Nul ne serait étonné de voir Albert rééditer son one-man show d'il y a deux ans, quand il avait remporté son premier et unique titre national dans le sable de Sint-Anneke.

Le coureur a mis à profit les fêtes de fin d'année pour affûter sa condition. En fait, tous les coureurs poursuivent cet objectif mais avec sept cross en onze jours, cela revient à faire de la corde raide. C'est ainsi que Sven Nys s'est laissé aveugler par sa faim de victoires alors qu'en temps normal, il digère très bien la succession des courses.

En ayant ignoré les premiers symptômes de sa grippe, le Cannibale de Baal risque de perdre gros. Il ne peut déjà plus viser ni la victoire finale au Trophée de la banque Bpost ni en Coupe du Monde. Dimanche, après le cross de Rome, il a même remis sa participation au championnat de Belgique en question. Finalement, le Brabançon va y prendre le départ, mais il devra se remémorer son incroyable parcours l'année dernière à Hooglede-Gits : le matin, un blocage du dos l'avait quasiment incité à déclarer forfait. En fin de compte, il était revenu avec un huitième maillot tricolore.

Pourtant, dimanche, il semble que le principal rival d'Albert soit plutôt Kevin Pauwels, qui dispose en Klaas Vantornout d'un coéquipier en pleine forme. Hormis un coup d'éclat dans une manche de la Coupe du Monde 2011 à Coxyde, Pauwels n'a jamais été à son aise dans le sable. Pour une fois, il doit espérer qu'il pleuve : cela transformerait le sable en béton et comme on l'a vu dimanche dernier, Pauwels est très difficile à battre sur un circuit dur et rapide.

Benedict Vanclooster

Nul ne serait étonné de voir Albert rééditer son one-man show d'il y a deux ans, quand il avait remporté son premier et unique titre national dans le sable de Sint-Anneke. Le coureur a mis à profit les fêtes de fin d'année pour affûter sa condition. En fait, tous les coureurs poursuivent cet objectif mais avec sept cross en onze jours, cela revient à faire de la corde raide. C'est ainsi que Sven Nys s'est laissé aveugler par sa faim de victoires alors qu'en temps normal, il digère très bien la succession des courses. En ayant ignoré les premiers symptômes de sa grippe, le Cannibale de Baal risque de perdre gros. Il ne peut déjà plus viser ni la victoire finale au Trophée de la banque Bpost ni en Coupe du Monde. Dimanche, après le cross de Rome, il a même remis sa participation au championnat de Belgique en question. Finalement, le Brabançon va y prendre le départ, mais il devra se remémorer son incroyable parcours l'année dernière à Hooglede-Gits : le matin, un blocage du dos l'avait quasiment incité à déclarer forfait. En fin de compte, il était revenu avec un huitième maillot tricolore. Pourtant, dimanche, il semble que le principal rival d'Albert soit plutôt Kevin Pauwels, qui dispose en Klaas Vantornout d'un coéquipier en pleine forme. Hormis un coup d'éclat dans une manche de la Coupe du Monde 2011 à Coxyde, Pauwels n'a jamais été à son aise dans le sable. Pour une fois, il doit espérer qu'il pleuve : cela transformerait le sable en béton et comme on l'a vu dimanche dernier, Pauwels est très difficile à battre sur un circuit dur et rapide. Benedict Vanclooster