Philippe Gilbert (BMC) : "Sky doit maintenant travailler"

Philippe Gilbert n'a pas réussi samedi à accompagner son leader Cadel Evans jusqu'au sommet de La Planche des Belles Filles où était jugée l'arrivée de la première étape de montagne du 99e Tour de France. Elle a vu l'équipe Sky dominer la course, la victoire revenant à Christopher Froome et Bradley Wiggins s'emparant du maillot jaune.

"Cadel Evans voulait tout faire pour être devant Bradley Wiggins au classement général avant le contre-la-montre (de lundi). Cela va donc devenir difficile", a déclaré Philippe Gilbert.

"Notre tâche consistait à aider Cadel Evans autant que possible dans cette très difficile étape. A la fin tout le monde était cuit et a dû laisser filer Cadel. Il appartient maintenant aux hommes de la Sky de contrôler la course, et cela va leur coûter des forces et ce sera peut-être à l'avantage de Cadel Evans."

Jurgen Van den Broeck (Lotto-Belisol) : "Ne pas me décourager"

La première arrivée en côte du Tour de France, samedi à La Planche des Belles Filles, n'a pas souri à Jurgen Van den Broeck. Le coureur de l'équipe Lotto-Belisol a été impliqué dans une chute au début de l'ascension finale et a perdu environ 2 minutes.

"Tout le monde était en train de se serrer à l'avant et soudainement je me suis retrouvé dans l'herbe avec pour conséquence que ma chaîne a sauté", a expliqué Jurgen Van den Broeck après la course. "J'ai dû partir en poursuite et cela m'a coûté beaucoup d'énergie. Je suis arrivé à une dizaine de mètres du groupe et j'ai senti qu'il valait mieux poursuivre à mon propre rythme jusqu'au sommet. J'ai perdu environ 2 minutes aujourd'hui et c'est fort dommage. J'ai reçu dans un premier temps le soutien de Lars Bak et une fois qu'il a tout donné, j'ai pu prendre la roue de Gregory Henderson. Je continue, Paris est encore loin. Je ne suis pas le seul à avoir perdu du temps dans cette étape. Regardez Menchov, Kloden et Leipheimer. Eux aussi ont perdu du temps. Je continue d'y croire et je ne dois certainement pas me décourager après ce coup du sort."

Jelle Vanendert (Lotto-Belisol) : "Sky a pris la course en main"


Jurgen Van den Broeck, leader de l'équipe Lotto-Belisol, a été victime d'un incident mécanique samedi lors de la première arrivée au sommet du Tour de France 2012. Ses équipiers ont été rappelés pour aider le coureur belge.

"Jurgen Van den Broeck s'était retrouvé à l'arrière. Je pense qu'il est tombé", a expliqué Jelle Vanendert à l'arrivée. "J'ai reçu la consigne de l'attendre, ce que j'ai fait. Je me suis donc laisser décrocher et j'ai pu apporter mon soutien à Jurgen Van den Broeck. La malchance peut frapper à tout moment, mais c'était vraiment au pire moment de la journée. J'ai vraiment été à bloc jusqu'à l'arrivée. Sky contrôlait la course et l'avait bien prise en main".

Fabian Cancellara : "Le jour de repos au bon moment"

Le Suisse Fabian Cancellara (RadioShack-Nissan) portait le maillot jaune depuis le prologue de Liège. Après une semaine, il a cédé le maillot de leader au Britannique Bradley Wiggins samedi à La Planche des Belles Filles, au terme de la première arrivée au sommet du Tour 2012.

"J'ai donné le maximum mais cela n'a pas suffi", a déclaré Fabian Cancellara après la course. "L'équipe de Wiggins a imposé un tempo d'enfer que je n'ai rapidement plus pu suivre. Le Tour de France n'est cependant pas encore terminé. Il se conclut à Paris. Demain (NDLR: dimanche), il y a encore une étape difficile et lundi le contre-la-montre individuel est au programme. Peut-être que je pourrai encore m'illustrer ce jour-là. Le jour de repos de mardi ne vient certainement pas trop tôt car j'ai dépensé beaucoup d'énergie au cours de ces jours en jaune."

Bradley Wiggins (Sky) :"J'ai une équipe super forte autour de moi"

Le Britannique Bradley Wiggins est le nouveau maillot jaune du Tour de France, samedi à l'issue de la 7e étape, la première dont l'arrivée était jugée en montagne.

