Wout van Aert (Jumbo-Visma) s'est imposé au sommet des falaises de Great Orme, à Llandudno au pays de Galles. Mercredi après 210 kilomètres au départ d'Aberaeron , le Belge a dévancé d'un rien le champion du monde français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) pour s'adjuger la quatrième étape du Tour de Grande-Bretagne (2.Pro).

Après une longue échappée, cette étape reine s'est jouée dans le final, riche de deux ascensions avec Marine Drive (1,2 km à 6 pour cent) et Great Orme (1,9 km à 9,2 pour cent). C'est groupé mais étiré que le peloton a abordé cet enchainement.

L'équipe INEOS Grenadiers a effectué le tempo dans Marine Drive pour Ethan Hayter, leader du général depuis la veille et la victoire de son équipe dans le chrono par équipes. Dans la portion la plus pentue de Great Orme, le Canadien Michael Woods (Israel Start-Up Nation), Wout van Aert (Jumbo-Visma) et Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) se sont isolés en tête. Le Français a accéléré, suivi par les deux autres. Malgré le retour de Mikkel Honoré, qui a lancé pour son leader Alaphilippe, 'WVA' a fait parler sa puissance dans les derniers mètres pour signer sa 10e victoire de la saison, la 2e cette semaine après avoir remporté au sprint la première étape.

En tout début d'étape, un groupe de six coureurs a rapidement pris les devants, comptant près de 9:00 d'avance sur le peloton après 50 km. Trois fuyards, dont l'Espagnol Marc Soler, ont effectué la jonction avec la tête après le sommet d'Eidda's Well, col de première catégorie. L'échappée du jour s'est terminée à 17 bornes de la ligne. Jeudi, la 5e étape verra le peloton quitter Alderley Park pour rejoindre Warrington après 152,2 kilomètres. Le bouquet du jour semble promis à un sprinteur, la seconde moitié du tracé ne présentant aucune difficulté répertoriée. Le 17e Tour de Grande-Bretagne s'achèvera dimanche à Aberdeen (Ecosse), où l'on connaîtra le successeur de Mathieu van der Poel, vainqueur de la dernière édition, en 2019.

Wout van Aert (Jumbo-Visma) s'est imposé au sommet des falaises de Great Orme, à Llandudno au pays de Galles. Mercredi après 210 kilomètres au départ d'Aberaeron , le Belge a dévancé d'un rien le champion du monde français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) pour s'adjuger la quatrième étape du Tour de Grande-Bretagne (2.Pro). Après une longue échappée, cette étape reine s'est jouée dans le final, riche de deux ascensions avec Marine Drive (1,2 km à 6 pour cent) et Great Orme (1,9 km à 9,2 pour cent). C'est groupé mais étiré que le peloton a abordé cet enchainement. L'équipe INEOS Grenadiers a effectué le tempo dans Marine Drive pour Ethan Hayter, leader du général depuis la veille et la victoire de son équipe dans le chrono par équipes. Dans la portion la plus pentue de Great Orme, le Canadien Michael Woods (Israel Start-Up Nation), Wout van Aert (Jumbo-Visma) et Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) se sont isolés en tête. Le Français a accéléré, suivi par les deux autres. Malgré le retour de Mikkel Honoré, qui a lancé pour son leader Alaphilippe, 'WVA' a fait parler sa puissance dans les derniers mètres pour signer sa 10e victoire de la saison, la 2e cette semaine après avoir remporté au sprint la première étape. En tout début d'étape, un groupe de six coureurs a rapidement pris les devants, comptant près de 9:00 d'avance sur le peloton après 50 km. Trois fuyards, dont l'Espagnol Marc Soler, ont effectué la jonction avec la tête après le sommet d'Eidda's Well, col de première catégorie. L'échappée du jour s'est terminée à 17 bornes de la ligne. Jeudi, la 5e étape verra le peloton quitter Alderley Park pour rejoindre Warrington après 152,2 kilomètres. Le bouquet du jour semble promis à un sprinteur, la seconde moitié du tracé ne présentant aucune difficulté répertoriée. Le 17e Tour de Grande-Bretagne s'achèvera dimanche à Aberdeen (Ecosse), où l'on connaîtra le successeur de Mathieu van der Poel, vainqueur de la dernière édition, en 2019.