André Dédé Leducq avait toujours le sourire aux lèvres. Il était populaire, surtout auprès des femmes. Cela l'a conduit mener une vie amoureuse mouvementée, ponctuée de nombreuses anecdotes savoureuses. Lors de sa deuxième année pro, en 1928, son mentor a décidé de le boucler dans une espèce de camp d'entraînement individuel, histoire de mettre sa vie de débauche sur pause, en vue de Paris-Roubaix. Mais Leducq faisait fréquemment le mur : il s'échappait pour passer du bon temps avec sa femme. Ça ne l'empêcha pas de triompher dans l'Enfer du Nord, la première grande victoire de sa carrière. Pour l'élégant et éloquent Leducq, ce mode de vie était probablement la bonne façon de supporter la souffrance à vélo.

Le Français était à la fois rapide et irrésistible dans les ascensions, une combinaison inhabituelle. Il avait des qualités physiques exceptionnelles et a ainsi pu gagner plusieurs classiques et le Tour de France à deux reprises, en 1930 et 1932. Il y épingla également 25 succès d'étapes. Dédé avait aussi l'habitude d'animer son équipe avec ses blagues. Il aimait raconter à ses coéquipiers ses escapades extra-sportives qui n'affectaient en rien ses performances. Avant une étapee, il n'hésitait pas à boire une bouteille de vin.

Avec sa première victoire sur le Tour, en 1930, André Leducq a sorti le cyclisme français du marasme et est devenu extrêmement populaire. Le Français n'était pas un grimpeur, mais avec sa classe pure, sa résistance et sa malice, il compensait son manque de capacité quand la route s'élevait. Durant ce Tour 1930, il a réalisé une performance historique en remportant une étape après avoir chuté dans la descente du Galibier. Suite à son sacre, André Leducq a reçu pas moins de cinq mille lettres d'admiratrices. Il promit le mariage à plusieurs d'entre-elles et cela le mena même jusqu'au tribunal. Par moment, la presse française parlait plus de ses aventures amoureuses que de ses performances sportives. Au total, Leducq s'est marié à trois reprises.

André Leducq était un coureur extrêmement polyvalent. Même sur la piste, il se montrait performant dans plusieurs disciplines. Il est d'ailleurs étonnant qu'il n'ait jamais été champion de France et qu'il n'ait finalement remporté que deux classiques. Il le doit en partie à la malchance. Comme à Roubaix 1935, quand il était en tête avec Gaston Rebry, mais a crevé à dix kilomètres de l'arrivée. Mais c'est surtout le Tour de France qui a fait la renommée d'André Leducq. Il l'a couru neuf fois, a porté le maillot jaune durant 35 jours et y a remporté 25 étapes, un record qui ne sera battu que bien plus tard par Eddy Merckx.

La popularité d'André Leducq surpassait le monde du sport. Le chanteur Maurice Chevalier et l'acteur Jean Gabin faisaient partie de ses amis. En octobre 1966, il a même été fait Chevalier de la Légion d'honneur. L'organisateur du Tour, Henri Desgrange, qui a souvent critiqué son mode de vie, l'a décrit plus tard comme l'un des meilleurs coureurs qu'il n'avait jamais vu rouler.

André Dédé Leducq avait toujours le sourire aux lèvres. Il était populaire, surtout auprès des femmes. Cela l'a conduit mener une vie amoureuse mouvementée, ponctuée de nombreuses anecdotes savoureuses. Lors de sa deuxième année pro, en 1928, son mentor a décidé de le boucler dans une espèce de camp d'entraînement individuel, histoire de mettre sa vie de débauche sur pause, en vue de Paris-Roubaix. Mais Leducq faisait fréquemment le mur : il s'échappait pour passer du bon temps avec sa femme. Ça ne l'empêcha pas de triompher dans l'Enfer du Nord, la première grande victoire de sa carrière. Pour l'élégant et éloquent Leducq, ce mode de vie était probablement la bonne façon de supporter la souffrance à vélo. Le Français était à la fois rapide et irrésistible dans les ascensions, une combinaison inhabituelle. Il avait des qualités physiques exceptionnelles et a ainsi pu gagner plusieurs classiques et le Tour de France à deux reprises, en 1930 et 1932. Il y épingla également 25 succès d'étapes. Dédé avait aussi l'habitude d'animer son équipe avec ses blagues. Il aimait raconter à ses coéquipiers ses escapades extra-sportives qui n'affectaient en rien ses performances. Avant une étapee, il n'hésitait pas à boire une bouteille de vin.Avec sa première victoire sur le Tour, en 1930, André Leducq a sorti le cyclisme français du marasme et est devenu extrêmement populaire. Le Français n'était pas un grimpeur, mais avec sa classe pure, sa résistance et sa malice, il compensait son manque de capacité quand la route s'élevait. Durant ce Tour 1930, il a réalisé une performance historique en remportant une étape après avoir chuté dans la descente du Galibier. Suite à son sacre, André Leducq a reçu pas moins de cinq mille lettres d'admiratrices. Il promit le mariage à plusieurs d'entre-elles et cela le mena même jusqu'au tribunal. Par moment, la presse française parlait plus de ses aventures amoureuses que de ses performances sportives. Au total, Leducq s'est marié à trois reprises.André Leducq était un coureur extrêmement polyvalent. Même sur la piste, il se montrait performant dans plusieurs disciplines. Il est d'ailleurs étonnant qu'il n'ait jamais été champion de France et qu'il n'ait finalement remporté que deux classiques. Il le doit en partie à la malchance. Comme à Roubaix 1935, quand il était en tête avec Gaston Rebry, mais a crevé à dix kilomètres de l'arrivée. Mais c'est surtout le Tour de France qui a fait la renommée d'André Leducq. Il l'a couru neuf fois, a porté le maillot jaune durant 35 jours et y a remporté 25 étapes, un record qui ne sera battu que bien plus tard par Eddy Merckx. La popularité d'André Leducq surpassait le monde du sport. Le chanteur Maurice Chevalier et l'acteur Jean Gabin faisaient partie de ses amis. En octobre 1966, il a même été fait Chevalier de la Légion d'honneur. L'organisateur du Tour, Henri Desgrange, qui a souvent critiqué son mode de vie, l'a décrit plus tard comme l'un des meilleurs coureurs qu'il n'avait jamais vu rouler.