"Notre premier objectif était aujourd'hui de tout faire pour nous emparer du maillot jaune de Fabian Cancellara. Ce que j'ai fait", a déclaré Bradley Wiggins. "En plus, avec Chris Froome nous gagnons encore une étape. On ne peut pas être plus heureux. Est-ce que je n'ai pas le maillot jaune trop tôt? Absolument pas. C'est le Tour de France. Chaque jour où on est en jaune doit être apprécié. Aujourd'hui, j'ai réalisé un rêve que je chéris depuis que je suis enfant, à savoir disputer le Tour de France en portant le maillot jaune. Demain (dimanche), une nouvelle étape difficile nous attend entre Belfort et Porrentruy. Et lundi arrive le contre-la-montre individuel suivi du jour de repos. Le Tour de France ne se gagne pas seul. Je peux compter sur une équipe très forte. Nous l'avons encore laisser voir aujourd'hui."

John Lelangue : "Encore des chances de prendre le maillot jaune"

Cadel Evans (BMC) a dû se contenter de la deuxième place samedi au sommet de La Planche des Belles Filles derrière le Britannique Christopher Froome. L'Australien est également deuxième du général à 10 secondes d'un autre coureur britannique de l'équipe Sky, Bradley Wiggins. John Lelangue, directeur sportif de l'équipe BMC, est optimiste pour la suite du Tour de France.

"L'équipe a effectué un très beau travail aujourd'hui", a expliqué John Lelangue. "Cadel Evans s'est rapidement retrouvé seul? Les gars avaient déjà donné tout ce qu'ils devaient donner. Nous ne roulons pas pour le classement par équipes mais voulons tout faire pour que Cadel prenne le jaune. Nous ne devons surtout pas commencer à paniquer. Tout s'est passé comme nous le souhaitions aujourd'hui. Le contre-la-montre de lundi? Cadel Evans va l'accomplir avec l'objectif de réaliser le meilleur temps possible. Le Tour est bien plus que ce seul contre-la-montre. Après le jour de repos de mardi, une série d'étapes difficiles nous attendent encore et il reste encore assez de possibilités de prendre le maillot jaune".

