Lance Armstrong a accusé l'USADA de violer ses droits et de le priver d'un procès équitable. Il est quant à lui toujours soupçonné et accusé par l'agence antidopage d'avoir utilisé des produits dopants, malgré ses nombreux contrôles négatifs.

Cette décision permet à l'autorité américaine de la lutte antidopage de poursuive son action à l'encontre du septuple vainqueur du Tour de France. Armstrong a jusqu'à jeudi pour décider s'il accepte les sanctions de l'USADA (suspension à vie et perte de ses 7 victoires dans le Tour) ou s'il fait appel à un arbitrage.

L'USADA a remporté 58 des 60 actions qui ont été jusqu'à l'arbitrage, rapportent les médias américains. De son côté, la fédération américaine de cyclisme soutient l'ancien coureur estimant que c'est à l'Union cycliste internationale (UCI) de traiter ce dossier et non à l'USADA.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Lance Armstrong a accusé l'USADA de violer ses droits et de le priver d'un procès équitable. Il est quant à lui toujours soupçonné et accusé par l'agence antidopage d'avoir utilisé des produits dopants, malgré ses nombreux contrôles négatifs. Cette décision permet à l'autorité américaine de la lutte antidopage de poursuive son action à l'encontre du septuple vainqueur du Tour de France. Armstrong a jusqu'à jeudi pour décider s'il accepte les sanctions de l'USADA (suspension à vie et perte de ses 7 victoires dans le Tour) ou s'il fait appel à un arbitrage. L'USADA a remporté 58 des 60 actions qui ont été jusqu'à l'arbitrage, rapportent les médias américains. De son côté, la fédération américaine de cyclisme soutient l'ancien coureur estimant que c'est à l'Union cycliste internationale (UCI) de traiter ce dossier et non à l'USADA. Sportfootmagazine.be, avec Belga