Il s'agira de Kevin Seeldraeyers (Astana), Johan Vansummeren (Garmin-Sharp), Nico Sijmens (Cofidis), Thomas De Gendt (Vacansoleil-DCM), Jan Bakelants et Maxime Monfort (RadioShack-Nissan-Trek), ainsi que de Philippe Gilbert, Yannick Eijssen et Klaas Lodewyck (BMC).

De Gendt, révélation du dernier Giro avec sa victoire au sommet du Stelvio et sa 3e place finale au général, aura comme principal objectif une victoire d'étape. S'il ne connaît pas de mauvais jours, il ne devrait pas figurer trop loin au classement final non plus.

Si Monfort espère faire aussi bien, si pas mieux, que sa 6e place de l'an dernier, son équipier Jan Bakelants voudra s'illustrer en remportant enfin une victoire d'étape.

Chez BMC, tous les regards seront tournés vers Philippe Gilbert, qui n'a pas encore levé les bras cette saison. "C'est plus à cause des autres coureurs que de ma faute si je n'ai pas encore gagné", a réagi le Remoucastrien. "On ne me laisse plus rouler comme l'année dernière. Mais cela ne me cause pas plus de stress. L'équipe me fait entièrement confiance et n'oublie pas le travail que j'ai fait pour Evans au Tour. En Espagne, j'essayerai d'effacer le chiffre zéro de mon palmarès en 2012, mais mon soucis principal sera de me préparer le mieux possible pour les Mondiaux et le Tour de Lombardie."

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Il s'agira de Kevin Seeldraeyers (Astana), Johan Vansummeren (Garmin-Sharp), Nico Sijmens (Cofidis), Thomas De Gendt (Vacansoleil-DCM), Jan Bakelants et Maxime Monfort (RadioShack-Nissan-Trek), ainsi que de Philippe Gilbert, Yannick Eijssen et Klaas Lodewyck (BMC). De Gendt, révélation du dernier Giro avec sa victoire au sommet du Stelvio et sa 3e place finale au général, aura comme principal objectif une victoire d'étape. S'il ne connaît pas de mauvais jours, il ne devrait pas figurer trop loin au classement final non plus. Si Monfort espère faire aussi bien, si pas mieux, que sa 6e place de l'an dernier, son équipier Jan Bakelants voudra s'illustrer en remportant enfin une victoire d'étape. Chez BMC, tous les regards seront tournés vers Philippe Gilbert, qui n'a pas encore levé les bras cette saison. "C'est plus à cause des autres coureurs que de ma faute si je n'ai pas encore gagné", a réagi le Remoucastrien. "On ne me laisse plus rouler comme l'année dernière. Mais cela ne me cause pas plus de stress. L'équipe me fait entièrement confiance et n'oublie pas le travail que j'ai fait pour Evans au Tour. En Espagne, j'essayerai d'effacer le chiffre zéro de mon palmarès en 2012, mais mon soucis principal sera de me préparer le mieux possible pour les Mondiaux et le Tour de Lombardie." Sportfootmagazine.be, avec Belga