Tom Van Damme, le président de la RLVB, a déjà présenté avec succès son plan au conseil d'administration de la fédération.

La RLVB a adhéré la semaine passée au MPCC (Mouvement pour un cyclisme crédible). "Nous voulons envoyer un signal fort, car le dopage est la plus grande menace pour le cyclisme", déclare Tom Van Damme. "Nous allons aussi rédiger une charte belge pour un cyclisme sans dopage. Nous allons voir avec notre service juridique si nous pouvons la coupler à la licence à partir de 2014. Ceux qui ne la signent pas n'auront pas de licence. Notre but ultime est la tolérance zéro envers les anciens coureurs, directeurs sportifs, soigneurs et mécaniciens pris pour dopage".

"Des coureurs condamnés ne seront plus sélectionnés en équipe nationale jusqu'à deux ans après leur suspension. L'objectif est que quelqu'un ayant commis de graves infractions ne puisse plus être sélectionné après une longue suspension".

La prévention fait aussi partie du plan de la fédération. "Nous allons organiser des séances d'informations sur le dopage pour les jeunes coureurs, à partir des juniors. Autre mesure : la création d'un call center organisé par le procureur de notre cellule antidopage".

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Tom Van Damme, le président de la RLVB, a déjà présenté avec succès son plan au conseil d'administration de la fédération. La RLVB a adhéré la semaine passée au MPCC (Mouvement pour un cyclisme crédible). "Nous voulons envoyer un signal fort, car le dopage est la plus grande menace pour le cyclisme", déclare Tom Van Damme. "Nous allons aussi rédiger une charte belge pour un cyclisme sans dopage. Nous allons voir avec notre service juridique si nous pouvons la coupler à la licence à partir de 2014. Ceux qui ne la signent pas n'auront pas de licence. Notre but ultime est la tolérance zéro envers les anciens coureurs, directeurs sportifs, soigneurs et mécaniciens pris pour dopage". "Des coureurs condamnés ne seront plus sélectionnés en équipe nationale jusqu'à deux ans après leur suspension. L'objectif est que quelqu'un ayant commis de graves infractions ne puisse plus être sélectionné après une longue suspension". La prévention fait aussi partie du plan de la fédération. "Nous allons organiser des séances d'informations sur le dopage pour les jeunes coureurs, à partir des juniors. Autre mesure : la création d'un call center organisé par le procureur de notre cellule antidopage".Sportfootmagazine.be, avec Belga