Nous sommes en haut de la Moskestraat lors de la course des espoirs aux championnats du monde sur route de Louvain à la fin du mois de septembre dernier. Une chute se produit dans un virage juste après la bosse pavée et un coureur jure sur un Allemand qui aurait provoqué sa cabriole. Il s'agit d'Arnaud De Lie, l'une de nos chances de victoire avec Thibau Nys. Ses rêves d'arc-en-ciel dans son pays s'envolent. Sa frustration est légitime, d'autant que selon ses dires, ses sensations étaient excellentes.

Ce dimanche, il a pris sa revanche sur une épreuve bien moins prestigieuse mais d'un niveau supérieur. A Majorque, qui accueille toute une série de courses en ce début de saison, le jeune Ardennais s'aligne sur le Trofeo Playa de Palma. Il a terminé 71e au Trofeo Alcudia et 117e au Trofeo Serra de Tramuntana remporté le vendredi par Tim Wellens, l'un de ses parrains au sein de la formation Lotto.

Dans le dernier kilomètre, l'équipe UAE envoie Pascal Ackermann, qui était l'un des meilleurs sprinteurs du peloton en 2019 et 2020, emmener le sprint pour Juan Sebastian Molano. Malgré ce poisson pilote de luxe, le Colombien est devancé par De Lie qui lève les bras au ciel pour la première fois chez les professionnels. D'autres noms ronflants figurent dans ce top 10 comme Hugo Hofstetter, quatrième, Michael Matthews, sixième et Giacomo Nizzolo, ancien champion d'Europe, septième.

"Pascal Ackermann a lancé le sprint pour Molano.J'ai suivi Pascal puis j'ai tout donné et j'ai gagné, dès ma première semaine chez les pros, c'est incroyable.C'est vraiment incroyable. C'est déjà une grande course, c'est très difficile, mais c'est une belle semaine pour Lotto Soudal avec une deuxième victoire.", a déclaré le jeune Belge dans une vidéo relayée par Vélo Pro.

Il faut dire que son équipe craint de perdre sa place au sein du World Tour en 2023 et les victoires qui rassurent sont nécessaires en début de saison afin de mettre tout le monde en confiance. Avec les victoires de Wellens et De Lie, l'escouade de la Loterie nationale espère avoir lancé une dynamique positive.

"Normalement au début quand tu passes pro, c'est pour apprendre", disait aussi Arnaud De Lie après son premier bouquet. Et l'Ardennais semble un bon élève puisqu'il est devenu le deuxième plus jeune coureur des quatre dernières saisons à remporter un sprint massif derrière Olav Kooij, de la la Jumbo Visma, vainqueur de la première étape de la Coppi-Bartali en 2020 à 18 ans, 10 mois et 15 jours. De Lie avait ce dimanche 19 ans, 9 mois et 14 jours. Il bat cependant le record du Néerlandais qui était le plus jeune coureur victorieux en 2021 de 27 jours.

Cet amoureux des courses flandriennes disputera sa prochaine course le 18 février lors du Tour du Haut-Var "Il y aura peut-être une opportunité de sprint avant deux étapes plus dures.", détaille le natif de Libramont. "Cela me servira de préparation pour les Flandriennes, puisque je prendrai le départ de Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Ce sera ma première course en Belgique cette année. D'ici le Tour du Haut-Var, je vais m'entraîner en Belgique. Le temps n'est pas de la partie, mais cela forge le caractère."

Wellens l'homme du mois de février est déjà au rendez-vous

Vendredi, c'est Tim Wellens qui s'offrait son premier bouquet de l'année au Trofeo Serra de Tramuntana en devançant le vétéran Alejandro Valverde (42 ans) qui allait remporter le lendemain le premier succès de sa dernière saison chez les pros. Le Limbourgeois est un habitué de cette course espagnole qu'il a gagné pour la quatrième fois de sa carrière. Comme chaque année, Wellens aborde dans une forme étincellante un mois de février où il est très productif en termes de victoires.

