Lors du Tour de France 2021, le parquet de Marseille avait perquisitionné l'hôtel de l'équipe Bahrain Victorious, qui avait été très en vue sur la Grande Boucle grâce à Matej Mohoric, Sonny Colbrelli ou Dylan Teuns. Un produit avait alors fait parlé de lui, la Tizanidine. Un médicament utilisé pour traiter les spasmes musculaires, les crampes musculaires et les muscles rigides. Il est employé contre la sclérose en plaques ou d'autres maladies, qui peuvent causer de la rigidité et des spasmes musculaires. C'est ce qui était ressorti des analyses toxicologiques effectuées par les perquisitions sur le Tour. Le médicament était apparu dans les cheveux de trois coureurs dont l'identité n'avait pas été révélée. La substance n'est pas interdite par l'AMA.

Ces fouilles approfondies de la police française n'ont cependant pas eu d'effets négatifs sur la moisson de succès de l'équipe puisqu'après cela, Sonny Colbrelli est devenu champion d'Europe, même s'il a depuis lors dû mettre sa carrière entre parenthèses après des problèmes de coeur survenus lors du Tour du Pays Basque. Mohoric, s'est adjugé Milan - San Remo au terme d'une descente spectaculaire, Teuns a levé les bras sur la Flèche Wallonne et Mikel Landa fut très en vue sur le Giro où il a pris la troisième place derrière Jai Hindley et Richard Carapaz, avec la victoire dans le classement par équipes pour sa formation.

Ce jeudi, de nouvelles perquisitions ont été menées à Copenhague, à l'hôtel de l'équipe Bahrain, à la demande de la police française et d'Europol.

Selon Het Laatste Nieuws, le domicile de Dylan Teuns à Halen a aussi été perquisitionné. Les perquisition se poursuivent dans sept pays, dont ceux d'origine ou de résidence des coureurs engagés sur la Grande Boucle. Le domicile de Damiano Caruso, qui avait terminé à la deuxième place du Giro 2021, a également été ciblé par les enquêteurs. Les huit membres de la formation ont aussi été interrogés jeudi. L'équipe a interdit à ses membres de commenter la situation dans les médias.

Une perquisition en Belgique a permis de saisir "un ordinateur, un téléphone portable et des capsules au contenu incertain". Eurojust, l'unité de coopération judiciaire de l'Union européenne, l'a annoncé dans un communiqué de presse vendredi.

En début de semaine, 14 lieux dans 6 pays ont été fouillés, a indiqué Eurojust. "Les autorités judiciaires et répressives de France, de Belgique, d'Espagne, de Croatie, d'Italie, de Pologne et de Slovénie ont mené une action coordonnée contre l'utilisation de substances illégales dans les courses cyclistes." À la demande des autorités françaises, la police danoise a perquisitionné jeudi matin l'hôtel Bahrain-Victorious à Copenhague.

Le dossier a été ouvert auprès d'Eurojust le 11 mai 2022 à la demande des autorités françaises, après que le procureur de la République de Marseille ait ouvert une enquête sur des "soupçons de délits de dopage impliquant une équipe cycliste internationale appartenant à une société italienne".

Jeudi, le parquet de Marseille avait déjà annoncé que des perquisitions avaient été effectuées cette semaine chez des membres de Bahrain-Victorious, dont le directeur d'équipe, trois coureurs et des médecins.

Le siège de la société italienne WINNING SRL, propriétaire de l'équipe, a également été perquisitionné. En Italie, du matériel électronique (ordinateurs portables, smartphones, disques durs, clés USB), des substances et des compléments pharmaceutiques ont été saisis en début de semaine.

Des appareils électroniques, des substances pharmaceutiques ou des capsules ont également été saisis en Pologne; en Slovénie et en Espagne. En outre, trois personnes ont été interrogées, selon Eurojust. L'année dernière, l'équipe a également reçu la visite de la police française pendant le Tour. Outre Dylan Teuns, Damiano Caruso, Kamil Gradek, Jack Haig, Matej Mohoric, Jan Tratnik, Luis Leon Sanchez et Fred Wright font partie de la sélection du Tour de Bahrain-Victorious.

Willy Voet est arrêté en 1998 et avec lui c'est le début de l'affaire Festina qui marquera un basculement dans la perception du dopage dans le sport cycliste., iStock
Willy Voet est arrêté en 1998 et avec lui c'est le début de l'affaire Festina qui marquera un basculement dans la perception du dopage dans le sport cycliste. © iStock

Scandale Festina, Affaire Puerto, la tempête dans un verre d'eau de 2011: ce n'est pas la première fois que le dopage s'invite au Grand Départ

Si l'ombre du dopage refait surface à quelques heures du grand départ, rien ne dit que ces investigations vont forcément déboucher sur le même scandale qu'en 1998 où un contrôle douanier de la voiture du soigneur belge Willy Voet avait mené à l'affaire Festina.

