Le Tour arrive où il doit être : à la maison. En France.

La direction du Tour accorde ce qu'il veut à Thomas Voeckler. Beaucoup de sprinters se sont déjà imposés à Boulogne-sur-Mer, comme Erik Zabel, en 2001, mais cette fois, le tracé qui mène à la ville portuaire est délibérément vallonné.

Cinq côtes de troisième et quatrième catégories pimentent les 40 derniers kilomètres, dont trois dans les dix derniers. Sur papier, cette finale semble beaucoup plus difficile à contrôler que l'étape ardennaise de Seraing.

Si ce n'était pas encore clair, les Belges sauront définitivement si Philippe Gilbert réalise vraiment une mauvaise saison ou s'il n'a pas délibérément déplacé son pic de forme, pour terminer le plus haut possible au Tour et conserver sa forme jusqu'aux Jeux Olympiques.

La ligne d'arrivée est au sommet d'une colline. C'est ici que Sylvain Chavanel a été sacré champion de France en 2011, Voeckler obtenant le bronze. L'Alsacien a d'ailleurs remporté la Flèche Brabançonne ce printemps : le parcours lui convient à merveille. Avec des arrivées en côte à Seraing et à Boulogne-sur-Mer, l'organisation du Tour copie le concept de l'an dernier et personne ne s'en plaint.

Sport/Foot Magazine 'spécial Tour 2012'

Le Tour arrive où il doit être : à la maison. En France. La direction du Tour accorde ce qu'il veut à Thomas Voeckler. Beaucoup de sprinters se sont déjà imposés à Boulogne-sur-Mer, comme Erik Zabel, en 2001, mais cette fois, le tracé qui mène à la ville portuaire est délibérément vallonné. Cinq côtes de troisième et quatrième catégories pimentent les 40 derniers kilomètres, dont trois dans les dix derniers. Sur papier, cette finale semble beaucoup plus difficile à contrôler que l'étape ardennaise de Seraing. Si ce n'était pas encore clair, les Belges sauront définitivement si Philippe Gilbert réalise vraiment une mauvaise saison ou s'il n'a pas délibérément déplacé son pic de forme, pour terminer le plus haut possible au Tour et conserver sa forme jusqu'aux Jeux Olympiques. La ligne d'arrivée est au sommet d'une colline. C'est ici que Sylvain Chavanel a été sacré champion de France en 2011, Voeckler obtenant le bronze. L'Alsacien a d'ailleurs remporté la Flèche Brabançonne ce printemps : le parcours lui convient à merveille. Avec des arrivées en côte à Seraing et à Boulogne-sur-Mer, l'organisation du Tour copie le concept de l'an dernier et personne ne s'en plaint. Sport/Foot Magazine 'spécial Tour 2012'