Le coureur de Lotto-Belisol estime encore à six semaines sa période de rééducation. "J'ai connu une sale période", reconnaissait aussi Jurgen Van den Broeck, 30 ans. "Mais je me sens raisonnablement bien aujourd'hui. J'ai juste très envie de rouler à nouveau. Vous ne pouvez pas savoir d'ailleurs comme j'était content quand j'ai pu aller chercher le pain à vélo. La rééducation se passe très bien, je n'ai jamais pensé que la suite de ma carrière pouvait être remise en question. Je sais que je vais retrouver le plus haut niveau. Je suis même un peu en avance. Je dois retourner pour un contrôle dans six semaines. Je ne sais pas encore très bien quel sera mon programme la saison prochaine. Mes premières courses seront probablement Paris-Nice ou Tirreno-Adriatico." (Belga)

Le coureur de Lotto-Belisol estime encore à six semaines sa période de rééducation. "J'ai connu une sale période", reconnaissait aussi Jurgen Van den Broeck, 30 ans. "Mais je me sens raisonnablement bien aujourd'hui. J'ai juste très envie de rouler à nouveau. Vous ne pouvez pas savoir d'ailleurs comme j'était content quand j'ai pu aller chercher le pain à vélo. La rééducation se passe très bien, je n'ai jamais pensé que la suite de ma carrière pouvait être remise en question. Je sais que je vais retrouver le plus haut niveau. Je suis même un peu en avance. Je dois retourner pour un contrôle dans six semaines. Je ne sais pas encore très bien quel sera mon programme la saison prochaine. Mes premières courses seront probablement Paris-Nice ou Tirreno-Adriatico." (Belga)