En 2006, c'était l'affaire Puerto qui s'était invitée au Grand Départ à Strasbourg. Cette édition du Tour de France fait parler d'elle déjà avant le départ. Cité dans ce dossier, des favoris de l'époque comme Jan Ullrich, Alexandre Vinokourov et Ivan Basso ne peuvent pas prendre le départ et l'équipe Astana, ayant beaucoup de coureurs impliqués dans cette affaire, ne peut aussi s'élancer par manque d'effectif. Le règlement stipulait qu'il fallait un minimum de cinq coureurs pour qu'une équipe puisse commencer la course. Et contrairement aux maladies, un coureur écarté pour suspiscion de dopage ne pouvait pas être remplacé.

Le Tour de France 2011 n’'avait pas encore débuté que déjà le spectre du dopage s'était invité. Wim Vansevenant, ancien coureur qui était chauffeur de la formation Omega Pharma-Lotto de Philippe Gilbert à l'époque, avait été arrêté. Un paquet lui appartenant et contenant des produits dopants venait d'être saisi à l'’aéroport de Bruxelles. Dans l’attente des résultats de l'’enquête, il avait été privé de Grande Boucle par les responsables de son équipe. L'autre formation belge allait ensuite être la cible de la police le temps d'une soirée. Quelques heures avant le départ, le car de la Quick Step avait été emmené à la gendarmerie de la Roche-sur-Yon pour une fouille approfondie

"Rien n’'a été trouvé. L'’histoire s'’arrête là. C’était un simple contrôle de routine", racontera le directeur sportif de l'époque Davide Bramati.

Toute cette affaire ressemblait à une tempête dans un verre d'eau puisque les deux équipes du plat pays allaient se montrer particulièrement en verve lors de cette édition du Tour. Philippe Gilbert allait réussir un doublé étape et maillot jaune au sommet du Mont des Alouettes, avant que Jelle Vanendert ne s'offre l'étape prestigieuse arrivant au sommet du Plateau de Beille. L'équipe de Patrick Lefevere ne s'offrait pas de bouquet d'étape mais Kevin De Weert décrochait le meilleur résultat de sa carrière sur la course avec une 12e place finale à Paris.

En 2020, l'équipe Arkéa-Samsic avait été visé par les enquêteurs et en particulier sa filière colombienne emmenée par Nairo Quintana. Aucune suite n'a été donnée depuis lors.

