Nys avait remporté son 1er titre mondial à Sankt Wendel en 2005 en Allemagne. Il s'est aussi classé 2e en 2011 et 3e à cinq reprises en 2000, 2002, 2008, 2009 et 2010.

Après un début de course dominé par le Français Francis Mourey, Kevin Pauwels a effectué l'effort pour revenir en tête de la course avec derrière lui Nys et Vantornout. La course a basculé quand Pauwels a connu des problèmes de chaîne et Mourey a crevé à un peu plus de trois tours de l'arrivée. Nys et Vantornout sont partis dès lors vers la victoire.

Nys profita d'une petite faute du champion de Belgique dans le dernier tour pour prendre les devants et conserver une petite avance sur la ligne.

"Ma carrière est vraiment accomplie avec ce 2e titre mondial"
"C'est magnifique, certainement après ma déception de l'an dernier au Mondial et avoir dit que le Mondial n'était plus pour moi. Je veux tout d'abord remercier mes fans aux Etats-Unis. Ils ont rendu ces derniers jours très spéciaux. Ma carrière est vraiment accomplie avec ce 2e titre mondial. Je ne vais pas encore faire de déclaration sur mon avenir", a précisé Nys.

"A la mi-course, j'ai eu une crevaison qui m'a coûté beaucoup de force. Dans le final, j'ai placé mon ultime accélération avant les obstacles et ensuite ce fut plein gaz jusqu'à l'arrivée."

Une très grosse déception pour Kaas Vantornout

Le champion de Belgique Klaas Vantornout qui a manqué de peu le titre mondial de cyclo-cross a déclaré: "Je suis très déçu". "Quand on passe si près du titre, une 2e place ne fait pas plaisir."

"A la fin de la course, j'ai commencé à souffrir du froid. J'ai commencé à faire des petites fautes, comme un accrochage à un filet. Sven a fait la différence dans les zones techniques. J'avais encore assez de forces car dans les dernières centaines de mètres j'ai réussi à revenir. Donc je suis déçu, mais je suis content d'avoir prouvé que mon titre belge n'était pas du hasard. J'ai difficile à croire que j'ai pu courir à tel niveau durant toute la saison."

Sven Nys ne dévoile pas ses plans pour l'avenir

La saison 2013-2014 sera-t-elle vraiment la dernière de Sven Nys dans le cyclo-cross? Après le titre mondial remporté à Louisville, la question se pose, mais le coureur de 36 ans n'y a pas encore répondu. "Si je devais écouter ma mère, je ferais en effet mieux d'arrêter", a raconté Nys. "Je l'ai eue au téléphone après ma victoire. 'Sven, arrête, je n'en peux plus', a-t-elle dit. Pour moi aussi, l'envie de prendre une décision est grande. Je prends volontiers Stefan Everts comme exemple. Il a lui aussi arrêté en tant que champion du monde et cela me semble, au terme de ma carrière, la plus belle chose possible. Mais naturellement je dois à présent tout évaluer. J'ai les bonnes personnes autour de moi qui peuvent m'aider à prendre cette décision."

"Je ne peux évidement pas passer à côté du fait que j'ai encore réalisé une année complète à un très haut niveau", a ajouté le 'Cannibale de Baal'. "Ce n'est qu'en raison d'une maladie que le changement d'année a été un peu moins bon. C'est pourquoi j'ai perdu ma chance de victoire finale dans le Trophée bpost et que Niels Albert a pris le large dans le Superprestige. J'ai donc dû me trouver d'autres objectifs. Le National est arrivé un peu trop tôt. Le Mondial tombait parfaitement car après cette période de maladie, j'ai bien travaillé."

"Le Superprestige reste encore un objectif important. Mais je ne peux pas être présomptueux car une semaine difficile m'attend entre le jetlag à digérer et les hommages de toutes sortes. Heureusement que mercredi il y a la course de Maldegem. Cela signifie qu'il y a au moins une journée où je ne serai pas sollicité. J'aurai besoin de mon entourage pour tirer la sonnette d'alarme et pour expliquer clairement aux gens que je ne peux pas dire 'oui' à tout le monde. Autrement je ne pourrai peut-être pas participer aux cross de Lille et d'Hoogstraten le week-end."

Résultats du championnat du monde élites messieurs de cyclo-cross, samedi à Louisville (Kentucky). - Classement (45 participants):

1. Sven Nys en 1h05:35

2. Klaas Vantornout à 0:02

3. Lars van der Haar (P-B) 0:25

4. Bart Wellens 0:41; 5. Philipp Walsleben (All) 0:44; 6. Julien Taramarcaz (Sui); 7. Radomir Simunek (Tch) 1:15; 8. Niels Albert 1:19; 9. Thijs van Amerongen (P-B) 1:31; 10. Martin Bina (Tch) 1:41; 11. Françis Mourey (Fra) 1:54; 12. Kevin Pauwels 2:04; 13. Simon Zahner (Sui) 2:36; 14. Enrico Franzoi (Ita) 2:38; 15. Bart Aernouts 2:48; 16. Marcel Meisen (All) 2:54; 17. Lukas Flückiger (Sui) 3:04; 18. Rob Peeters 3:16; 19. Tim Johnson (USA) 3:20; 20. Arnaud Grand (Sui) 3:32; 21. Marcel Wildhaber (Sui) 3:38; 22. Jonathan Page (USA) 3:42; 23. Aitor Hernandez Gutierrez (Esp) 3:58; 24. Geoff Kabusch (Can) 4:06; 25. Jeremy Powers (USA) 4:16; 26. Marco Aurelio Fontana (Ita) 4:27; 27. James Driscoll (USA) 4:37; 28. Javier Ruiz De Larrinaga (Esp) 5:15; 29. Ian Field (G-B) 5:38; 30. Guillaume Perrot (Fra) 5:44; 31. Yu Takenouchi (Jap) 5:47; 32. Romain Lejeune (Fra) 6:00; 33. Christian Helmig (Lux) à 2 tours; 34. Craig Richey (Can); 35. Daniel Summerhill (USA); 36. Vaclav Metlicka (Svq); 37. Mike Garrigan (Can) à 4 tours; 38. Alexander Revell (N-Z); 39. Hikaru Kosaka (Jap) à 5 tours; 40. Lewis Rattray (Aus); 41. Zoltan Zisza (Hon); 42. Maksym Shepitko (Ukr); 43. David Quist (Nor) à 6 tours

