La décision a été prise après une dernière réunion entre les organisateurs et les autorités locales, au lendemain des mesures décidées par le gouvernement italien pour lutter contre l'extension de l'épidémie dans le pays d'Europe le plus touché par le coronavirus.

Plusieurs équipes avaient fait part de leur forfait au cours des dernières 48 heures, le plus souvent par mesure de précaution. Entre autres, Mitchelton, EF, Jumbo, Groupama-FDJ et Ineos.

Mercredi, RCS avait annoncé l'annulation de la cyclo-sportive organisée au lendemain de la course des professionnels, dimanche, et réunissant quelque 7.000 participants.

Son directeur Mauro Vegni a évoqué mercredi un plan "B" consistant à reporter les grandes courses de mars à une autre date de la saison, en juin après le Giro ou en septembre.

Pour l'heure, l'organisateur n'a pas fait part de sa décision sur les deux autres courses WorldTour prévues ces prochaines semaines en Italie, Tirreno-Adriatico (11 au 17 mars) et Milan-Sanremo (21 mars).

La décision a été prise après une dernière réunion entre les organisateurs et les autorités locales, au lendemain des mesures décidées par le gouvernement italien pour lutter contre l'extension de l'épidémie dans le pays d'Europe le plus touché par le coronavirus.Plusieurs équipes avaient fait part de leur forfait au cours des dernières 48 heures, le plus souvent par mesure de précaution. Entre autres, Mitchelton, EF, Jumbo, Groupama-FDJ et Ineos.Mercredi, RCS avait annoncé l'annulation de la cyclo-sportive organisée au lendemain de la course des professionnels, dimanche, et réunissant quelque 7.000 participants.Son directeur Mauro Vegni a évoqué mercredi un plan "B" consistant à reporter les grandes courses de mars à une autre date de la saison, en juin après le Giro ou en septembre.Pour l'heure, l'organisateur n'a pas fait part de sa décision sur les deux autres courses WorldTour prévues ces prochaines semaines en Italie, Tirreno-Adriatico (11 au 17 mars) et Milan-Sanremo (21 mars).