Mark Cavendish n'avait pas obtenu l'autorisation de participer aux Six Jours de Gand l'an dernier de la part de Patrick Lefevere. Le manager d'Omega Pharma-Quick Step a cette fois accepté. "Cavendish n'était pas prêt l'an dernier, c'est pourquoi il n'a pas pu courir", explique-t-il. Le manager espère que tout se passera bien pour son coureur vedette. "Évidemment, je crains la chute, mais le destin peut aussi frapper".

Le sprinteur britannique possédera en tout cas un bel atout en la personne de son équipier, le Belge Iljo Keisse. Quintuple vainqueur des Six Jours de Gand, Keisse est prêt pour les "Fêtes gantoises de l'hiver". Lauréat en 2005 avec Mathew Gilmore, en 2007 et 2008 avec Robert Bartko, en 2010 avec Peter Schep et en 2012 avec Glenn O'Shea, il visera la passe de six en compagnie du Cav'.

Keisse : "Utiliser la vitesse de Cavendish"

"Je suis plus que prêt", a estimé Keisse, lundi. "La première soirée est très importante. L'opposition y est pour la première fois évaluée. On ne peut pas gagner les Six Jours de Gand ce soir-là, mais bien déjà les perdre. Ensemble avec Mark Cavendish, je vais devoir dès le 1er jour être présent. Nous verrons aussi si nous pouvons utiliser la vitesse de Mark Cavendish dans les épreuves annexes. C'est l'occasion de gagner beaucoup de points. Ce ne sera certainement pas sans importance dimanche soir quand le rideau va tomber sur ces Six Jours."

"Je tiens l'opposition en grande estime. Jasper De Buyst et Kenny De Ketele sont mes autres co-favoris, avec Leif Lampater, vainqueur l'an derneir avec De Buyst, qui s'aligne cette fois avec le costaud Silvan Dillier. Après la première nuit, nous en saurons davantage, mais bien sûr pas tout", conclut Iljo Keisse.

Mark Cavendish n'avait pas obtenu l'autorisation de participer aux Six Jours de Gand l'an dernier de la part de Patrick Lefevere. Le manager d'Omega Pharma-Quick Step a cette fois accepté. "Cavendish n'était pas prêt l'an dernier, c'est pourquoi il n'a pas pu courir", explique-t-il. Le manager espère que tout se passera bien pour son coureur vedette. "Évidemment, je crains la chute, mais le destin peut aussi frapper".Le sprinteur britannique possédera en tout cas un bel atout en la personne de son équipier, le Belge Iljo Keisse. Quintuple vainqueur des Six Jours de Gand, Keisse est prêt pour les "Fêtes gantoises de l'hiver". Lauréat en 2005 avec Mathew Gilmore, en 2007 et 2008 avec Robert Bartko, en 2010 avec Peter Schep et en 2012 avec Glenn O'Shea, il visera la passe de six en compagnie du Cav'.Keisse : "Utiliser la vitesse de Cavendish""Je suis plus que prêt", a estimé Keisse, lundi. "La première soirée est très importante. L'opposition y est pour la première fois évaluée. On ne peut pas gagner les Six Jours de Gand ce soir-là, mais bien déjà les perdre. Ensemble avec Mark Cavendish, je vais devoir dès le 1er jour être présent. Nous verrons aussi si nous pouvons utiliser la vitesse de Mark Cavendish dans les épreuves annexes. C'est l'occasion de gagner beaucoup de points. Ce ne sera certainement pas sans importance dimanche soir quand le rideau va tomber sur ces Six Jours.""Je tiens l'opposition en grande estime. Jasper De Buyst et Kenny De Ketele sont mes autres co-favoris, avec Leif Lampater, vainqueur l'an derneir avec De Buyst, qui s'aligne cette fois avec le costaud Silvan Dillier. Après la première nuit, nous en saurons davantage, mais bien sûr pas tout", conclut Iljo Keisse.