Riccardo Ricco a avoué ce mardi devant le procureur anti-dopage du CONI, le Comité Olympique national italien, avoir pratiqué une auto-transfusion sanguine en février dernier, rapporte l'agence italienne ANSA citée par la Gazzetta dello Sport, ce que le coureur italien avait toujours nié jusqu'ici.

Ricco rajoute qu'il ne l'a fait que sur prescription médicale. Le "Cobra" avait été transporté d'urgence à l'hôpital de Modène en février dernier, dans un état critique. Plusieurs témoins avaient affirmé alors que Ricco avait évoqué s'être fait une transfusion sanguine. L'Italien avait ensuite nié avoir tenu des propos de ce genre.

Il avait été remercié par son équipe, Vacansoleil. Huit mois plus tard, Ricco avoue avoir effectivement eu recours à une auto-transfusion. Le contenu de ses déclarations va à présent être transmis au procureur de Modène, en charge de l'enquête.

Le CONI avait annoncé en juin la suspension provisoire de Ricco pour infractions aux dispositions anti-dopages. L'Italien avait déjà été suspendu deux ans après avoir été contrôlé positif à la CERA durant le Tour de France 2008, voyant ensuite sa suspension réduite à 20 mois. Il avait repris la compétition chez Flaminia avant de signer pour Vacansoleil.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Riccardo Ricco a avoué ce mardi devant le procureur anti-dopage du CONI, le Comité Olympique national italien, avoir pratiqué une auto-transfusion sanguine en février dernier, rapporte l'agence italienne ANSA citée par la Gazzetta dello Sport, ce que le coureur italien avait toujours nié jusqu'ici. Ricco rajoute qu'il ne l'a fait que sur prescription médicale. Le "Cobra" avait été transporté d'urgence à l'hôpital de Modène en février dernier, dans un état critique. Plusieurs témoins avaient affirmé alors que Ricco avait évoqué s'être fait une transfusion sanguine. L'Italien avait ensuite nié avoir tenu des propos de ce genre. Il avait été remercié par son équipe, Vacansoleil. Huit mois plus tard, Ricco avoue avoir effectivement eu recours à une auto-transfusion. Le contenu de ses déclarations va à présent être transmis au procureur de Modène, en charge de l'enquête. Le CONI avait annoncé en juin la suspension provisoire de Ricco pour infractions aux dispositions anti-dopages. L'Italien avait déjà été suspendu deux ans après avoir été contrôlé positif à la CERA durant le Tour de France 2008, voyant ensuite sa suspension réduite à 20 mois. Il avait repris la compétition chez Flaminia avant de signer pour Vacansoleil. Sportfootmagazine.be, avec Belga