Tim Wellens a aussi remporté une course cette saison, iStock
Tim Wellens a aussi remporté une course cette saison © iStock

La Marseillaise a joué la Brabançonne

A Marseille, malgré un joli numéro de Guillaume Martin dans le col de la Gineste, c'est finalement au sprint que s'est terminé le Grand Prix de la Marseillaise, traditionnel épreuve d'ouverture de la saison cycliste en France. Amaury Capiot, déjà deuxième le dimanche précédent sur le GP de Valence, a devancé l'ancien champion du monde Mads Pedersen et Francisco Galvan. C'est la deuxième victoire chez les pros pour celui qui a vu le jour à Tongres il y a 28 ans. Il n'avait gagné que le modeste GP Mandel-Lys-Escaut en 2015. L'an passé, il avait rejoint la formation française Arkéa Samsic en provenance de Sport Vlaanderen où il avait effectué ses premiers tours de roues chez les professionnels. Il y avait déjà obtenu quelques résultats intéressants comme une 6e place au GP Samyn, une 10e aux championnats de Belgique, des 9e places au Tour de Wallonie et au Gran Piemonte, une dixième à Paris-Tours et une 18e sur Paris-Roubaix. En 2022, Amaury Capiot va-t-il pouvoir franchir un nouveau palier en remportant d'autres victoires ?

Amaury Capiot vainqueur de la première course de la saison en France, le GP de la Marseillaise., iStock
Amaury Capiot vainqueur de la première course de la saison en France, le GP de la Marseillaise. © iStock

Kobe Goossens en embuscade

Intermarché-Wanty-Groupe Gobert est l'autre équipe belge à avoir déjà gagné en 2022. L'Erythréen, vice-champion du monde dans la catégorie des espoirs à Louvain, a remporté le Trofeo Alcudia devant Ryan Gibbons et Giacomo Nizzolo. La formation de Jean-François Bourlart a aussi assisté aux belles prestations de Kobe Goossens lors des courses plus vallonnées des trophées de Majorque. Il a terminé trois fois dans le top 10 (7e à Calvia, 5e à Serra de Tramuntana et 9e à Pollença). Venu de Lotto-Soudal, il pourrait enfin se révéler au sein de la formation hennuyère où il sera plus souvent leader. Parmi les autres places d'honneur obtenues par des Belges en cette première semaine de reprises, on notera la troisième place de Sascha Weemaes, sprinteur de 23 ans lors du Trofeo Playa de Palma gagné par De Lie.

