La première échappée s'est formée à la mi-course, après la Côte d'Esmouilères, première difficulté de la journée, avec dix coureuses: Leah Thomas (Trek-Segafredo), Paula Patino (Movistar), Grace Brown (FDJ Suez Futuroscope), Riejanne Markus (Jumbo-Visma), Liane Lippert (Team DSM), Elise Chabbey, Pauliena Rooijakkers (Canyon-SRAM), Mavi Garcia (UAE Team ADQ), Yara Kastelijn (Plantur-Pura) et Coralie Demay (St Michel Auber 93).

Quatre coureuses parties en contre ont ensuite fait la jonction avant d'aborder le Ballon d'Alsace, deuxième difficulté de la journée, avec Victoire Berteau (Cofidis), Jeanne Korevaar (Liv Racing Xstra), Antri Christoforou (Human Powered Health) et Ane Santesteban (BikeExchange-Jayco).

Le groupe de tête a abordé la montée de la Super Planche des Belles Filles avec un peu plus de 30 secondes d'avance sur le groupe maillot jaune. À 5 kilomètres de l'arrivée, Van Vleuten a placé son attaque et a géré son avance malgré les passages sur des pentes à plus de 20% pour s'imposer devant sa compatriote Demi Vollering (SD Worx) et l'Italienne Silvia Persico (Valcar-Travel & Service).

Déjà lauréate du Tour d'Italie féminin, Van Vleuten a ajouté le Tour de France à son palmarès

Au classement général, la Néerlandaise, 39 ans, s'est imposée avec 3:48 d'avance sur Demi Vollering et 6:35 sur la Polonaise Katarzyna Niewadoma (Canyon-SRAM) qui a assuré sa place sur le podium grâce à sa 4e place sur la dernière étape. Déjà lauréate du Tour d'Italie féminin début juillet, course qu'elle a remportée à trois reprises, Van Vleuten a ajouté le Tour de France à son palmarès. En 2017 et 2018, elle avait déjà remporté La Course by Le Tour, course d'une journée organisée pendant le Tour de France masculin. La Néerlandaise a également remporté Liège-Bastogne-Liège et le Tour des Flandres à deux reprises.

Après une première édition en 1955, il avait fallu attendre 1984 pour revoir un Tour féminin. Il ne dura que l'espace de six éditions jusqu'en 1989. Le Tour cycliste féminin, sans lien avec le Tour de France ou ASO, vit le jour en 1992 et devint en 1999 la Grande Boucle féminine internationale. Elle prit fin en 2009. À partir de 2014 La Course by le Tour, créée par ASO, vit les femmes revenir sur les routes du Tour le temps d'une journée avant le passage à une semaine de course cette année.

La première échappée s'est formée à la mi-course, après la Côte d'Esmouilères, première difficulté de la journée, avec dix coureuses: Leah Thomas (Trek-Segafredo), Paula Patino (Movistar), Grace Brown (FDJ Suez Futuroscope), Riejanne Markus (Jumbo-Visma), Liane Lippert (Team DSM), Elise Chabbey, Pauliena Rooijakkers (Canyon-SRAM), Mavi Garcia (UAE Team ADQ), Yara Kastelijn (Plantur-Pura) et Coralie Demay (St Michel Auber 93). Quatre coureuses parties en contre ont ensuite fait la jonction avant d'aborder le Ballon d'Alsace, deuxième difficulté de la journée, avec Victoire Berteau (Cofidis), Jeanne Korevaar (Liv Racing Xstra), Antri Christoforou (Human Powered Health) et Ane Santesteban (BikeExchange-Jayco).Le groupe de tête a abordé la montée de la Super Planche des Belles Filles avec un peu plus de 30 secondes d'avance sur le groupe maillot jaune. À 5 kilomètres de l'arrivée, Van Vleuten a placé son attaque et a géré son avance malgré les passages sur des pentes à plus de 20% pour s'imposer devant sa compatriote Demi Vollering (SD Worx) et l'Italienne Silvia Persico (Valcar-Travel & Service).Au classement général, la Néerlandaise, 39 ans, s'est imposée avec 3:48 d'avance sur Demi Vollering et 6:35 sur la Polonaise Katarzyna Niewadoma (Canyon-SRAM) qui a assuré sa place sur le podium grâce à sa 4e place sur la dernière étape. Déjà lauréate du Tour d'Italie féminin début juillet, course qu'elle a remportée à trois reprises, Van Vleuten a ajouté le Tour de France à son palmarès. En 2017 et 2018, elle avait déjà remporté La Course by Le Tour, course d'une journée organisée pendant le Tour de France masculin. La Néerlandaise a également remporté Liège-Bastogne-Liège et le Tour des Flandres à deux reprises. Après une première édition en 1955, il avait fallu attendre 1984 pour revoir un Tour féminin. Il ne dura que l'espace de six éditions jusqu'en 1989. Le Tour cycliste féminin, sans lien avec le Tour de France ou ASO, vit le jour en 1992 et devint en 1999 la Grande Boucle féminine internationale. Elle prit fin en 2009. À partir de 2014 La Course by le Tour, créée par ASO, vit les femmes revenir sur les routes du Tour le temps d'une journée avant le passage à une semaine de course cette année.