En l'absence de Wout van Aert, tenant du titre, la lutte au maillot tricolore s'annonce ouverte et passionnante. Dimanche à Middelkerke, la course en ligne des Championnats de Belgique de cyclisme pourrait sourire à un sprinteur.

Le parcours, long de 208,7 kilomètres et dessiné par Johan Museeuw, double champion de Belgique, va d'abord sillonner l'arrière-pays et les polders avec un passage dans les Moëres, secteur toujours très exposé au vent. La finale sera constituée de six tours d'un circuit tracé à Middelkerke, autour de la Koninginnenlaan.

En l'absence de Van Aert, touché à un genou lors d'un stage d'entraînement en vue du Tour de France, la lutte s'annonce très ouverte car plusieurs coureurs semblent en mesure de s'illustrer au sprint. Personne ne se situe toutefois au-dessus de la mêlée.

Le Wallon Arnaud De Lie peut-il déjouer tous les pronostics en étant sacré dès sa première année chez les professionnels ?, Getty Images/iStock
Le Wallon Arnaud De Lie peut-il déjouer tous les pronostics en étant sacré dès sa première année chez les professionnels ? © Getty Images/iStock

En effet, Arnaud De Lie, Jasper Philipsen, Tim Merlier, Gerben Thijssen, Timothy Dupont et Jordi Meeus possèdent tous des atouts à faire valoir en cas d'arrivée massive. Alpecin-Fenix, avec la bagatelle de 21 coureurs en comptant son équipe de développement, aura l'avantage du nombre. La formation pourra donc se permettre de griller quelques cartouches afin de placer ses sprinteurs Philipsen et Merlier dans les meilleures conditions.

L'équipe ProTeam pourra aussi compter sur Dries De Bondt, vainqueur en 2020 après un numéro en solitaire. Chez Lotto Soudal, les principales têtes d'affiche se nomment Arnaud De Lie, Tim Wellens et Philippe Gilbert. Le Remoucastrien, double champion de Belgique (2011, 2016), disputera son dernier National.

Deux maillots tricolores la même année sur la course en ligne et le contre-la-montre ? Il faut remonter à 2011 et Philippe Gilbert. Une ambition que caresse sûrement un Remco Evenepoel qui a déjà accompli 50% du chemin., iStock
Deux maillots tricolores la même année sur la course en ligne et le contre-la-montre ? Il faut remonter à 2011 et Philippe Gilbert. Une ambition que caresse sûrement un Remco Evenepoel qui a déjà accompli 50% du chemin. © iStock

L'équipe Quick-Step Alpha Vinyl semble vouloir endosser le costume de l'outsider mais le Wolfpack, avec l'ancien porteur du maillot tricolore Yves Lampaert et Remco Evenepoel, 3e en 2021, pourrait tirer les marrons du feu. Evenepoel, couronné d'un titre sur le chrono mercredi, a impressionné à Gavere et pourrait mettre tout le monde d'accord.

Il faudra également surveiller Oliver Naesen et Greg Van Avermaet (AG2R Citroën), Jens Debusschere (B&B Hotesl-KTM), Gerben Thijssen (Intermarché-Wanty-Gobert), Jasper Stuyven et Edward Theuns (Trek-Segafredo), 2e derrière Wout van Aert l'année dernière à Waregem.

Kopecky, seule contre toutes

Lotte Kopecky partira favorite dimanche à Middelkerke aux championnats de Belgique de cyclisme sur route. Forte de sa victoire dans le contre-la-montre jeudi à Gavere, sa 4e d'affilée, la spécialiste de la piste, 26 ans, espère porter une 3e fois de suite le maillot noir-jaune-rouge.

Kopecky a mis plus d'une minute jeudi à Shari Bossuyt et affiche une belle forme qui devrait la voir jouer les premiers rôles jusqu'au bout d'un parcours de 119,9km, même si celui-ci, plat, est dénué de toutes difficultés. Ce qui pourrait d'ailleurs jouer en faveur d'autres concurrentes, à condition d'arriver sans Kopecky. "Je considère Lotte comme l'une des trois meilleures sprinteuses au monde", a lâché en guise d'indice le coach national Ludwig Willems.

"Des formations comme Plantur-Pura avec Julie Van De Velde, Julie De Wilde, Sanne Cant, Justine Ghekiere, Kiona Crabbé et Marthe Truyen, ont leur chance à condition d'arriver sans Kopecky, parce qu'au sprint, elle est très forte. Je ne pense pas à un duel, comme on a pu le voir entre Jolien D'hoore et Lotte Kopecky. Il s'agira d'une succession d'attaques, mais chaque fois la numéro 1 devra avoir les jambes pour répondre", a pronostiqué encore Willems.

Aucune coureuse ne voudra arriver au sprint avec Lotte Kopecky. Encore faudra-t-il se débarrasser d'une coureuse à qui tout réussi cette année., iStock
Aucune coureuse ne voudra arriver au sprint avec Lotte Kopecky. Encore faudra-t-il se débarrasser d'une coureuse à qui tout réussi cette année. © iStock

"Ce sera "toutes contre moi", a confirmé Lotte Kopecky, couronnée en 2020 à Anzegem et en 2021 à Waregem après avoir été vice-championne de Belgique entre 2014 et 2017. "Je serai la seule de mon équipe en plus (SD Worx). Je devrai faire des choix et ne pas réagir à toutes les attaques. Si je le fais, je risque de ne plus être assez fraîche à la fin et je risque de le payer. La concurrence le sait aussi évidemment. Je vais courir à l'instinct. Avec le directeur sportif (le Néerlandais Lars Boom, ndlr) on va encore en discuter. J'ai eu de solides entraînements dans la perspective du Tour d'Italie (30 juin-10 juillet) et du Tour de France (24-31 juillet). Jeudi, j'ai fait le contre-la-montre. Je suis prête pour dimanche, mais il n'y a aucune garantie d'aller chercher un troisième titre."

