.

Evenepoel est sorti du groupe de tête à 20 km de l'arrivée avec le Letton Toms Skuji?¨ (Trek-Segafredo).

Dans les passages les plus corsés de l'ascencion finale du Murgil Tontorra, le jeune Belge a lâché son compagnon d'échappée avant de garder son avance dans la descente et les avenues de Saint-Sébastien pour s'imposer avec 38 secondes d'avance sur Greg Van Avermaet (CCC), vainqueur du sprint du groupe des favoris.

Les deux grands artisans du Tour de France, qui s'est achevé dimanche dernier, Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) et Egan Bernal (Ineos), n'avaient eux plus de jus au Pays basque. Le Français tenant du titre a abandonné après 90 km de course alors que le Colombien Egan Bernal, vainqueur du Tour, n'a jamais été dans les premiers.

Il a non seulement surpris le monde mais aussi lui-même. C'est ce qui est clairement apparu lors de sa réaction éclair immédiatement après l'arrivée.

"Je n'arrive pas à le croire", a en effet déclaré Evenepoel en secouant la tête tout le temps. "Je ne me sentais pas bien pendant toute la course et c'était un gros risque d'attaquer si tôt. Mais je savais combien d'énergie je pouvais mettre dans l'ascension." Evenepoel est le plus jeune vainqueur de la Clasica San Sebastian. "Honnêtement, c'était un rêve de gagner cette course une fois dans ma carrière. Et je le fais lors de ma première année. Je n'arrive pas à y croire. Je ne sais pas quelle est ma limite. Je ne m'attendais vraiment pas à ça."

.Evenepoel est sorti du groupe de tête à 20 km de l'arrivée avec le Letton Toms Skuji?¨ (Trek-Segafredo).Dans les passages les plus corsés de l'ascencion finale du Murgil Tontorra, le jeune Belge a lâché son compagnon d'échappée avant de garder son avance dans la descente et les avenues de Saint-Sébastien pour s'imposer avec 38 secondes d'avance sur Greg Van Avermaet (CCC), vainqueur du sprint du groupe des favoris.Les deux grands artisans du Tour de France, qui s'est achevé dimanche dernier, Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) et Egan Bernal (Ineos), n'avaient eux plus de jus au Pays basque. Le Français tenant du titre a abandonné après 90 km de course alors que le Colombien Egan Bernal, vainqueur du Tour, n'a jamais été dans les premiers.Il a non seulement surpris le monde mais aussi lui-même. C'est ce qui est clairement apparu lors de sa réaction éclair immédiatement après l'arrivée."Je n'arrive pas à le croire", a en effet déclaré Evenepoel en secouant la tête tout le temps. "Je ne me sentais pas bien pendant toute la course et c'était un gros risque d'attaquer si tôt. Mais je savais combien d'énergie je pouvais mettre dans l'ascension." Evenepoel est le plus jeune vainqueur de la Clasica San Sebastian. "Honnêtement, c'était un rêve de gagner cette course une fois dans ma carrière. Et je le fais lors de ma première année. Je n'arrive pas à y croire. Je ne sais pas quelle est ma limite. Je ne m'attendais vraiment pas à ça."