L'UCI souhaite se voir confier le dossier de procédure disciplinaire ouvert en juin par l'Usada pour dopage organisé contre Lance Armstrong et d'anciens membres de l'équipe US Postal, dont il était le leader, selon des documents transmis vendredi à un tribunal du Texas. Le Texan a porté plainte afin de faire bloquer ce processus disciplinaire, qu'il estime inconstitutionnel. Il affirme que l'Usada mène une "vendetta" contre lui.

Confier le dossier à l'UCI reviendrait à laisser "un renard garder le poulailler", a écrit l'Usada dans un courrier à l'organisation mondiale.

"Le complot du dopage organisé à l'US Postal a perduré sous la surveillance de l'UCI, et bien sûr l'UCI et les participants au complot qui ont triché avec de dangereuses substances améliorant la performance sont fortement incités à couvrir ce qui a pu transpirer", a déclaré vendredi M. Tygart. "Les participants au complot se sont répandus dans la presse, sont allés au Congrès et ont porté plainte en justice pour éviter l'exposition publique des preuves devant des juges impartiaux", a-t-il ajouté.

L'Usada affirme disposer de témoignages montrant qu'Armstrong s'est dopé entre 1996 et 2011, soit l'essentiel de sa carrière, et que cinq anciens collaborateurs de l'US Postal ont participé à un système de dopage organisé.

L'agence a déjà suspendu à vie trois des six accusés dans cette affaire : l'ancien médecin espagnol de l'US Postal Luis del Moral, le préparateur physique italien Michele Ferrari et "Pepe" Marti, un ex-entraîneur espagnol de l'US Postal, Discovery Channel et Astana, équipes par lesquelles est passé Armstrong. Aucun des trois n'a cherché à se défendre par voie d'arbitrage.

Outre Armstrong, les autres accusés sont le directeur sportif Johan Bruyneel et le docteur Pedro Celaya, tous deux actuellement chez RadioSchack, la dernière équipe du Texan avant sa retraite définitive en janvier 2011.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

L'UCI souhaite se voir confier le dossier de procédure disciplinaire ouvert en juin par l'Usada pour dopage organisé contre Lance Armstrong et d'anciens membres de l'équipe US Postal, dont il était le leader, selon des documents transmis vendredi à un tribunal du Texas. Le Texan a porté plainte afin de faire bloquer ce processus disciplinaire, qu'il estime inconstitutionnel. Il affirme que l'Usada mène une "vendetta" contre lui. Confier le dossier à l'UCI reviendrait à laisser "un renard garder le poulailler", a écrit l'Usada dans un courrier à l'organisation mondiale. "Le complot du dopage organisé à l'US Postal a perduré sous la surveillance de l'UCI, et bien sûr l'UCI et les participants au complot qui ont triché avec de dangereuses substances améliorant la performance sont fortement incités à couvrir ce qui a pu transpirer", a déclaré vendredi M. Tygart. "Les participants au complot se sont répandus dans la presse, sont allés au Congrès et ont porté plainte en justice pour éviter l'exposition publique des preuves devant des juges impartiaux", a-t-il ajouté. L'Usada affirme disposer de témoignages montrant qu'Armstrong s'est dopé entre 1996 et 2011, soit l'essentiel de sa carrière, et que cinq anciens collaborateurs de l'US Postal ont participé à un système de dopage organisé. L'agence a déjà suspendu à vie trois des six accusés dans cette affaire : l'ancien médecin espagnol de l'US Postal Luis del Moral, le préparateur physique italien Michele Ferrari et "Pepe" Marti, un ex-entraîneur espagnol de l'US Postal, Discovery Channel et Astana, équipes par lesquelles est passé Armstrong. Aucun des trois n'a cherché à se défendre par voie d'arbitrage. Outre Armstrong, les autres accusés sont le directeur sportif Johan Bruyneel et le docteur Pedro Celaya, tous deux actuellement chez RadioSchack, la dernière équipe du Texan avant sa retraite définitive en janvier 2011. Sportfootmagazine.be, avec Belga