Abandon: Ryan Trebon (USA), Twan van den Brand (P-B)

- Classement des nations:

1. Belgique 7 points

2. Suisse 36

3. Etats-Unis 66

4. France 73; 5. Canada 95; 6. Pays-Bas 12 (2 coureurs); 7. Tchéquie 17; 8. Allemagne 21; 9. Italie 40; 10. Espagne 51; 11. Japon 70; 12. Grande-Bretagne 29 (1 coureur); 13. Luxembourg 33; 14. Slovaquie 36; 15. Nouvelle-Zélande 38; 16. Australie 40; 17. Hongrie 41; 18. Ukraine 42; 19. Norvège 43

Nys avait remporté son 1er titre mondial à Sankt Wendel en 2005 en Allemagne. Il s'est aussi classé 2e en 2011 et 3e à cinq reprises en 2000, 2002, 2008, 2009 et 2010. Après un début de course dominé par le Français Francis Mourey, Kevin Pauwels a effectué l'effort pour revenir en tête de la course avec derrière lui Nys et Vantornout. La course a basculé quand Pauwels a connu des problèmes de chaîne et Mourey a crevé à un peu plus de trois tours de l'arrivée. Nys et Vantornout sont partis dès lors vers la victoire. Nys profita d'une petite faute du champion de Belgique dans le dernier tour pour prendre les devants et conserver une petite avance sur la ligne."Ma carrière est vraiment accomplie avec ce 2e titre mondial" "C'est magnifique, certainement après ma déception de l'an dernier au Mondial et avoir dit que le Mondial n'était plus pour moi. Je veux tout d'abord remercier mes fans aux Etats-Unis. Ils ont rendu ces derniers jours très spéciaux. Ma carrière est vraiment accomplie avec ce 2e titre mondial. Je ne vais pas encore faire de déclaration sur mon avenir", a précisé Nys. "A la mi-course, j'ai eu une crevaison qui m'a coûté beaucoup de force. Dans le final, j'ai placé mon ultime accélération avant les obstacles et ensuite ce fut plein gaz jusqu'à l'arrivée." Une très grosse déception pour Kaas VantornoutLe champion de Belgique Klaas Vantornout qui a manqué de peu le titre mondial de cyclo-cross a déclaré: "Je suis très déçu". "Quand on passe si près du titre, une 2e place ne fait pas plaisir." "A la fin de la course, j'ai commencé à souffrir du froid. J'ai commencé à faire des petites fautes, comme un accrochage à un filet. Sven a fait la différence dans les zones techniques. J'avais encore assez de forces car dans les dernières centaines de mètres j'ai réussi à revenir. Donc je suis déçu, mais je suis content d'avoir prouvé que mon titre belge n'était pas du hasard. J'ai difficile à croire que j'ai pu courir à tel niveau durant toute la saison." Sven Nys ne dévoile pas ses plans pour l'avenirLa saison 2013-2014 sera-t-elle vraiment la dernière de Sven Nys dans le cyclo-cross? Après le titre mondial remporté à Louisville, la question se pose, mais le coureur de 36 ans n'y a pas encore répondu. "Si je devais écouter ma mère, je ferais en effet mieux d'arrêter", a raconté Nys. "Je l'ai eue au téléphone après ma victoire. 'Sven, arrête, je n'en peux plus', a-t-elle dit. Pour moi aussi, l'envie de prendre une décision est grande. Je prends volontiers Stefan Everts comme exemple. Il a lui aussi arrêté en tant que champion du monde et cela me semble, au terme de ma carrière, la plus belle chose possible. Mais naturellement je dois à présent tout évaluer. J'ai les bonnes personnes autour de moi qui peuvent m'aider à prendre cette décision." "Je ne peux évidement pas passer à côté du fait que j'ai encore réalisé une année complète à un très haut niveau", a ajouté le 'Cannibale de Baal'. "Ce n'est qu'en raison d'une maladie que le changement d'année a été un peu moins bon. C'est pourquoi j'ai perdu ma chance de victoire finale dans le Trophée bpost et que Niels Albert a pris le large dans le Superprestige. J'ai donc dû me trouver d'autres objectifs. Le National est arrivé un peu trop tôt. Le Mondial tombait parfaitement car après cette période de maladie, j'ai bien travaillé." "Le Superprestige reste encore un objectif important. Mais je ne peux pas être présomptueux car une semaine difficile m'attend entre le jetlag à digérer et les hommages de toutes sortes. Heureusement que mercredi il y a la course de Maldegem. Cela signifie qu'il y a au moins une journée où je ne serai pas sollicité. J'aurai besoin de mon entourage pour tirer la sonnette d'alarme et pour expliquer clairement aux gens que je ne peux pas dire 'oui' à tout le monde. Autrement je ne pourrai peut-être pas participer aux cross de Lille et d'Hoogstraten le week-end."