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Philippe Gilbert (BMC) : "Sky doit maintenant travailler" Philippe Gilbert n'a pas réussi samedi à accompagner son leader Cadel Evans jusqu'au sommet de La Planche des Belles Filles où était jugée l'arrivée de la première étape de montagne du 99e Tour de France. Elle a vu l'équipe Sky dominer la course, la victoire revenant à Christopher Froome et Bradley Wiggins s'emparant du maillot jaune. "Cadel Evans voulait tout faire pour être devant Bradley Wiggins au classement général avant le contre-la-montre (de lundi). Cela va donc devenir difficile", a déclaré Philippe Gilbert. "Notre tâche consistait à aider Cadel Evans autant que possible dans cette très difficile étape. A la fin tout le monde était cuit et a dû laisser filer Cadel. Il appartient maintenant aux hommes de la Sky de contrôler la course, et cela va leur coûter des forces et ce sera peut-être à l'avantage de Cadel Evans." Jurgen Van den Broeck (Lotto-Belisol) : "Ne pas me décourager" La première arrivée en côte du Tour de France, samedi à La Planche des Belles Filles, n'a pas souri à Jurgen Van den Broeck. Le coureur de l'équipe Lotto-Belisol a été impliqué dans une chute au début de l'ascension finale et a perdu environ 2 minutes. "Tout le monde était en train de se serrer à l'avant et soudainement je me suis retrouvé dans l'herbe avec pour conséquence que ma chaîne a sauté", a expliqué Jurgen Van den Broeck après la course. "J'ai dû partir en poursuite et cela m'a coûté beaucoup d'énergie. Je suis arrivé à une dizaine de mètres du groupe et j'ai senti qu'il valait mieux poursuivre à mon propre rythme jusqu'au sommet. J'ai perdu environ 2 minutes aujourd'hui et c'est fort dommage. J'ai reçu dans un premier temps le soutien de Lars Bak et une fois qu'il a tout donné, j'ai pu prendre la roue de Gregory Henderson. Je continue, Paris est encore loin. Je ne suis pas le seul à avoir perdu du temps dans cette étape. Regardez Menchov, Kloden et Leipheimer. Eux aussi ont perdu du temps. Je continue d'y croire et je ne dois certainement pas me décourager après ce coup du sort." Jelle Vanendert (Lotto-Belisol) : "Sky a pris la course en main" Jurgen Van den Broeck, leader de l'équipe Lotto-Belisol, a été victime d'un incident mécanique samedi lors de la première arrivée au sommet du Tour de France 2012. Ses équipiers ont été rappelés pour aider le coureur belge. "Jurgen Van den Broeck s'était retrouvé à l'arrière. Je pense qu'il est tombé", a expliqué Jelle Vanendert à l'arrivée. "J'ai reçu la consigne de l'attendre, ce que j'ai fait. Je me suis donc laisser décrocher et j'ai pu apporter mon soutien à Jurgen Van den Broeck. La malchance peut frapper à tout moment, mais c'était vraiment au pire moment de la journée. J'ai vraiment été à bloc jusqu'à l'arrivée. Sky contrôlait la course et l'avait bien prise en main". Fabian Cancellara : "Le jour de repos au bon moment" Le Suisse Fabian Cancellara (RadioShack-Nissan) portait le maillot jaune depuis le prologue de Liège. Après une semaine, il a cédé le maillot de leader au Britannique Bradley Wiggins samedi à La Planche des Belles Filles, au terme de la première arrivée au sommet du Tour 2012. "J'ai donné le maximum mais cela n'a pas suffi", a déclaré Fabian Cancellara après la course. "L'équipe de Wiggins a imposé un tempo d'enfer que je n'ai rapidement plus pu suivre. Le Tour de France n'est cependant pas encore terminé. Il se conclut à Paris. Demain (NDLR: dimanche), il y a encore une étape difficile et lundi le contre-la-montre individuel est au programme. Peut-être que je pourrai encore m'illustrer ce jour-là. Le jour de repos de mardi ne vient certainement pas trop tôt car j'ai dépensé beaucoup d'énergie au cours de ces jours en jaune." Bradley Wiggins (Sky) :"J'ai une équipe super forte autour de moi" Le Britannique Bradley Wiggins est le nouveau maillot jaune du Tour de France, samedi à l'issue de la 7e étape, la première dont l'arrivée était jugée en montagne. "Notre premier objectif était aujourd'hui de tout faire pour nous emparer du maillot jaune de Fabian Cancellara. Ce que j'ai fait", a déclaré Bradley Wiggins. "En plus, avec Chris Froome nous gagnons encore une étape. On ne peut pas être plus heureux. Est-ce que je n'ai pas le maillot jaune trop tôt? Absolument pas. C'est le Tour de France. Chaque jour où on est en jaune doit être apprécié. Aujourd'hui, j'ai réalisé un rêve que je chéris depuis que je suis enfant, à savoir disputer le Tour de France en portant le maillot jaune. Demain (dimanche), une nouvelle étape difficile nous attend entre Belfort et Porrentruy. Et lundi arrive le contre-la-montre individuel suivi du jour de repos. Le Tour de France ne se gagne pas seul. Je peux compter sur une équipe très forte. Nous l'avons encore laisser voir aujourd'hui." John Lelangue : "Encore des chances de prendre le maillot jaune" Cadel Evans (BMC) a dû se contenter de la deuxième place samedi au sommet de La Planche des Belles Filles derrière le Britannique Christopher Froome. L'Australien est également deuxième du général à 10 secondes d'un autre coureur britannique de l'équipe Sky, Bradley Wiggins. John Lelangue, directeur sportif de l'équipe BMC, est optimiste pour la suite du Tour de France. "L'équipe a effectué un très beau travail aujourd'hui", a expliqué John Lelangue. "Cadel Evans s'est rapidement retrouvé seul? Les gars avaient déjà donné tout ce qu'ils devaient donner. Nous ne roulons pas pour le classement par équipes mais voulons tout faire pour que Cadel prenne le jaune. Nous ne devons surtout pas commencer à paniquer. Tout s'est passé comme nous le souhaitions aujourd'hui. Le contre-la-montre de lundi? Cadel Evans va l'accomplir avec l'objectif de réaliser le meilleur temps possible. Le Tour est bien plus que ce seul contre-la-montre. Après le jour de repos de mardi, une série d'étapes difficiles nous attendent encore et il reste encore assez de possibilités de prendre le maillot jaune". Sportfootmagazine.be, avec Belga