Le Flandrien, 32 ans, ne s'attendait pas à venir conquérir un second maillot tricolore, après celui de 2013, justifiant les raisons de son succès.

"Tout allait bien jusqu'à la mi-décembre. Puis tout d'un coup je me suis senti faible et mal sans être capable de faire de bonnes courses ", a expliqué Klaas Vantornout (Sunweb-Napoleon Games) après une courte nuit de sommeil, revenant lundi à Otegem sur les dernières semaines qui l'ont vu, malade, déclarer forfait pour plusieurs courses. "Je n'avais pas de fièvre et je pouvais m'entraîner, mais je ne me sentais pas capable de faire de bonnes courses. Je savais dès lors que ma condition de base était bonne pour ce championnat de Belgique, mais je n'avais pourtant pas de bonnes sensations au départ dimanche. Ce n'est qu'au fil de la course, que je me suis rendu compte que je pouvais faire quelque chose. Surtout quand je me suis porté devant avec Sven Nys. Cela allait de mieux en mieux au fil des tours."

Des huées ont pourtant accompagné l'arrivée de Klaas Vantornout. "Je n'ai rien entendu de tel", s'est défendu le nouveau champion de Belgique. "J'ai fait ma course. Je n'ai bousculé ni Wouter Van Aert, ni Rob Peeters, j'ai juste glissé et cherché appui sur mon vélo, c'est tout. J'ai poursuivi et je suis devenu champion de Belgique. Cela me fait d'autant plus plaisir que ce n'était pas attendu. J'en profite vraiment."

Le Flandrien, 32 ans, ne s'attendait pas à venir conquérir un second maillot tricolore, après celui de 2013, justifiant les raisons de son succès."Tout allait bien jusqu'à la mi-décembre. Puis tout d'un coup je me suis senti faible et mal sans être capable de faire de bonnes courses ", a expliqué Klaas Vantornout (Sunweb-Napoleon Games) après une courte nuit de sommeil, revenant lundi à Otegem sur les dernières semaines qui l'ont vu, malade, déclarer forfait pour plusieurs courses. "Je n'avais pas de fièvre et je pouvais m'entraîner, mais je ne me sentais pas capable de faire de bonnes courses. Je savais dès lors que ma condition de base était bonne pour ce championnat de Belgique, mais je n'avais pourtant pas de bonnes sensations au départ dimanche. Ce n'est qu'au fil de la course, que je me suis rendu compte que je pouvais faire quelque chose. Surtout quand je me suis porté devant avec Sven Nys. Cela allait de mieux en mieux au fil des tours."Des huées ont pourtant accompagné l'arrivée de Klaas Vantornout. "Je n'ai rien entendu de tel", s'est défendu le nouveau champion de Belgique. "J'ai fait ma course. Je n'ai bousculé ni Wouter Van Aert, ni Rob Peeters, j'ai juste glissé et cherché appui sur mon vélo, c'est tout. J'ai poursuivi et je suis devenu champion de Belgique. Cela me fait d'autant plus plaisir que ce n'était pas attendu. J'en profite vraiment."