Kittel s'est imposé devant le champion de France Nacer Bouhanni (FdJ) et le Lituanien Aidis Kruopis (Orica GreenEdge). Jurgen Roelandts (Lotto-Belisol) a terminé 4e du sprint et a conservé son maillot jaune de leader.

La deuxième étape de l'Eurométropole Tour a sacré, comme c'est la coutume à Poperinge, un des meilleurs sprinters du peloton. Après Sutton, Haussler, Guernieri, Farrar, c'est à l'Allemand Marcle Kittel (24 ans) que sont revenus les honneurs de la victoire au terme du traditionnel sprint massif à Poperinge. "La journée a pourtant été difficile avec un vent très gênant en permanence", a indiqué le sprinter allemand. "Mon équipe a fait un travail formidable pour me repositionner à l'avant après le passage dans les monts."

L'étape du jour a dans un premier temps été animée par l'échappée de quatre coureurs, Justin Van Hoecke (WBCA), David Boucher (FdJ), Stijn Neirynck Topsport (Topsport-Vlaanderen) et Loïc Desriac (Roubaix Lille). L'avance du quatuor, parti au km 15, a culminé à 4:50 après une bonne heure de course avant de fondre comme neige au soleil. Les quatre hommes étaient repris par le peloton avant l'entame du deuxième circuit local à Poperinge, à moins de 60 kilomètres du but, sous l'impulsion des équipiers du leader de l'épreuve Jurgen Roelandts (Lotto Belisol).

Marcel Kittel s'est montré très satisfait de son succès mais a toutefois ajouté un bémol à sa joie. "Je ne participerai pas à Paris-Tours. Je serai au Tour de Munster en échange. Mais je regrette que mon équipe a été refusée par l'organisateur du prochain Tour de Pékin, simplement à cause du conflit politique entre la Chine et le Japon. Notre sponsor Shimano est japonais. C'est déplorable. Je dirai par ailleurs que l'ambition de notre équipe est de monter en World Tour si pas en 2013, au plus tard en 2014."

La 3e et avant-dernière étape de l'Eurométropole Tour se déroulera samedi entre Péruwelz et Ichtegem sur la distance de 173,7 km.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Kittel s'est imposé devant le champion de France Nacer Bouhanni (FdJ) et le Lituanien Aidis Kruopis (Orica GreenEdge). Jurgen Roelandts (Lotto-Belisol) a terminé 4e du sprint et a conservé son maillot jaune de leader. La deuxième étape de l'Eurométropole Tour a sacré, comme c'est la coutume à Poperinge, un des meilleurs sprinters du peloton. Après Sutton, Haussler, Guernieri, Farrar, c'est à l'Allemand Marcle Kittel (24 ans) que sont revenus les honneurs de la victoire au terme du traditionnel sprint massif à Poperinge. "La journée a pourtant été difficile avec un vent très gênant en permanence", a indiqué le sprinter allemand. "Mon équipe a fait un travail formidable pour me repositionner à l'avant après le passage dans les monts." L'étape du jour a dans un premier temps été animée par l'échappée de quatre coureurs, Justin Van Hoecke (WBCA), David Boucher (FdJ), Stijn Neirynck Topsport (Topsport-Vlaanderen) et Loïc Desriac (Roubaix Lille). L'avance du quatuor, parti au km 15, a culminé à 4:50 après une bonne heure de course avant de fondre comme neige au soleil. Les quatre hommes étaient repris par le peloton avant l'entame du deuxième circuit local à Poperinge, à moins de 60 kilomètres du but, sous l'impulsion des équipiers du leader de l'épreuve Jurgen Roelandts (Lotto Belisol). Marcel Kittel s'est montré très satisfait de son succès mais a toutefois ajouté un bémol à sa joie. "Je ne participerai pas à Paris-Tours. Je serai au Tour de Munster en échange. Mais je regrette que mon équipe a été refusée par l'organisateur du prochain Tour de Pékin, simplement à cause du conflit politique entre la Chine et le Japon. Notre sponsor Shimano est japonais. C'est déplorable. Je dirai par ailleurs que l'ambition de notre équipe est de monter en World Tour si pas en 2013, au plus tard en 2014." La 3e et avant-dernière étape de l'Eurométropole Tour se déroulera samedi entre Péruwelz et Ichtegem sur la distance de 173,7 km. Sportfootmagazine.be, avec Belga