L'Irlandais Pat McQuaid et son prédécesseur à la tête de l'UCI, le Néerlandais Hein Verbruggen, sont accusés de corruption. Ces derniers auraient demandé 250.000 euros au propriétaire d'une équipe en échange de la promotion du cyclisme dans son pays.

McQuaid aurait également assoupli les règles antidopage pour faciliter le retour dans le peloton de Lance Armstrong en 2009. L'Américain qui avoua en janvier 2013 s'être dopé pour toutes ses victoires au Tour de France. Le président de l'UCI est également accusé d'avoir tenté de couvrir le contrôle positif d'Alberto Contador en 2010.

VeloNews se base sur un rapport de 54 pages rédigé en juin. L'auteur a tenu à rester anonyme mais le site spécialisé croit savoir qu'il pourrait s'agir d'Igor Makarov, le patron de l'équipe russe Katusha, qui n'a pas reçu de licence WorldTour cette année.

Ces accusations ont été réfutées par McQuaid : "Ces accusations sont fausses et ne reposent sur aucune preuve. C'est une attaque personnelle contre moi, avec un agenda politique caché". L'Irlandais brigue un second mandat de président de l'UCI. Son concurrent à l'élection, le Britannique Brian Cookson, n'a pas manqué de réagir aux accusations :"Ces accusations sont graves. J'espère que cette affaire sera réglée avec le congrès de l'UCI du 27 septembre ".

Georges Xouras (st.)

L'Irlandais Pat McQuaid et son prédécesseur à la tête de l'UCI, le Néerlandais Hein Verbruggen, sont accusés de corruption. Ces derniers auraient demandé 250.000 euros au propriétaire d'une équipe en échange de la promotion du cyclisme dans son pays. McQuaid aurait également assoupli les règles antidopage pour faciliter le retour dans le peloton de Lance Armstrong en 2009. L'Américain qui avoua en janvier 2013 s'être dopé pour toutes ses victoires au Tour de France. Le président de l'UCI est également accusé d'avoir tenté de couvrir le contrôle positif d'Alberto Contador en 2010. VeloNews se base sur un rapport de 54 pages rédigé en juin. L'auteur a tenu à rester anonyme mais le site spécialisé croit savoir qu'il pourrait s'agir d'Igor Makarov, le patron de l'équipe russe Katusha, qui n'a pas reçu de licence WorldTour cette année. Ces accusations ont été réfutées par McQuaid : "Ces accusations sont fausses et ne reposent sur aucune preuve. C'est une attaque personnelle contre moi, avec un agenda politique caché". L'Irlandais brigue un second mandat de président de l'UCI. Son concurrent à l'élection, le Britannique Brian Cookson, n'a pas manqué de réagir aux accusations :"Ces accusations sont graves. J'espère que cette affaire sera réglée avec le congrès de l'UCI du 27 septembre ". Georges Xouras (st.)