L'exploit se déroule sur les routes tchèques de Zlín, dans l'est du pays. Ce jour-là, un certain Remco Evenepoel, tout juste majeur et qui en est à sa deuxième année chez les juniors, survole le championnat d'Europe sur route. Le jeune homme avait déjà émerveillé sur la scène internationale, entre solos gagnants et avance phénoménale. Mais ce 15 juillet, il dégaine ce qui reste peut-être sa prestation la plus aboutie de ce millésime 2018 (avec son incroyable come-back au Mondial d'Innsbruck, qui surviendra plus tard dans l'année).

Déjà sacré dans le chrono plus tôt dans la semaine, il complète son palmarès en se montrant le plus rapide sur route, tout en réduisant ses concurrents à de simples figurants. Après quatre petits kilomètres, Evenepoel prend les devants, avec l'idée de former un groupe de cinq, six coureurs. Parmi eux, seul l'Espagnol Carlos Rodríguez (aujourd'hui membre du Team INEOS) peut suivre.

Le duo prend rapidement une trentaine de secondes d'avance. Mais l'Andalou refuse de rouler. Résultat, Evenpoel décide, en accord avec l'entraîneur national Carlos Bomans, de le laisser derrière lui. Le natif de Schepdael entame alors un solo de cent bornes, jusqu'à terminer la course de 118 kilomètres avec... neuf minutes et 44 secondes d'avance sur le Suisse Alexandre Balmer et Rodríguez.

"Quel écart ! En toute honnêteté, je ne comprends pas comment c'est possible, je ne parviens pas à l'expliquer moi-même", rigole le champion d'Europe à l'issue de cette démonstration.

Remco Evenepoel, au centre, avec Alexandre Balmer, à gauche, et Carlos Rodriguez, à droite., UEC
Remco Evenepoel, au centre, avec Alexandre Balmer, à gauche, et Carlos Rodriguez, à droite. © UEC

Pas un record perso

Pourtant, cette avance incroyable de près de dix minutes ne constitue pas un record pour l'espoir du cyclisme mondial. Deux mois plus tard, le 16 septembre 2018, Remco dispute le Mémorial Arthur Morlighem de Leuze-en-Hainaut, où il devance Lucien Snoeks de dix minutes et cinq secondes sur la ligne d'arrivée. Tout cela après un solo de cinquante kilomètres. À ceci près qu'il s'agit alors d'une kermesse réunissant une vingtaine de participants et dont le niveau ne peut être comparé à celui du championnat d'Europe.

Pour Evenepoel, cette course n'est qu'un simple entraînement en vue des Mondiaux d'Innsbruck, où il deviendra champion du monde du contre-la-montre... et sur route.

En Autriche, dans l'épreuve sur route, il ne dispose à l'arrivée "que" d'une minute et 25 secondes sur Marius Mayrhofer. Mais durant la course, il chute et doit reprendre plusieurs minutes à ses rivaux. Un pépin qui ne l'empêchera donc pas de déposer tout un peloton pour revêtir le maillot arc-en-ciel. Rendez-vous en Suisse ?

Jonas Creteur

L'exploit se déroule sur les routes tchèques de Zlín, dans l'est du pays. Ce jour-là, un certain Remco Evenepoel, tout juste majeur et qui en est à sa deuxième année chez les juniors, survole le championnat d'Europe sur route. Le jeune homme avait déjà émerveillé sur la scène internationale, entre solos gagnants et avance phénoménale. Mais ce 15 juillet, il dégaine ce qui reste peut-être sa prestation la plus aboutie de ce millésime 2018 (avec son incroyable come-back au Mondial d'Innsbruck, qui surviendra plus tard dans l'année).Déjà sacré dans le chrono plus tôt dans la semaine, il complète son palmarès en se montrant le plus rapide sur route, tout en réduisant ses concurrents à de simples figurants. Après quatre petits kilomètres, Evenepoel prend les devants, avec l'idée de former un groupe de cinq, six coureurs. Parmi eux, seul l'Espagnol Carlos Rodríguez (aujourd'hui membre du Team INEOS) peut suivre.Le duo prend rapidement une trentaine de secondes d'avance. Mais l'Andalou refuse de rouler. Résultat, Evenpoel décide, en accord avec l'entraîneur national Carlos Bomans, de le laisser derrière lui. Le natif de Schepdael entame alors un solo de cent bornes, jusqu'à terminer la course de 118 kilomètres avec... neuf minutes et 44 secondes d'avance sur le Suisse Alexandre Balmer et Rodríguez."Quel écart ! En toute honnêteté, je ne comprends pas comment c'est possible, je ne parviens pas à l'expliquer moi-même", rigole le champion d'Europe à l'issue de cette démonstration.Pas un record persoPourtant, cette avance incroyable de près de dix minutes ne constitue pas un record pour l'espoir du cyclisme mondial. Deux mois plus tard, le 16 septembre 2018, Remco dispute le Mémorial Arthur Morlighem de Leuze-en-Hainaut, où il devance Lucien Snoeks de dix minutes et cinq secondes sur la ligne d'arrivée. Tout cela après un solo de cinquante kilomètres. À ceci près qu'il s'agit alors d'une kermesse réunissant une vingtaine de participants et dont le niveau ne peut être comparé à celui du championnat d'Europe. Pour Evenepoel, cette course n'est qu'un simple entraînement en vue des Mondiaux d'Innsbruck, où il deviendra champion du monde du contre-la-montre... et sur route. En Autriche, dans l'épreuve sur route, il ne dispose à l'arrivée "que" d'une minute et 25 secondes sur Marius Mayrhofer. Mais durant la course, il chute et doit reprendre plusieurs minutes à ses rivaux. Un pépin qui ne l'empêchera donc pas de déposer tout un peloton pour revêtir le maillot arc-en-ciel. Rendez-vous en Suisse ?Jonas Creteur