"C'est un accident grave", a déclaré à France Télévisions le patron de l'équipe Ineos, Dave Brailsford. "Il est dans un état très, très sérieux. C'est clair qu'il ne prendra pas le départ du Tour", le 6 juillet, à Bruxelles.

Froome souffrirait notamment d'une fracture ouverte du fémur, selon un témoin présent sur les lieux de l'accident. Il est également touché à d'autres endroits du corps (coude notamment).

Le Britannique a été soigné sur place, d'abord par le service médical de l'organisation (ASO), puis par les pompiers et le Samu.

Selon Brailsford, le coureur né à Nairobi devait être transporté par hélicoptère et dirigé vers un hôpital, "soit à Saint-Etienne soit à Lyon". "Il a du mal à parler", a ajouté le patron de l'équipe Ineos.

C'est une rafale de vent qui est à l'origine de la chute de Froome, parti reconnaître en milieu de journée, sous le soleil, le parcours du contre-la-montre du Dauphiné avec son lieutenant, le grimpeur néerlandais Wout Poels.

"Ils roulaient très vite, il y avait beaucoup de vent. Le vent a pris la roue de devant et il (Froome) est rentré dans un mur", a expliqué Brailsford.

La chute du quadruple vainqueur du Tour de France s'est produite dans le village de Saint-André d'Apchon (Loire), sur une ligne droite et en descente. A cet endroit, les coureurs passent à environ 60 km/h, la vitesse estimée par plusieurs d'entre eux.

Froome, trois fois vainqueur du Dauphiné, utilisait l'épreuve alpestre comme un test à l'approche du Tour. Très discret depuis le début de la saison, il était monté en régime depuis le début de la semaine et occupait la 8e place du classement, à 24 secondes du Belge Dylan Teuns.

Prudhomme: "ça ne peut pas être la même chose"

Le Britannique de 34 ans a remporté le Tour à quatre reprises (2013, 2015, 2016 et 2017). Par trois fois, il a gagné le Dauphiné auparavant (2013, 2015 et 2016), la répétition générale de la Grande Boucle.

"On lui souhaite le meilleur rétablissement", a déclaré à l'AFP le directeur du Tour, Christian Prudhomme, qui a évoqué les conséquences sur la prochaine édition de la Grande Boucle. "Sans lui ou avec lui, ça ne peut pas évidemment être la même chose. Chris Froome a été le personnage central du Tour depuis 2013."

"Ce forfait quasi-certain d'après Dave Brailsford change la donne", a ajouté le directeur du Tour. "Même si l'équipe Ineos est très forte avec le tenant du titre, (le Britannique) Geraint Thomas, qu'il ne faut surtout pas sous-estimer et (le Colombien) Egan Bernal qui va être son lieutenant si ce n'est plus".

La blessure, dont la gravité reste à confirmer, serait toutefois la plus sérieuse dans la carrière de Froome depuis qu'il est arrivé au plus haut niveau au début des années 2010 (4 Tours, 1 Giro, 1 Vuelta).

Dans un passé récent, le Britannique est tombé à plusieurs reprises, notamment lors de la reconnaissance du parcours du contre-la-montre inaugural du Giro 2018 à Jérusalem. Mais il avait pu prendre part à la course et la gagner trois semaines plus tard.