Au lendemain de la première journée de repos de la Grande Boucle, le Français de 26 ans s'est imposé en solitaire dans cette première étape de montagne dans les Alpes, devant l'Espagnol Ion Izagirre Insausti (Bahrain-Merida). Pour le coureur de l'équipe belge Quick-Step Floors, il s'agit d'une toute première victoire d'étape sur le Tour de France, auquel il participe pour la deuxième fois.

Contre toute attente, le Belge Greg Van Avermaet (BMC), resté une grande partie de l'étape parmi les coureurs en tête, conserve son maillot jaune. Il a franchi le finish en 4e position, avec Serge Pauwels (Dimension Data).

Mercredi, la course emmènera le peloton d'Albertville à La Rosière, le long de 108,5 km avec deux cols hors catégorie au passage, ainsi qu'un sprint intermédiaire en début d'étape et une ascension de 2e catégorie avant une dernière montée de 1re catégorie vers le finish, à 1.855 m d'altitude.

Alaphilippe y sera au départ vêtu du maillot à pois de meilleur grimpeur.

Au lendemain de la première journée de repos de la Grande Boucle, le Français de 26 ans s'est imposé en solitaire dans cette première étape de montagne dans les Alpes, devant l'Espagnol Ion Izagirre Insausti (Bahrain-Merida). Pour le coureur de l'équipe belge Quick-Step Floors, il s'agit d'une toute première victoire d'étape sur le Tour de France, auquel il participe pour la deuxième fois. Contre toute attente, le Belge Greg Van Avermaet (BMC), resté une grande partie de l'étape parmi les coureurs en tête, conserve son maillot jaune. Il a franchi le finish en 4e position, avec Serge Pauwels (Dimension Data). Mercredi, la course emmènera le peloton d'Albertville à La Rosière, le long de 108,5 km avec deux cols hors catégorie au passage, ainsi qu'un sprint intermédiaire en début d'étape et une ascension de 2e catégorie avant une dernière montée de 1re catégorie vers le finish, à 1.855 m d'altitude. Alaphilippe y sera au départ vêtu du maillot à pois de meilleur grimpeur.