"Cela pouvait être toute sorte de sportifs. Mais en 2006 (au moment du démantèlement du réseau), c'était majoritairement des cyclistes", a affirmé le docteur Fuentes, accusé de délit contre la santé publique et premier des cinq accusés à comparaître à la barre.

Par ailleurs, on a appris que l'ancien cycliste américain Tyler Hamilton témoignera bien lors de ce procès Puerto, à la demande de l'Agence mondiale antidopage (AMA), a annoncé un porte-parole du tribunal de Madrid. "Tyler Hamilton témoignera au cours du procès comme l'a demandé au cours des questions techniques (de lundi) une partie civile", a-t-il expliqué sans précisé de date.

Hamilton a déjà témoigné contre son compatriote Lance Armstrong, déchu de ses sept victoires dans le Tour de France. Cette demande de l'AMA figurait parmi les cinq points tranchés ce matin par la juge Julia Patricia Santamaria.

La juge a également décidé de donner "un délai de 3 jours" aux parties civiles (AMA, Conseil Supérieur des Sports et avocat de l'Etat) qui avaient demandé d'obtenir les poches de sang saisies en 2006 dans deux appartements madrilènes du docteur Fuentes pour préciser leur demande par écrit. "La juge résoudra ensuite cette question au cours du procès ou dans une sentence séparée", a expliqué le porte-parole.

Enfin, la demande du CONI (Comité olympique italien) d'analyser l'ordinateur personnel du docteur Fuentes, saisi en 2006, a été rejetée par la juge, au motif qu'elle constituerait "une atteinte à l'intimité".

"Cela pouvait être toute sorte de sportifs. Mais en 2006 (au moment du démantèlement du réseau), c'était majoritairement des cyclistes", a affirmé le docteur Fuentes, accusé de délit contre la santé publique et premier des cinq accusés à comparaître à la barre. Par ailleurs, on a appris que l'ancien cycliste américain Tyler Hamilton témoignera bien lors de ce procès Puerto, à la demande de l'Agence mondiale antidopage (AMA), a annoncé un porte-parole du tribunal de Madrid. "Tyler Hamilton témoignera au cours du procès comme l'a demandé au cours des questions techniques (de lundi) une partie civile", a-t-il expliqué sans précisé de date. Hamilton a déjà témoigné contre son compatriote Lance Armstrong, déchu de ses sept victoires dans le Tour de France. Cette demande de l'AMA figurait parmi les cinq points tranchés ce matin par la juge Julia Patricia Santamaria. La juge a également décidé de donner "un délai de 3 jours" aux parties civiles (AMA, Conseil Supérieur des Sports et avocat de l'Etat) qui avaient demandé d'obtenir les poches de sang saisies en 2006 dans deux appartements madrilènes du docteur Fuentes pour préciser leur demande par écrit. "La juge résoudra ensuite cette question au cours du procès ou dans une sentence séparée", a expliqué le porte-parole. Enfin, la demande du CONI (Comité olympique italien) d'analyser l'ordinateur personnel du docteur Fuentes, saisi en 2006, a été rejetée par la juge, au motif qu'elle constituerait "une atteinte à l'intimité".