Remco Evenepoel s'est imposé dans la 42e édition de Clasica San Sebastian cycliste (WorldTour), la difficile classique espagnole empruntant les bosses pentues du pays basque. À l'arrivée des 224,8km à Saint-Sébastien, d'où aussi avait été donné le départ, et après un nouvelle démonstration en solitaire de 45 km le coureur de 22 ans de Quick-Step Alpha Vinyl a devancé le Français Pavel Sivakov (INEOS-Grenadiers) de 1:58. Tiesj Benoot (Jumbo-Visma) compléte le podium à 2:31. Le Néerlandais Bauke Molleman a fini 4e à 3:11 dans le même temps que l'Espagnol Carlos Rodriguez (INEOS-Grenadiers) 5e.

Deuxième victoire

Evenepoel décroche sa deuxième victoire dans cette épreuve après celle en 2019 qui coïncidait avec son premier succès en WorldTour. Il s'agit de son 11e bouquet en 2022 et du 33e de sa jeune carrière.

Evenepoel s'est élancé en solitaire sur les pentes raides de l'Erlaitz (4 km, 10,4%) alors qu'il restait 45 km à de l'arrivée. Il avait accéléré deux kilomètres plus tôt et seul le Britannique Simon Yates avait réussi à rester dans sa roue (BikeExchange-Jayco). Pas longtemps. Au sommet, le champion de Belgique de contre-la-montre basculait avec 18 secondes d'avance sur Yates. Le quatuor Pavel Sivakov, Carlos Rodriguez, Bauke Mollema et Tiesj Benoot suivait à 45 secondes.

La supériorité du Brabançon flamand

Au bas de la longue descente, alors qu'il restait 25 km de course, Evenepoel avait porté son avantage à une minute sur un duo Sivakov et Rodriguez, le trio Yates, Benoot, Mollema suivait un peu plus loin. Au premier passage sur la ligne alors qu'il restait 17,5 km, Remco possédait encore 1:02 sur ses deux premiers poursuivants et 1:40 sur les trois suivants.

La dernière difficulté le Murgil-Tontorra (2,1km, 9,9%) ne fit que confirmer la supériorité du Brabançon flamand. Le lauréat du dernier Liège-Bastogne-Liège pouvait filer vers un nouveau triomphe ce qu'il ne manqua pas de faire.

Remco Evenepoel s'est imposé dans la 42e édition de Clasica San Sebastian cycliste (WorldTour), la difficile classique espagnole empruntant les bosses pentues du pays basque. À l'arrivée des 224,8km à Saint-Sébastien, d'où aussi avait été donné le départ, et après un nouvelle démonstration en solitaire de 45 km le coureur de 22 ans de Quick-Step Alpha Vinyl a devancé le Français Pavel Sivakov (INEOS-Grenadiers) de 1:58. Tiesj Benoot (Jumbo-Visma) compléte le podium à 2:31. Le Néerlandais Bauke Molleman a fini 4e à 3:11 dans le même temps que l'Espagnol Carlos Rodriguez (INEOS-Grenadiers) 5e.Evenepoel décroche sa deuxième victoire dans cette épreuve après celle en 2019 qui coïncidait avec son premier succès en WorldTour. Il s'agit de son 11e bouquet en 2022 et du 33e de sa jeune carrière. Evenepoel s'est élancé en solitaire sur les pentes raides de l'Erlaitz (4 km, 10,4%) alors qu'il restait 45 km à de l'arrivée. Il avait accéléré deux kilomètres plus tôt et seul le Britannique Simon Yates avait réussi à rester dans sa roue (BikeExchange-Jayco). Pas longtemps. Au sommet, le champion de Belgique de contre-la-montre basculait avec 18 secondes d'avance sur Yates. Le quatuor Pavel Sivakov, Carlos Rodriguez, Bauke Mollema et Tiesj Benoot suivait à 45 secondes.Au bas de la longue descente, alors qu'il restait 25 km de course, Evenepoel avait porté son avantage à une minute sur un duo Sivakov et Rodriguez, le trio Yates, Benoot, Mollema suivait un peu plus loin. Au premier passage sur la ligne alors qu'il restait 17,5 km, Remco possédait encore 1:02 sur ses deux premiers poursuivants et 1:40 sur les trois suivants. La dernière difficulté le Murgil-Tontorra (2,1km, 9,9%) ne fit que confirmer la supériorité du Brabançon flamand. Le lauréat du dernier Liège-Bastogne-Liège pouvait filer vers un nouveau triomphe ce qu'il ne manqua pas de faire.