Nous sommes en haut de la Moskestraat lors de la course des espoirs aux championnats du monde sur route de Louvain à la fin du mois de septembre dernier. Une chute se produit dans un virage juste après la bosse pavée et un coureur jure sur un Allemand qui aurait provoqué sa cabriole. Il s'agit d'Arnaud De Lie, l'une de nos chances de victoire avec Thibau Nys. Ses rêves d'arc-en-ciel dans son pays s'envolent. Sa frustration est légitime, d'autant que selon ses dires, ses sensations étaient excellentes.Ce dimanche, il a pris sa revanche sur une épreuve bien moins prestigieuse mais d'un niveau supérieur. A Majorque, qui accueille toute une série de courses en ce début de saison, le jeune Ardennais s'aligne sur le Trofeo Playa de Palma. Il a terminé 71e au Trofeo Alcudia et 117e au Trofeo Serra de Tramuntana remporté le vendredi par Tim Wellens, l'un de ses parrains au sein de la formation Lotto.Dans le dernier kilomètre, l'équipe UAE envoie Pascal Ackermann, qui était l'un des meilleurs sprinteurs du peloton en 2019 et 2020, emmener le sprint pour Juan Sebastian Molano. Malgré ce poisson pilote de luxe, le Colombien est devancé par De Lie qui lève les bras au ciel pour la première fois chez les professionnels. D'autres noms ronflants figurent dans ce top 10 comme Hugo Hofstetter, quatrième, Michael Matthews, sixième et Giacomo Nizzolo, ancien champion d'Europe, septième."Pascal Ackermann a lancé le sprint pour Molano.J'ai suivi Pascal puis j'ai tout donné et j'ai gagné, dès ma première semaine chez les pros, c'est incroyable.C'est vraiment incroyable. C'est déjà une grande course, c'est très difficile, mais c'est une belle semaine pour Lotto Soudal avec une deuxième victoire.", a déclaré le jeune Belge dans une vidéo relayée par Vélo Pro.Il faut dire que son équipe craint de perdre sa place au sein du World Tour en 2023 et les victoires qui rassurent sont nécessaires en début de saison afin de mettre tout le monde en confiance. Avec les victoires de Wellens et De Lie, l'escouade de la Loterie nationale espère avoir lancé une dynamique positive."Normalement au début quand tu passes pro, c'est pour apprendre", disait aussi Arnaud De Lie après son premier bouquet. Et l'Ardennais semble un bon élève puisqu'il est devenu le deuxième plus jeune coureur des quatre dernières saisons à remporter un sprint massif derrière Olav Kooij, de la la Jumbo Visma, vainqueur de la première étape de la Coppi-Bartali en 2020 à 18 ans, 10 mois et 15 jours. De Lie avait ce dimanche 19 ans, 9 mois et 14 jours. Il bat cependant le record du Néerlandais qui était le plus jeune coureur victorieux en 2021 de 27 jours. Cet amoureux des courses flandriennes disputera sa prochaine course le 18 février lors du Tour du Haut-Var "Il y aura peut-être une opportunité de sprint avant deux étapes plus dures.", détaille le natif de Libramont. "Cela me servira de préparation pour les Flandriennes, puisque je prendrai le départ de Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Ce sera ma première course en Belgique cette année. D'ici le Tour du Haut-Var, je vais m'entraîner en Belgique. Le temps n'est pas de la partie, mais cela forge le caractère." Vendredi, c'est Tim Wellens qui s'offrait son premier bouquet de l'année au Trofeo Serra de Tramuntana en devançant le vétéran Alejandro Valverde (42 ans) qui allait remporter le lendemain le premier succès de sa dernière saison chez les pros. Le Limbourgeois est un habitué de cette course espagnole qu'il a gagné pour la quatrième fois de sa carrière. Comme chaque année, Wellens aborde dans une forme étincellante un mois de février où il est très productif en termes de victoires.A Marseille, malgré un joli numéro de Guillaume Martin dans le col de la Gineste, c'est finalement au sprint que s'est terminé le Grand Prix de la Marseillaise, traditionnel épreuve d'ouverture de la saison cycliste en France. Amaury Capiot, déjà deuxième le dimanche précédent sur le GP de Valence, a devancé l'ancien champion du monde Mads Pedersen et Francisco Galvan. C'est la deuxième victoire chez les pros pour celui qui a vu le jour à Tongres il y a 28 ans. Il n'avait gagné que le modeste GP Mandel-Lys-Escaut en 2015. L'an passé, il avait rejoint la formation française Arkéa Samsic en provenance de Sport Vlaanderen où il avait effectué ses premiers tours de roues chez les professionnels. Il y avait déjà obtenu quelques résultats intéressants comme une 6e place au GP Samyn, une 10e aux championnats de Belgique, des 9e places au Tour de Wallonie et au Gran Piemonte, une dixième à Paris-Tours et une 18e sur Paris-Roubaix. En 2022, Amaury Capiot va-t-il pouvoir franchir un nouveau palier en remportant d'autres victoires ?Intermarché-Wanty-Groupe Gobert est l'autre équipe belge à avoir déjà gagné en 2022. L'Erythréen, vice-champion du monde dans la catégorie des espoirs à Louvain, a remporté le Trofeo Alcudia devant Ryan Gibbons et Giacomo Nizzolo. La formation de Jean-François Bourlart a aussi assisté aux belles prestations de Kobe Goossens lors des courses plus vallonnées des trophées de Majorque. Il a terminé trois fois dans le top 10 (7e à Calvia, 5e à Serra de Tramuntana et 9e à Pollença). Venu de Lotto-Soudal, il pourrait enfin se révéler au sein de la formation hennuyère où il sera plus souvent leader. Parmi les autres places d'honneur obtenues par des Belges en cette première semaine de reprises, on notera la troisième place de Sascha Weemaes, sprinteur de 23 ans lors du Trofeo Playa de Palma gagné par De Lie.