Couronné en 2015 à Richmond, en 2016 au Qatar et en 2017 à Bergen en Norvège, Peter Sagan, 31 ans, pourrait devenir, en cas de 4e succès dimanche à Louvain, le détenteur absolu du nombre de titres mondiaux dans la course en ligne sur route. "Je pense que j'ai une chance sur ce parcours et même sur celui en Australie (l'an prochain à Wollongong, ndlr)", avait confié le Slovaque la semaine dernière.

Sagan, qui va quitter BORA-hansgrohe à l'issue de la saison pour TotalEnergies, n'aligne cependant plus les victoires comme en ses plus beaux jours. L'homme aux 119 victoires a certes renoué avec le succès cette saison au Tour de Catalogne, dans une étape du Giro et au Tour de Romandie après une infection au coronavirus qui l'a privé de podium un long moment, mais l'an dernier, une seule victoire est venue garnir sa vitrine, à l'arrivée de la 10e étape du Tour d'Italie.

Peter Sagan aime normalement les montées pavées. Ici dans le Mur de Grammont lors du récent Tour du Bénélux., iStock
Peter Sagan aime normalement les montées pavées. Ici dans le Mur de Grammont lors du récent Tour du Bénélux. © iStock

UNE OPERATION AU GENOU APRES LE TOUR

Si Peter Sagan, champion de Slovaquie, rêve d'un 4e maillot arc-en-ciel, il sait aussi qu'une opération au genou conséquence d'une chute au Tour de France qui l'a privé de Jeux Olympiques, n'arrange pas ses affaires et ne fait pas grimper sa cote. Après un stage en altitude à Andorre, Sagan s'est montré au Tour du BeNeLux pour sa reprise en compétition, ne terminant pas la course des championnats d'Europe et a remporté ensuite le Tour de Slovaquie. "Une victoire devant mon public qui fait du bien", avait alors confié le Slovaque. "J'aurais aimé gagné des étapes, mais au final le maillot de vainqueur final est le plus important. La condition est bonne, place au championnat de monde".

Peter Sagan a bien sûr reconnu le parcours, s'estimant "surpris dans le bon sens", et prédisant une "course très intéressante", la comparant par certains aspects au Tour des Flandres, "mais plus technique". La course est longue (270 km) et s'annonce "difficile". Julian Alaphilippe, Sonny Colbrelli, Wout van Aert ou Matteo Trentin sont parmi les coureurs les plus souvent cités parmi les favoris. "Vous savez que je ne vais pas me citer moi-même", avait rappelé Peter Sagan. "Tout dépendra de la forme du jour et du déroulement de la course. Je vais donner le maximum sur un parcours qui me convient bien."

En 2016, Peter Sagan s'offrait son deuxième titre mondial devant Cavendish et Tom Boonen. On espère qu'il ne frustera pas Wout Van Aert ce dimanche., belga
En 2016, Peter Sagan s'offrait son deuxième titre mondial devant Cavendish et Tom Boonen. On espère qu'il ne frustera pas Wout Van Aert ce dimanche. © belga

RECORDMAN DE MAILLOTS ARC-EN-CIEL AVEC BINDA, VAN STEENBERGEN, MERCKX ET FREIRE

Le record de victoires au championnat du monde sur route en ligne est détenu par cinq coureurs, dont deux Belges, l'ayant emporté à trois reprises: l'Italien Alfredo Binda (1927, 1930, 1932), Rik Van Steenbergen (1949, 1956, 1957), Eddy Merckx (1967, 1971, 1974), l'Espagnol Oscar Freire (1999, 2001, 2004) et, donc, Peter Sagan (2015, 2016 et 2017).

Couronné en 2015 à Richmond, en 2016 au Qatar et en 2017 à Bergen en Norvège, Peter Sagan, 31 ans, pourrait devenir, en cas de 4e succès dimanche à Louvain, le détenteur absolu du nombre de titres mondiaux dans la course en ligne sur route. "Je pense que j'ai une chance sur ce parcours et même sur celui en Australie (l'an prochain à Wollongong, ndlr)", avait confié le Slovaque la semaine dernière. Sagan, qui va quitter BORA-hansgrohe à l'issue de la saison pour TotalEnergies, n'aligne cependant plus les victoires comme en ses plus beaux jours. L'homme aux 119 victoires a certes renoué avec le succès cette saison au Tour de Catalogne, dans une étape du Giro et au Tour de Romandie après une infection au coronavirus qui l'a privé de podium un long moment, mais l'an dernier, une seule victoire est venue garnir sa vitrine, à l'arrivée de la 10e étape du Tour d'Italie. Si Peter Sagan, champion de Slovaquie, rêve d'un 4e maillot arc-en-ciel, il sait aussi qu'une opération au genou conséquence d'une chute au Tour de France qui l'a privé de Jeux Olympiques, n'arrange pas ses affaires et ne fait pas grimper sa cote. Après un stage en altitude à Andorre, Sagan s'est montré au Tour du BeNeLux pour sa reprise en compétition, ne terminant pas la course des championnats d'Europe et a remporté ensuite le Tour de Slovaquie. "Une victoire devant mon public qui fait du bien", avait alors confié le Slovaque. "J'aurais aimé gagné des étapes, mais au final le maillot de vainqueur final est le plus important. La condition est bonne, place au championnat de monde". Peter Sagan a bien sûr reconnu le parcours, s'estimant "surpris dans le bon sens", et prédisant une "course très intéressante", la comparant par certains aspects au Tour des Flandres, "mais plus technique". La course est longue (270 km) et s'annonce "difficile". Julian Alaphilippe, Sonny Colbrelli, Wout van Aert ou Matteo Trentin sont parmi les coureurs les plus souvent cités parmi les favoris. "Vous savez que je ne vais pas me citer moi-même", avait rappelé Peter Sagan. "Tout dépendra de la forme du jour et du déroulement de la course. Je vais donner le maximum sur un parcours qui me convient bien." Le record de victoires au championnat du monde sur route en ligne est détenu par cinq coureurs, dont deux Belges, l'ayant emporté à trois reprises: l'Italien Alfredo Binda (1927, 1930, 1932), Rik Van Steenbergen (1949, 1956, 1957), Eddy Merckx (1967, 1971, 1974), l'Espagnol Oscar Freire (1999, 2001, 2004) et, donc, Peter Sagan (2015, 2016 et 2017).