Le quintuple vainqueur du Tour de France et du Giro, 70 ans, est certain de voir Froome gagner à nouveau le Tour cette année.

"Bien sûr qu'il va le regagner ! Sinon qui d'autre ? Ce n'est pas Quintana, trop limité contre la montre, qui l'inquiéter. Quintana grimpe bien, mais il est un peu lourd et trop attentiste. Attendre l'avant-dernier jour et l'Alpe-d'Huez pour attaquer Froome (pendant le Tour 2015, ndlr), ça manquait d'envergure. Quant aux autres: Nibali ne sera pas là, Contador aura un an de plus, Aru je ne sais pas... Non, sur le papier, Froome n'a pas vraiment de rivaux."

Le 2 juillet prochain, le Tour de France s'élancera du Mont-St-Michel pour arriver à Paris le 24 juillet sur les Champs Elysées.

Vendredi dernier à Paris, l'Equipe avait offert le prix du Champion des Champions Légende à Eddy Merckx. Le "Cannibale" avait reçu son trophée des mains d'Enzo Scifo.

Le quintuple vainqueur du Tour de France et du Giro, 70 ans, est certain de voir Froome gagner à nouveau le Tour cette année. "Bien sûr qu'il va le regagner ! Sinon qui d'autre ? Ce n'est pas Quintana, trop limité contre la montre, qui l'inquiéter. Quintana grimpe bien, mais il est un peu lourd et trop attentiste. Attendre l'avant-dernier jour et l'Alpe-d'Huez pour attaquer Froome (pendant le Tour 2015, ndlr), ça manquait d'envergure. Quant aux autres: Nibali ne sera pas là, Contador aura un an de plus, Aru je ne sais pas... Non, sur le papier, Froome n'a pas vraiment de rivaux." Le 2 juillet prochain, le Tour de France s'élancera du Mont-St-Michel pour arriver à Paris le 24 juillet sur les Champs Elysées. Vendredi dernier à Paris, l'Equipe avait offert le prix du Champion des Champions Légende à Eddy Merckx. Le "Cannibale" avait reçu son trophée des mains d'Enzo Scifo.