En l'absence de Wout van Aert, tenant du titre, la lutte au maillot tricolore s'annonce ouverte et passionnante. Dimanche à Middelkerke, la course en ligne des Championnats de Belgique de cyclisme pourrait sourire à un sprinteur. Le parcours, long de 208,7 kilomètres et dessiné par Johan Museeuw, double champion de Belgique, va d'abord sillonner l'arrière-pays et les polders avec un passage dans les Moëres, secteur toujours très exposé au vent. La finale sera constituée de six tours d'un circuit tracé à Middelkerke, autour de la Koninginnenlaan. En l'absence de Van Aert, touché à un genou lors d'un stage d'entraînement en vue du Tour de France, la lutte s'annonce très ouverte car plusieurs coureurs semblent en mesure de s'illustrer au sprint. Personne ne se situe toutefois au-dessus de la mêlée. En effet, Arnaud De Lie, Jasper Philipsen, Tim Merlier, Gerben Thijssen, Timothy Dupont et Jordi Meeus possèdent tous des atouts à faire valoir en cas d'arrivée massive. Alpecin-Fenix, avec la bagatelle de 21 coureurs en comptant son équipe de développement, aura l'avantage du nombre. La formation pourra donc se permettre de griller quelques cartouches afin de placer ses sprinteurs Philipsen et Merlier dans les meilleures conditions. L'équipe ProTeam pourra aussi compter sur Dries De Bondt, vainqueur en 2020 après un numéro en solitaire. Chez Lotto Soudal, les principales têtes d'affiche se nomment Arnaud De Lie, Tim Wellens et Philippe Gilbert. Le Remoucastrien, double champion de Belgique (2011, 2016), disputera son dernier National. L'équipe Quick-Step Alpha Vinyl semble vouloir endosser le costume de l'outsider mais le Wolfpack, avec l'ancien porteur du maillot tricolore Yves Lampaert et Remco Evenepoel, 3e en 2021, pourrait tirer les marrons du feu. Evenepoel, couronné d'un titre sur le chrono mercredi, a impressionné à Gavere et pourrait mettre tout le monde d'accord. Il faudra également surveiller Oliver Naesen et Greg Van Avermaet (AG2R Citroën), Jens Debusschere (B&B Hotesl-KTM), Gerben Thijssen (Intermarché-Wanty-Gobert), Jasper Stuyven et Edward Theuns (Trek-Segafredo), 2e derrière Wout van Aert l'année dernière à Waregem.Lotte Kopecky partira favorite dimanche à Middelkerke aux championnats de Belgique de cyclisme sur route. Forte de sa victoire dans le contre-la-montre jeudi à Gavere, sa 4e d'affilée, la spécialiste de la piste, 26 ans, espère porter une 3e fois de suite le maillot noir-jaune-rouge.Kopecky a mis plus d'une minute jeudi à Shari Bossuyt et affiche une belle forme qui devrait la voir jouer les premiers rôles jusqu'au bout d'un parcours de 119,9km, même si celui-ci, plat, est dénué de toutes difficultés. Ce qui pourrait d'ailleurs jouer en faveur d'autres concurrentes, à condition d'arriver sans Kopecky. "Je considère Lotte comme l'une des trois meilleures sprinteuses au monde", a lâché en guise d'indice le coach national Ludwig Willems. "Des formations comme Plantur-Pura avec Julie Van De Velde, Julie De Wilde, Sanne Cant, Justine Ghekiere, Kiona Crabbé et Marthe Truyen, ont leur chance à condition d'arriver sans Kopecky, parce qu'au sprint, elle est très forte. Je ne pense pas à un duel, comme on a pu le voir entre Jolien D'hoore et Lotte Kopecky. Il s'agira d'une succession d'attaques, mais chaque fois la numéro 1 devra avoir les jambes pour répondre", a pronostiqué encore Willems. "Ce sera "toutes contre moi", a confirmé Lotte Kopecky, couronnée en 2020 à Anzegem et en 2021 à Waregem après avoir été vice-championne de Belgique entre 2014 et 2017. "Je serai la seule de mon équipe en plus (SD Worx). Je devrai faire des choix et ne pas réagir à toutes les attaques. Si je le fais, je risque de ne plus être assez fraîche à la fin et je risque de le payer. La concurrence le sait aussi évidemment. Je vais courir à l'instinct. Avec le directeur sportif (le Néerlandais Lars Boom, ndlr) on va encore en discuter. J'ai eu de solides entraînements dans la perspective du Tour d'Italie (30 juin-10 juillet) et du Tour de France (24-31 juillet). Jeudi, j'ai fait le contre-la-montre. Je suis prête pour dimanche, mais il n'y a aucune garantie d'aller chercher un troisième titre."