En principe, l'EURO aurait déjà dû avoir lieu l'an dernier dans le nord de l'Italie, mais la crise sanitaire a oblige l'Union Cycliste Européenne à déménager à Plouay, tandis que Trente se voyait attribuer l'épreuve pour 2021. Comme en 2020, treize courses sont au programme. Chez les hommes comme chez les ...

En principe, l'EURO aurait déjà dû avoir lieu l'an dernier dans le nord de l'Italie, mais la crise sanitaire a oblige l'Union Cycliste Européenne à déménager à Plouay, tandis que Trente se voyait attribuer l'épreuve pour 2021. Comme en 2020, treize courses sont au programme. Chez les hommes comme chez les femmes, les Juniors, les U23 et les Élites disputeront une épreuve sur route et un contre-la-montre. Il faudra y ajouter un relais mixte, comme au championnat du monde. Bien que les championnats d'Europe soient organisés depuis 1995 pour les U23, ils ne sont ouverts aux professionnels que depuis cinq ans. Après Peter Sagan en 2016 et Alexander Kristoff un an plus tard, on a eu droit à un champion d'Europe sur route italien au cours des trois dernières années: Matteo Trentin, Elia Viviani et Giacomo Nizzolo. Autant dire que, dans leur pays, les Azzurri de Davide Cassani, qui se retirera après le Mondial, brûlent d'envie de signer un quatre à la suite. Le sélectionneur national mise surtout sur Nizzolo, le tenant du titre. L'équipe belge, qui a signé un trois sur cinq dans le contre-la-montre chez les pros ( Victor Campenaerts en 2017 et 2018, Remco Evenepoel en 2019), a désigné le jeune prodige de l'équipe Deceuninck - Quick-Step comme leader. Evenepoel rêvait de réaliser le doublé route-chrono, mais peut-il encore nourir cette ambition après son récent abandon au Tour du Benelux? Le seul qui y soit arrivé jusqu'ici est Stefan Küng, champion d'Europe du chrono en titre. C'était en 2014, dans la catégorie U23.