"Il y a peu, j'ai pris quelques jours et j'ai emmené ma femme en Italie dans un hôtel assez huppé, a expliqué le chef de file de l'équipe Sky. Le premier matin, les autorités se sont présentées et l'hôtel n'a pas voulu leur permettre d'accéder à la chambre ni d'appeler. Quand on est descendu pour le petit déjeuner, ils nous ont dit: +les types de l'antidopage sont venus pour vous contrôler mais c'est notre politique de ne laisser personne déranger les clients".

"Cela a été une situation très compliquée pour moi. J'ai fait appel et essayer d'expliquer les circonstances aux autorités mais finalement, je prends l'entière responsabilité de cela. J'aurais dû être plus prévenant et prévenir l'hôtel. J'ai appris ma leçon", a poursuivi le coureur âgé de 30 ans.

Froome, qui avait abandonné sur chute en 2014, doit s'élancer le 4 juillet des Pays-Bas pour l'édition 2015 de la Grande Boucle.

"Cette année, c'est probablement la plus grande bataille sur le Tour à laquelle j'ai jamais été confrontée. Je respecte tous mes rivaux, mais je ne crains personne", a-t-il ajouté depuis son camp de base à Monaco.

"Il y a peu, j'ai pris quelques jours et j'ai emmené ma femme en Italie dans un hôtel assez huppé, a expliqué le chef de file de l'équipe Sky. Le premier matin, les autorités se sont présentées et l'hôtel n'a pas voulu leur permettre d'accéder à la chambre ni d'appeler. Quand on est descendu pour le petit déjeuner, ils nous ont dit: +les types de l'antidopage sont venus pour vous contrôler mais c'est notre politique de ne laisser personne déranger les clients". "Cela a été une situation très compliquée pour moi. J'ai fait appel et essayer d'expliquer les circonstances aux autorités mais finalement, je prends l'entière responsabilité de cela. J'aurais dû être plus prévenant et prévenir l'hôtel. J'ai appris ma leçon", a poursuivi le coureur âgé de 30 ans. Froome, qui avait abandonné sur chute en 2014, doit s'élancer le 4 juillet des Pays-Bas pour l'édition 2015 de la Grande Boucle. "Cette année, c'est probablement la plus grande bataille sur le Tour à laquelle j'ai jamais été confrontée. Je respecte tous mes rivaux, mais je ne crains personne", a-t-il ajouté depuis son camp de base à Monaco.