La première échappée du jour comprenait Kurt Hovelijnck, Quentin Bertholet, Olivier Pardini et Jeroen Lepla. Partis au km 20, ces quatre hommes ont compté jusqu'à 5:30 d'avance. Le peloton accusait encore un retard de 3:30 à l'entame du premier des six circuits locaux. Les équipes des sprinters, en particulier Argos-Shimano et Rabobank, ont cependant uni leurs efforts pour faire avorter l'échappée où Bertholet et Pardini avaient dû lâcher prise. Les deux "survivants" ont abordé les deux derniers tours avec à peine 25 secondes d'avance sur le peloton lancé à leurs trousses. Hovelijnck et Lepla n'ont pu empêcher le regroupement général de s'opérer à 10 kilomètres de l'arrivée. Le sprint était inévitable, et le plus rapide fut Theo Bos, dont c'est la deuxième victoire en cinq jours, la septième de la saison, après son succès de samedi à Rotterdam dans la 2-ème étape du World Ports Classic (cat 2.1). (BEH)

La première échappée du jour comprenait Kurt Hovelijnck, Quentin Bertholet, Olivier Pardini et Jeroen Lepla. Partis au km 20, ces quatre hommes ont compté jusqu'à 5:30 d'avance. Le peloton accusait encore un retard de 3:30 à l'entame du premier des six circuits locaux. Les équipes des sprinters, en particulier Argos-Shimano et Rabobank, ont cependant uni leurs efforts pour faire avorter l'échappée où Bertholet et Pardini avaient dû lâcher prise. Les deux "survivants" ont abordé les deux derniers tours avec à peine 25 secondes d'avance sur le peloton lancé à leurs trousses. Hovelijnck et Lepla n'ont pu empêcher le regroupement général de s'opérer à 10 kilomètres de l'arrivée. Le sprint était inévitable, et le plus rapide fut Theo Bos, dont c'est la deuxième victoire en cinq jours, la septième de la saison, après son succès de samedi à Rotterdam dans la 2-ème étape du World Ports Classic (cat 2.1). (BEH)