Lors du Tour de France 2021, le parquet de Marseille avait perquisitionné l'hôtel de l'équipe Bahrain Victorious, qui avait été très en vue sur la Grande Boucle grâce à Matej Mohoric, Sonny Colbrelli ou Dylan Teuns. Un produit avait alors fait parlé de lui, la Tizanidine. Un médicament utilisé pour traiter les spasmes musculaires, les crampes musculaires et les muscles rigides. Il est employé contre la sclérose en plaques ou d'autres maladies, qui peuvent causer de la rigidité et des spasmes musculaires. C'est ce qui était ressorti des analyses toxicologiques effectuées par les perquisitions sur le Tour. Le médicament était apparu dans les cheveux de trois coureurs dont l'identité n'avait pas été révélée. La substance n'est pas interdite par l'AMA.Ces fouilles approfondies de la police française n'ont cependant pas eu d'effets négatifs sur la moisson de succès de l'équipe puisqu'après cela, Sonny Colbrelli est devenu champion d'Europe, même s'il a depuis lors dû mettre sa carrière entre parenthèses après des problèmes de coeur survenus lors du Tour du Pays Basque. Mohoric, s'est adjugé Milan - San Remo au terme d'une descente spectaculaire, Teuns a levé les bras sur la Flèche Wallonne et Mikel Landa fut très en vue sur le Giro où il a pris la troisième place derrière Jai Hindley et Richard Carapaz, avec la victoire dans le classement par équipes pour sa formation.Ce jeudi, de nouvelles perquisitions ont été menées à Copenhague, à l'hôtel de l'équipe Bahrain, à la demande de la police française et d'Europol.Selon Het Laatste Nieuws, le domicile de Dylan Teuns à Halen a aussi été perquisitionné. Les perquisition se poursuivent dans sept pays, dont ceux d'origine ou de résidence des coureurs engagés sur la Grande Boucle. Le domicile de Damiano Caruso, qui avait terminé à la deuxième place du Giro 2021, a également été ciblé par les enquêteurs. Les huit membres de la formation ont aussi été interrogés jeudi. L'équipe a interdit à ses membres de commenter la situation dans les médias.Une perquisition en Belgique a permis de saisir "un ordinateur, un téléphone portable et des capsules au contenu incertain". Eurojust, l'unité de coopération judiciaire de l'Union européenne, l'a annoncé dans un communiqué de presse vendredi. En début de semaine, 14 lieux dans 6 pays ont été fouillés, a indiqué Eurojust. "Les autorités judiciaires et répressives de France, de Belgique, d'Espagne, de Croatie, d'Italie, de Pologne et de Slovénie ont mené une action coordonnée contre l'utilisation de substances illégales dans les courses cyclistes." À la demande des autorités françaises, la police danoise a perquisitionné jeudi matin l'hôtel Bahrain-Victorious à Copenhague.Le dossier a été ouvert auprès d'Eurojust le 11 mai 2022 à la demande des autorités françaises, après que le procureur de la République de Marseille ait ouvert une enquête sur des "soupçons de délits de dopage impliquant une équipe cycliste internationale appartenant à une société italienne". Jeudi, le parquet de Marseille avait déjà annoncé que des perquisitions avaient été effectuées cette semaine chez des membres de Bahrain-Victorious, dont le directeur d'équipe, trois coureurs et des médecins. Le siège de la société italienne WINNING SRL, propriétaire de l'équipe, a également été perquisitionné. En Italie, du matériel électronique (ordinateurs portables, smartphones, disques durs, clés USB), des substances et des compléments pharmaceutiques ont été saisis en début de semaine. Des appareils électroniques, des substances pharmaceutiques ou des capsules ont également été saisis en Pologne; en Slovénie et en Espagne. En outre, trois personnes ont été interrogées, selon Eurojust. L'année dernière, l'équipe a également reçu la visite de la police française pendant le Tour. Outre Dylan Teuns, Damiano Caruso, Kamil Gradek, Jack Haig, Matej Mohoric, Jan Tratnik, Luis Leon Sanchez et Fred Wright font partie de la sélection du Tour de Bahrain-Victorious.Si l'ombre du dopage refait surface à quelques heures du grand départ, rien ne dit que ces investigations vont forcément déboucher sur le même scandale qu'en 1998 où un contrôle douanier de la voiture du soigneur belge Willy Voet avait mené à l'affaire Festina. En 2006, c'était l'affaire Puerto qui s'était invitée au Grand Départ à Strasbourg. Cette édition du Tour de France fait parler d'elle déjà avant le départ. Cité dans ce dossier, des favoris de l'époque comme Jan Ullrich, Alexandre Vinokourov et Ivan Basso ne peuvent pas prendre le départ et l'équipe Astana, ayant beaucoup de coureurs impliqués dans cette affaire, ne peut aussi s'élancer par manque d'effectif. Le règlement stipulait qu'il fallait un minimum de cinq coureurs pour qu'une équipe puisse commencer la course. Et contrairement aux maladies, un coureur écarté pour suspiscion de dopage ne pouvait pas être remplacé. Le Tour de France 2011 n’'avait pas encore débuté que déjà le spectre du dopage s'était invité. Wim Vansevenant, ancien coureur qui était chauffeur de la formation Omega Pharma-Lotto de Philippe Gilbert à l'époque, avait été arrêté. Un paquet lui appartenant et contenant des produits dopants venait d'être saisi à l'’aéroport de Bruxelles. Dans l’attente des résultats de l'’enquête, il avait été privé de Grande Boucle par les responsables de son équipe. L'autre formation belge allait ensuite être la cible de la police le temps d'une soirée. Quelques heures avant le départ, le car de la Quick Step avait été emmené à la gendarmerie de la Roche-sur-Yon pour une fouille approfondie "Rien n’'a été trouvé. L'’histoire s'’arrête là. C’était un simple contrôle de routine", racontera le directeur sportif de l'époque Davide Bramati.Toute cette affaire ressemblait à une tempête dans un verre d'eau puisque les deux équipes du plat pays allaient se montrer particulièrement en verve lors de cette édition du Tour. Philippe Gilbert allait réussir un doublé étape et maillot jaune au sommet du Mont des Alouettes, avant que Jelle Vanendert ne s'offre l'étape prestigieuse arrivant au sommet du Plateau de Beille. L'équipe de Patrick Lefevere ne s'offrait pas de bouquet d'étape mais Kevin De Weert décrochait le meilleur résultat de sa carrière sur la course avec une 12e place finale à Paris.En 2020, l'équipe Arkéa-Samsic avait été visé par les enquêteurs et en particulier sa filière colombienne emmenée par Nairo Quintana. Aucune suite n'a été donnée depuis lors.