîner entretemps, j'espère être à nouveau la meilleure version de moi-même aux Championnats du monde."