Bradley Wiggins, son coéquipier et compatriote, a conservé le maillot jaune à deux jours de l'arrivée.

Cavendish a rejoint et dépassé dans les 150 derniers mètres les rescapés d'une échappée, l'Espagnol Luis Leon Sanchez (4e) et l'Irlandais Nicolas Roche (5e).

Sur la ligne, le champion du monde, qui a jeté toute son énergie dans un sprint lancé de loin, a devancé de plusieurs longueurs l'Australien Matt Goss et le Slovaque Peter Sagan.

"Cav", qui est âgé de 27 ans, a enlevé sa 22e victoire d'étape dans le Tour, sa deuxième depuis le départ après celle obtenue à Tournai le 2 juillet.

Cette étape de 222,5 kilomètres, menée à très vive allure (à plus de 45 km/h), a donné lieu à une course-poursuite entre une échappée de 16 coureurs, formée après une soixantaine de kilomètres, et le peloton, conduit par les équipes non représentées à l'avant (Omega Pharma, BMC, Rabobank et Saur-Sojasun notamment).

L'écart qui a culminé à 3 min 30 sec à la mi-course s'est réduit par la suite d'autant que l'équipe du Slovaque Peter Sagan a pris sa part dans la chasse.

A l'approche de la flamme rouge du dernier kilomètre, Wiggins a lui-même mené le peloton pour revenir sur les échappés, Roche et Luis Leon Sanchez étant repris seulement in extremis.

A la veille du contre-la-montre de 53,5 kilomètres, entre Bonneval et Chartres, Wiggins a gardé l'intégralité de son avance sur ses suivants (Froome, Nibali).

L'UCI demande l'ouverture d'une procédure disciplinaire

L'Union cycliste internationale (UCI) va demander à la Fédération luxembourgeoise d'ouvrir une procédure disciplinaire contre Frank Schleck (RadioShack Nissan).

"L'UCI communique que l'analyse de l'échantillon B d'urine du coureur Frank Schelck effectuée aujourd'hui a confirmé le résultat anormal notifié par le laboratoire antidopage de Châtenay-Malabry suite à l'analyse de l'échantillon A. Conformément au règlement, l'UCI va demander à la Fédération luxembourgeoise d'ouvrir une procédure disciplinaire contre le coureur", précise l'UCI dans un communiqué.

Frank Schleck, 32 ans, a fait l'objet d'un contrôle antidopage positif à un diurétique (Xipamide) à l'issue de la 13e étape du Tour, le 14 juillet, au Cap d'Agde. Troisième du Tour l'an dernier, il a quitté le Tour de France mardi soir. Il occupait la 12e place du classement général après 15 étapes, à près de dix minutes du porteur du maillot jaune, le Britannique Bradley Wiggins.

Le coureur luxembourgeois continue de clamer son innocence et plaide la thèse de l'empoisonnement ou de l'accident.

Sportfootmagzine.be, avec Belga

Bradley Wiggins, son coéquipier et compatriote, a conservé le maillot jaune à deux jours de l'arrivée. Cavendish a rejoint et dépassé dans les 150 derniers mètres les rescapés d'une échappée, l'Espagnol Luis Leon Sanchez (4e) et l'Irlandais Nicolas Roche (5e). Sur la ligne, le champion du monde, qui a jeté toute son énergie dans un sprint lancé de loin, a devancé de plusieurs longueurs l'Australien Matt Goss et le Slovaque Peter Sagan. "Cav", qui est âgé de 27 ans, a enlevé sa 22e victoire d'étape dans le Tour, sa deuxième depuis le départ après celle obtenue à Tournai le 2 juillet. Cette étape de 222,5 kilomètres, menée à très vive allure (à plus de 45 km/h), a donné lieu à une course-poursuite entre une échappée de 16 coureurs, formée après une soixantaine de kilomètres, et le peloton, conduit par les équipes non représentées à l'avant (Omega Pharma, BMC, Rabobank et Saur-Sojasun notamment). L'écart qui a culminé à 3 min 30 sec à la mi-course s'est réduit par la suite d'autant que l'équipe du Slovaque Peter Sagan a pris sa part dans la chasse. A l'approche de la flamme rouge du dernier kilomètre, Wiggins a lui-même mené le peloton pour revenir sur les échappés, Roche et Luis Leon Sanchez étant repris seulement in extremis. A la veille du contre-la-montre de 53,5 kilomètres, entre Bonneval et Chartres, Wiggins a gardé l'intégralité de son avance sur ses suivants (Froome, Nibali). L'UCI demande l'ouverture d'une procédure disciplinaire L'Union cycliste internationale (UCI) va demander à la Fédération luxembourgeoise d'ouvrir une procédure disciplinaire contre Frank Schleck (RadioShack Nissan). "L'UCI communique que l'analyse de l'échantillon B d'urine du coureur Frank Schelck effectuée aujourd'hui a confirmé le résultat anormal notifié par le laboratoire antidopage de Châtenay-Malabry suite à l'analyse de l'échantillon A. Conformément au règlement, l'UCI va demander à la Fédération luxembourgeoise d'ouvrir une procédure disciplinaire contre le coureur", précise l'UCI dans un communiqué. Frank Schleck, 32 ans, a fait l'objet d'un contrôle antidopage positif à un diurétique (Xipamide) à l'issue de la 13e étape du Tour, le 14 juillet, au Cap d'Agde. Troisième du Tour l'an dernier, il a quitté le Tour de France mardi soir. Il occupait la 12e place du classement général après 15 étapes, à près de dix minutes du porteur du maillot jaune, le Britannique Bradley Wiggins. Le coureur luxembourgeois continue de clamer son innocence et plaide la thèse de l'empoisonnement ou de l'accident. Sportfootmagzine.be, avec Belga