Après les nombreuses courses disputées à l'étranger, la 66e édition du Circuit Het Nieuwsblad ouvre samedi la saison cycliste belge. Sur un parcours redessiné par l'ancien coureur Peter Van Petegem, l'épreuve s'annonce plus corsée qu'à l'accoutumée. La section pavée du Haaghoek, désormais emprunté deux fois, pourrait faire des dégâts.

Difficile donc de dégager un favori même si les noms de Flecha, vainqueur l'an passé, Boonen, Gilbert (vainqueur en 2006 et 2008), Boasson Hagen ou encore Van Avermaet reviennent fréquemment. Wilfried Peeters, directeur sportif de l'équipe Quick Step revient sur le parcours : "Il était possible de récupérer entre les côtes lors des précédentes éditions, ce ne sera plus le cas cette fois. La finale est juste sur du plat, mais cela n'en sera pas plus facile pour autant. Si des équipes comme Saxo Bank, Liquigas ou Astana, le top 3 mondial, ont d'autres priorités, pour nous, il en est tout autrement. Tout le monde est impatient et déjà nerveux. Si tu gagnes, c'est normal, si tu perds, cela te met de la pression", poursuit Peeters qui placera ses espoirs sur les épaules de Boonen, deuxième en 2005 et troisième en 2007.

Dimanche, les déçus de la veille auront le loisir de se rattraper avec Kuurne-Bruxelles-Kuurne qui se disputera sur son tracé habituel de 194 km. Au programme huit côtes et deux circuits locaux de 14km à Kuurne. La dernière bosse, le Nokereberg à 48 km de la ligne d'arrivée, désignera peut-être déjà le successeur du Néerlandais Bobbie Traksel même si les arrivées au sprint sont fréquentes à Kuurne.

Les favoris de cette semi-classique qui se disputera pour la première fois depuis longtemps sans oreillette devraient être les mêmes que la veille au Nieuwsblad.

Sportfootmagazine.be avec Belga

Après les nombreuses courses disputées à l'étranger, la 66e édition du Circuit Het Nieuwsblad ouvre samedi la saison cycliste belge. Sur un parcours redessiné par l'ancien coureur Peter Van Petegem, l'épreuve s'annonce plus corsée qu'à l'accoutumée. La section pavée du Haaghoek, désormais emprunté deux fois, pourrait faire des dégâts. Difficile donc de dégager un favori même si les noms de Flecha, vainqueur l'an passé, Boonen, Gilbert (vainqueur en 2006 et 2008), Boasson Hagen ou encore Van Avermaet reviennent fréquemment. Wilfried Peeters, directeur sportif de l'équipe Quick Step revient sur le parcours : "Il était possible de récupérer entre les côtes lors des précédentes éditions, ce ne sera plus le cas cette fois. La finale est juste sur du plat, mais cela n'en sera pas plus facile pour autant. Si des équipes comme Saxo Bank, Liquigas ou Astana, le top 3 mondial, ont d'autres priorités, pour nous, il en est tout autrement. Tout le monde est impatient et déjà nerveux. Si tu gagnes, c'est normal, si tu perds, cela te met de la pression", poursuit Peeters qui placera ses espoirs sur les épaules de Boonen, deuxième en 2005 et troisième en 2007. Dimanche, les déçus de la veille auront le loisir de se rattraper avec Kuurne-Bruxelles-Kuurne qui se disputera sur son tracé habituel de 194 km. Au programme huit côtes et deux circuits locaux de 14km à Kuurne. La dernière bosse, le Nokereberg à 48 km de la ligne d'arrivée, désignera peut-être déjà le successeur du Néerlandais Bobbie Traksel même si les arrivées au sprint sont fréquentes à Kuurne. Les favoris de cette semi-classique qui se disputera pour la première fois depuis longtemps sans oreillette devraient être les mêmes que la veille au Nieuwsblad. Sportfootmagazine.be avec Belga