L'instance mondiale a confirmé se rallier au programme "vérité et réconciliation", défendue par l'AMA et l'Usada, qui permettrait aux coureurs de témoigner sur leur pratique de dopage en échange d'une amnistie. "Le Comité Directeur de l'UCI décide aujourd'hui (lundi) que la fédération ne peut pas financer une procédure dont les résultats seront vraisemblablement rejetés par un acteur majeur du monde du cyclisme (ndlr: l'AMA). Nous avons donc pris la décision de dissoudre la Commission Indépendante avec effet immédiat", a déclaré Pat McQuaid, le président de l'UCI.

La dite commission indépendante avait été mise en place à l'automne par l'UCI pour faire la lumière sur son propre rôle dans l'affaire Armstrong. L'organe dirigeant du cyclisme mondial est soupçonné d'avoir couvert l'Américain au temps de ses sept victoires consécutives dans le Tour de France, de 1999 à 2005. L'AMA a refusé d'y prendre part, estimant "que l'objet de l'enquête était trop centré sur le cas Armstrong -qui est maintenant clos- et que la commission n'aborderait pas l'aspect global du problème". Pour l'Agence mondiale, la date butoir de juin pour la remise d'un rapport était trop proche et préjudiciable au bon déroulement de l'enquête.




L'instance mondiale a confirmé se rallier au programme "vérité et réconciliation", défendue par l'AMA et l'Usada, qui permettrait aux coureurs de témoigner sur leur pratique de dopage en échange d'une amnistie. "Le Comité Directeur de l'UCI décide aujourd'hui (lundi) que la fédération ne peut pas financer une procédure dont les résultats seront vraisemblablement rejetés par un acteur majeur du monde du cyclisme (ndlr: l'AMA). Nous avons donc pris la décision de dissoudre la Commission Indépendante avec effet immédiat", a déclaré Pat McQuaid, le président de l'UCI. La dite commission indépendante avait été mise en place à l'automne par l'UCI pour faire la lumière sur son propre rôle dans l'affaire Armstrong. L'organe dirigeant du cyclisme mondial est soupçonné d'avoir couvert l'Américain au temps de ses sept victoires consécutives dans le Tour de France, de 1999 à 2005. L'AMA a refusé d'y prendre part, estimant "que l'objet de l'enquête était trop centré sur le cas Armstrong -qui est maintenant clos- et que la commission n'aborderait pas l'aspect global du problème". Pour l'Agence mondiale, la date butoir de juin pour la remise d'un rapport était trop proche et préjudiciable au bon déroulement de l'enquête.