"Trek est déçu par les révélations du rapport de l'Usada (Agence américaine antidopage) à propos de Lance Armstrong. Etant donné les conclusions de ce rapport, Trek met fin à sa collaboration de long terme avec Lance Armstrong", a indiqué dans un communiqué la firme du Milwaukee.

Trek a indiqué, comme d'ailleurs Nike et Anheuser-Busch, qu'il continuerait de soutenir Livestrong, la fondation caritative de lutte contre le cancer créée par Armstrong en 1997 après avoir vaincu cette maladie mais dont il a démissionné de la présidence mercredi. Armstrong a gagné ses sept Tour de France (1999-2005) sur un vélo Trek, société avec laquelle il collaborait depuis 1998.

L'Américain, 41 ans et retraité depuis début 2011, a été radié à vie du sport de compétition et déchu de tous ses résultats depuis le 1er août 1998 par l'Usada, qui l'accuse d'avoir joué un rôle prépondérant dans "le programme de dopage le plus sophistiqué jamais vu dans l'histoire du sport".

La Fédération internationale de cyclisme (UCI) doit toutefois entériner ces sanctions pour qu'elles deviennent réalité.

Avec Belga

"Trek est déçu par les révélations du rapport de l'Usada (Agence américaine antidopage) à propos de Lance Armstrong. Etant donné les conclusions de ce rapport, Trek met fin à sa collaboration de long terme avec Lance Armstrong", a indiqué dans un communiqué la firme du Milwaukee. Trek a indiqué, comme d'ailleurs Nike et Anheuser-Busch, qu'il continuerait de soutenir Livestrong, la fondation caritative de lutte contre le cancer créée par Armstrong en 1997 après avoir vaincu cette maladie mais dont il a démissionné de la présidence mercredi. Armstrong a gagné ses sept Tour de France (1999-2005) sur un vélo Trek, société avec laquelle il collaborait depuis 1998. L'Américain, 41 ans et retraité depuis début 2011, a été radié à vie du sport de compétition et déchu de tous ses résultats depuis le 1er août 1998 par l'Usada, qui l'accuse d'avoir joué un rôle prépondérant dans "le programme de dopage le plus sophistiqué jamais vu dans l'histoire du sport". La Fédération internationale de cyclisme (UCI) doit toutefois entériner ces sanctions pour qu'elles deviennent réalité. Avec Belga