"Beaucoup l'ont déjà insinué, aujourd'hui je choisi de le dire, oui, j'ai pris de l'EPO et utilisé de la cortisone dans les années 90", a avoué Rolf Sorensen, ancien coureur et à présent chef des sports et commentateur cycliste pour la chaîne danoise. "Au début, j'étais propre et j'ai pu faire de bons résultats, mais à la fin des années '90, je suis tombé dedans. Je faisais partie de l'époque EPO. Ce n'est pas une excuse, mais j'ai fait comme les autres."

Ancien vainqueur de Liège-Bastogne-Liège en 1993 et du Tour des Flandres en 1997, Rolf Sörensen a expliqué aussi avoir toujours lui-même acheté les produits, ne bénéficiant pas de l'aide de son équipe. Il n'a pas donné plus de détails, mais a rajouté que sa confession "arrivait tard, beaucoup trop tard."

Rolf Sorensen avait jusqu'ici toujours nié avoir eu recours au dopage. Il avait aussi terminé deuxième de la Coupe du monde en 1997 alors qu'il portait le maillot de Rabobank (1996-2000). Le Danois a aussi porté les couleurs d'Ariostea (1988-1992), Carrera Jeans (1993), GB-MG (1994-1995), puis CSC-Tiscali (2001) et Landbouwkrediet-Colnago (2002).

Rolf Sorensen s'ajoute à la liste des coureurs qui passent aux aveux, notamment d'autres coureurs de Rabobank comme le Néerlandais Michael Boogerd, l'Américain Levi Leipheimer ou son compatriote Michael Rasmussen.

"Beaucoup l'ont déjà insinué, aujourd'hui je choisi de le dire, oui, j'ai pris de l'EPO et utilisé de la cortisone dans les années 90", a avoué Rolf Sorensen, ancien coureur et à présent chef des sports et commentateur cycliste pour la chaîne danoise. "Au début, j'étais propre et j'ai pu faire de bons résultats, mais à la fin des années '90, je suis tombé dedans. Je faisais partie de l'époque EPO. Ce n'est pas une excuse, mais j'ai fait comme les autres." Ancien vainqueur de Liège-Bastogne-Liège en 1993 et du Tour des Flandres en 1997, Rolf Sörensen a expliqué aussi avoir toujours lui-même acheté les produits, ne bénéficiant pas de l'aide de son équipe. Il n'a pas donné plus de détails, mais a rajouté que sa confession "arrivait tard, beaucoup trop tard." Rolf Sorensen avait jusqu'ici toujours nié avoir eu recours au dopage. Il avait aussi terminé deuxième de la Coupe du monde en 1997 alors qu'il portait le maillot de Rabobank (1996-2000). Le Danois a aussi porté les couleurs d'Ariostea (1988-1992), Carrera Jeans (1993), GB-MG (1994-1995), puis CSC-Tiscali (2001) et Landbouwkrediet-Colnago (2002). Rolf Sorensen s'ajoute à la liste des coureurs qui passent aux aveux, notamment d'autres coureurs de Rabobank comme le Néerlandais Michael Boogerd, l'Américain Levi Leipheimer ou son compatriote Michael Rasmussen.